Capturing golden eagles using a helicopter and net gun.

 O'GARA, B.W. AND D.C. GETZ. 1986

 Wildl. Soc. Bull 14:400-402

 

La capture des Aigles royaux à l'aide d'hélicoptère et de fusil à filet.

 

Les fusils à filets ont montré leur efficacité lors de la capture de gros mammifères à partir d'un hélicoptère tout en supprimant l'effet négatif des anesthésiants ( Barret et al. 1982, Krausman et al 1985, Firchow et al. 1986) et Ellis (1975) a montré que les Aigles royaux pouvaient être chassés au sol par hélicoptère et parfois capturés à la main. Nous avons donc déterminé si l'usage d'un fusil à filet pouvait faciliter la capture des aigles à partir d'un hélicoptère. La capture des Aigles royaux par n'importe quel moyen nécessite un permis spécial.

 

 

 

 

Golden Eagles Take Up Territories Abandoned by Bonelli's Eagles in Northern Spain

 Carmelo Fern

 Journal of Raptor Research, 24(4):124-125, 1990.

 

Les Aigles royaux occupent des territoires abandonnés par les Aigles de Bonelli dans le Nord de l'Espagne.

Depuis 1982, nous observons en Navarre, nord de l'Espagne, une colonisation progressive par l'Aigle royal, des territoires abandonnés par l'Aigle de Bonelli. Les raisons ne sont pas évidentes mais pourraient être liées aux changements du monde rural qui serait plus préjudiciable aux Aigles de Bonelli. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un déplacement lié à une concurrence active, ces remplacements laissent supposer, pour l'avenir, des difficultés accrues pour la récupération de la population d'Aigles de Bonelli, actuellement en déclin.

 

 

Responses of breeding  Golden eagle to relocation

R. Phillips, J.L. Cummings, J.D. Berry 1991

Wild Soc. Bull. 19:430-434

 

Sensibilité des Aigles royaux territoriaux à la délocalisation

 

La plupart des études portant sur les atteintes des Aigles royaux, Aquila chrysaetos, sur le bétail ont été ciblées sur les ailes migrateurs plutôt que sur les aigles résidents (O'Gara 1978). Le déplacement des aigles migrateurs problématiques a montré peu de succès sur les ratios de dégâts (Matchett & O'Gara 1987). Un suivi récent des dégâts occasionnés par les aigles ( Phillips & Blom 1988) suggérait que, dans de nombreux cas, les Aigles royaux résidents étaient responsables des pertes chroniques de jeunes agneaux, Ovies aries, particulièrement dans des secteurs du Colorado, Wyoming, Montana et Utah, dans lesquels les populations d'aigles reproducteurs, particulièrement denses, se superposaient avec des zones d'élevage ovin (Boeker 1974). La possibilité de relocaliser des aigles territoriaux, reproducteurs, auteurs de déprédation, qui est un outil pour résoudre les conflits entre éleveurs et aigles, n'a pas encore été étudiée. Des processus de gestion des aigles, concernant les résidents, sont nécessaires pour compléter ceux s'appliquant aux aigles migrateurs. Les buts de notre étude étaient d'évaluer la possibilité de relocaliser les aigles résidents et de déterminer l'impact de cette mesure sur la population d'aigles locaux.

 

 

 

 

 

 

Refinements to Selective Trapping Techniques: A Radio-Controlled Bow Net and Power Snare for Bald and Golden Eagles

Ronald E. Jackman, W. Grainger Hunt, Daniel E. Driscoll, Frank J. Lapsansky

Journal of Raptor Research, 28(4):268-273, 1994

 

 Perfectionnement des techniques sélectives de piégeage: un filet au sol et un piège à lasso radiocommandés pour Pygargue à tête blanche et Aigles royaux.

