L'année 2016 se termine avec un Réseau Aigles Pyrénées toujours aussi dynamique qui aura trouvé quelques territoires d'Aigles royaux supplémentaires, en particulier dans la moitié est de la chaine, dépassant ainsi la centaine de couples territoriaux.

 

Le groupe ariégeois s'est étoffé et les résultats suivent, ils auront permis de réaliser une cartographie quasi complète des territoires du versant nord des Pyrénées.

 

Le site internet continue d'évoluer avec une nouvelle présentation, de nouveaux articles, photos et vidéos. Se voulant ouvert, ce sont des particuliers ou des structures associatives qui apportent leur articles ou travaux, l'enrichissant encore et nous les en remercions.

 

Après un premier contact estival avec quelques uns de ses membres, nous avons été invités à présenter le Réseau Aigles Pyrénées par le Groupe d’Étude des Rapaces du Sud du Massif Central en ce début d'année, lors d'une de leur réunion, et avons pu ainsi établir des liens amicaux avec une association dont nous sommes très proches.

 

Nous présentons à tous nos meilleurs vœux pour l'année 2017

                                              _____________________________________________________________________

 

 

Nous voilà en 2016 et un nouveau bilan , sur le fonctionnement du Réseau Aigles Pyrénées, s'impose naturellement.

 Les espoirs mis dans l'obtention des données ariégeoises se sont confirmés par le biais de l'Association des Naturalistes Ariégeois qui nous a apporté des informations plus récentes  et précises, ainsi qu'une évaluation de la population d'Aigles royaux qui valide les chiffres avancés, en 2015, dans leur fourchette haute.

 Les populations des Pyrénées Orientales et de l'Aude sont suivies de près et les échanges entre membres contribuent à la qualité de leur étude.

 Au centre des Pyrénées, pendant l'année à venir, nous essayerons de combler le déficit d'informations concernant le département de la Haute Garonne pour mieux cerner les territoires des aigles locaux.

 L' Aigle royal, dans le territoire du Parc National des Pyrénées, en raison du manque de financement dédié, n'est officiellement plus l'objet de recueil de données par ses agents. Néanmoins, la nécessité  de la délivrance d'autorisation de travaux ou d'héliportages implique un minimum de suivi des zones de reproduction. Une convention a donc été passée avec le Groupe Ornithologique des Pyrénées et de l'Adour, pour collecter un maximum de données afin de continuer de réaliser, avec l'aide du P.N.P., une synthèse  des observations concernant les territoires dans et hors zone du Parc.

 Les territoires du Pays Basque sont toujours suivis par l'équipe de SAIAK.

   A la suite des prospections récentes qui ont mis en évidence de nouveaux territoires occupés et des apports d'informations plus actualisées, une nouvelle proposition,  concernant la population pyrénéenne peut être formulée. Nous évaluons à 98 le nombre de territoires occupés, cette année, par les Aigles royaux sur le versant nord des Pyrénées.

 Le détail des résultats de reproduction, pour 2015, peut -être lu dans la rubrique: bilan des suivis pyrénéens.

 Le site du réseau comporte, maintenant, plus de 400 articles, avec leurs résumés traduits en français, sur la plupart des populations mondiales d' Aquila chrysaetos.

 

Nous souhaitons la bienvenue au groupe Aigle de l' A.N.A., et vous présentons nos meilleurs vœux pour l'année 2016.

 

                                                          _______________________________________________

 

 

 

En ce début d'année 2015, le Réseau Aigles Pyrénées est heureux de fêter son premier anniversaire, à cette occasion il a le plaisir de vous annoncer les résultats de son premier  objectif qui était d'évaluer la population d'Aigles royaux, Aquila chrysaetos, du versant nord des Pyrénées. La première évaluation de cette fin d'année, établie grâce à l'apport de

  nouveaux membres, porte sur le nombre de territoires des Pyrénées françaises s'étendant de la Méditerranée à l'Atlantique.

  Nous proposons à ce jour le nombre de 90 territoires occupés, avec une possibilité d'erreur de 5%.

   

Tous les résultats de la reproduction 2014 ne nous sont pas parvenus, mais la productivité ( nb de jeunes à l'envol/nb de couples potentiels) a été calculée sur un échantillon important de la population (65%) et donne une valeur de 0,4, avec un succès reproducteur (nb de jeunes à l'envol/ nb de couples reproducteurs) de  0,5 .

 Ces valeurs de base sont encore difficilement exploitables, bien que comparables aux autres massifs, mais permettront, dans l'avenir, de mettre en évidence les tendances de la population nord-pyrénéenne.

 Néanmoins, c'est un grand merci que nous adressons à nos nouveaux partenaires, avant de vous présenter nos meilleurs vœux pour l'année 2015.

 

 

 NB: Une petite recherche (page: Aigles royaux en Espagne) et je vous propose les chiffres espagnols de 2008; soient 204 couples sûrs et 256 estimés pour le versant sud des Pyrénées en comptant: 

 Le Pays Basque (St Sebastien 17) La Navarre (Pampelune 51), l'Aragon (Huesca 66 +47) la Catalogne ( Lerida 60+5 et Gerone10)

                                                                ____________________________________________

  A la suite des  premiers colloques Aigle Royal organisés par le Groupe ornithologique des Pyrénées et de l 'Adour, le Parc national des Pyrénées et  l'association basque SAIAK, des liens nouveaux se sont tissés entre participants, puis le besoin s'est fait sentir au cours de relations ultérieures de créer un groupe qui serait un peu plus structuré et surtout qui se donnerait les moyens de faire connaître les travaux des uns et des autres tout en conservant la maîtrise de ses choix.

 Il y a quelques temps, Jean Louis Goar et Jean Pierre Pompidor me contactaient au sujet d'une note synthèse sur la reproduction 2013, ils m'ont proposé la "création d'un groupe sudiste" et la rédaction d'une "synthèse pour l'ensemble des Pyrénées".

  Stéphane Hommeau, coordinateur de nos recherches et organisateur du dernier colloque, était bien sûr partant avec l'ensemble des membres du GOPA. Michel Clouet, Isabelle Rebours et Luc Gonzales de SAIAK, apportaient leur soutien, avec enthousiasme, suivis par Arnaud Leblanc pour Nature Midi Pyrénées.

 Le groupe de base des premières rencontres se reformait et prenait de l'ampleur avec la sollicitation de passionnés de l'Aigle Royal.

 De plus créer un groupe pyrénéen nous permettra dans un second temps de nous rapprocher des spécialistes espagnols avec lesquels nous devons tout naturellement avoir des échanges. Nos amis des autres régions françaises nous offriront peut-être la surprise de petits frères...

 

C'est ainsi qu'est né le Réseau Aigles Pyrénées en cette fin d'année 2013, longue vie à lui et à tous ses membres. 

 

 

 Jacques Bouillerce

 

 

PS: avec nos remerciements à Fabrice Cahez pour l'aimable autorisation d'utilisation de son magnifique cliché d'un aigle royal des Corbières, aux auteurs des photos, articles, notes, au Casseur d'Os et à Alauda, pour nous avoir permis de les mettre en ligne.