 

Nous avons capturé des individus de Pygargues à tête blanche, Haliaeeetus leucocephalus, à l'aide de systèmes de pièges radiocommandés. Un filet sous tension de deux mètres de diamètre activé par des ressorts fut particulièrement efficace (N= 16 captures pour 19 tentatives, 84% de succès) qui peut en outre être dissimulé complètement dans le sol. Nous avons aussi capturé des Aigles royaux, Aquila chrysaetos, (N= 26/30 , 87% de succès)  avec ce système. Nous avons modifié un système de lasso en tension, déclenché manuellement, par notre système à commande radio. Ce système fut plus adapté pour des emplacements, de piégeage, éloignés permettant de capturer cinq individus de H. leucocephalus au cours de sept tentatives (71% de succès).

 

 

 

Capture techniques

 Bloom, Clark, Kidd

 J. Raptor Res. chap12, 193–220

 

Techniques de capture

 

Le choix du piège adapté et de l'appât, dans tous les cas, peut s'avérer complexe, particulièrement pour un débutant. Les études quantitatives sur l'efficacité des pièges sont peu nombreuses et des recherches importantes sont encore à mener sur ce sujet (Fuller and Christenson 1976, Bloom 1987, Bloom et al. 1992). Les oiseaux adultes de nombreuses espèces, qui n'ont jamais été piégés, attendent des expérimentations de diverses techniques de capture.

 

Bien que nous ayons essayé de regrouper les nombreuses sources littéraires sur le piégeage des rapaces, ceux qui fouilleront dans la littérature de terrain, de rapaces spécifiques, risquent de trouver les descriptions de techniques de piégeages supplémentaires.

 

 

 

 

Breeding densities and habitat attributes of Golden eagles in the southern of Spain.

 Martina Carrete, Jose antonio Sanchez-Zapata and Jose francisco Calvo

 J Raptors 34 (1): 48-52, 2000

 

 Densité de reproducteurs et caractéristiques de l'habitat de L'Aigle royal dans le sud de l'Espagne.

 

A l'aide de Modèle Linéaire Généralisé (GLMs) nous avons examiné la densité reproductrice de l'Aigle royal, Aquila chrysaetos, en fonction de l'utilisation des sols, les limites entre les terrains utilisés et la structure paysagère dans le sud de l'Espagne. Les résultats ont été comparés à deux échelles de territoire. La déclivité fût la variable la plus importante pour prévoir la densité reproductrice. Les secteurs de végétation naturelle se reliaient positivement avec les aigles alors que l'agriculture intensive avait une corrélation négative. Le maquis semblait avoir des effets positifs importants probablement liés à son accroissement de disponibilité alimentaire.

 

 

 

THE INFLUENCE OF WEATHER ON GOLDEN EAGLE MIGRATION IN NORTHWESTERN MONTANA

 RICHARDE . YATES,B . RILEY MCCLELLAND, PATRICIAT . MCCLELLAND, CARL H. KEY AND ROBERT E. BENNETTS 2001

 The Raptor Research Foundation, Inc.

 

Nous avons analysé l'influence de 17 facteurs météorologiques sur des Aigles royaux, Aquila chrysaetos, migrateurs à proximité de Continental Divide dans le Glacier National Park, Montana, U.S.A. Des mesures météorologiques locales ont été enregistrées par des stations automatisées sur les versants de deux pics dans le passage migratoire. Pendant 506h d'observation, le nombre annuel moyen d'Aigles royaux dans les comptages d'automne (1994-1996) avoisinait 1973 individus; les comptages de printemps (1995 et 1996) donnaient 605 aigles. Les taux moyens de passage (aigle/hr) étaient de 16,5 en automne et 8,2 au printemps. Les maximum étaient de 137 en automne et 67 au printemps. En utilisant un modèle linéaire généralisé, nous avons étudié les effets de facteurs météorologiques sur le nombre d'aigles recensés. Pour le modèle automnal, le nombre d'aigle augmentait avec l'augmentation de température extérieure, la montée de la pression barométrique, la diminution de l'humidité, et des interactions entre ces facteurs. Pour le modèle printanier, le nombre d'aigles augmentait avec l'augmentation de la vitesse du vent, la pression barométrique et l'interaction entre ces facteurs. Nos données suggèrent qu'une interaction complexe entre les facteurs météorologiques influe sur le nombre d'aigles de passage sur un jour donné. Nous avançons l'hypothèse que dans un environnement complexe avec de hauts reliefs , comme dans le Glacier National Park, divers facteurs météorologiques entrainent des combinaisons journalières différentes auxquelles les aigles migrateurs répondent de façon opportuniste.

 

 

 

Golden Eagles in a Multiple Land-Use Environment: A Case Study in Conflict Management

 Mike Madders, Dave Walker

 Journal of Raptor Research, 36(1):55-61, 2002

 

L'élevage ovin et les plantations forestières sont les principales activités agricoles de l'ouest de l'Ecosse, et ces activités sont fortement reliées à la densité des nids et des succès reproducteur des Aigles royaux, Aquila chrysaetos. Dans certaines parties, des usages secondaires des terres tels que l'énergie éolienne et des carrières à ciel ouvert, sont à prendre en considération. Les effets cumulés de ces réalisations ont attiré l'attention des protecteurs qui y ont vu les effets indésirables pour les aigles. Dans cet article, nous résumerons une méthode utilisée pour rechercher et réduire, à des niveaux acceptables, l'impact de l'élevage ovin, des plantations et d'une installation éolienne pour un couple d'Aigles territoriaux dans la péninsule de Kentyre. Une étude sur site du territoire, du régime alimentaire et de la répartition des proies, mettait en évidence que : (1) l'activité des aigles était plus importante dans une zone voisine de lande d'altitude élevée qui comprenait une partie du projet éolien; (2) les aigles évitaient les habitats forestiers sauf lorsque les arbres étaient jeunes ou de petites taille; (3) les proies aviaires, particulièrement le Lagopède d'Ecosse, Lagopus lagopus scoticus, représentaient une part importante du régime alimentaire pendant un été au cours duquel les aigles se reproduisaient avec succès; et qu' (4) une population important de lagopèdes d' Ecosse occupait le territoire du projet éolien. Nous avons conclu que l'évitement du parc éolien par les aigles entrainerait la suppression d'une importante ressource alimentaire. Par ailleurs, en l'absence de modification de leur comportement de recherche , les aigles encourraient de graves risques de collisions avec les turbines. Ce paradigme  nous conduit à proposer un schéma de gestion à grande échelle avec l'objectif de réduire les impacts cumulés des différents usages du terrain. Un objectif clé de ce schéma est d'augmenter le nombre total de Lagopèdes disponibles pour les Aigles. Nous proposons pour y parvenir de transformer l'habitat forestier en landes et une gestion extensive des ovins. Simultanément, le projet cherchera à dissuader les aigles de pénétrer dans le secteur du parc éolien en appauvrissant l'habitat pour les lagopèdes. Nous suggérons que des projets secondaires, tels que les parcs éoliens, peuvent parfois offrir une opportunité pour améliorer un environnement dégradé par des choix antérieurs d'usage des surfaces.

 

 

 

 

A   MODEL OF GOLDEN EAGLE (AQUILA CHRYSAETOS) RANGING BEHAVIOR

 Michael J. MCGRADY

Justin R. GRANT

Ian P. BAINBRIDGE

David R.A. MCLEOD

J Raptor Res. 36(1 Supplement):62-69

 2002 The Raptor Research Foundation, Inc.

 

Un modèle de domaine vital d'Aigle royal (Aquila chrysaetos)

 

Huit Aigles royaux, ( Aquila chrysaetos) adultes territoriaux, ont été suivis par radio-tracking, pendant toute l'année, de 1991 à 1996, dans l'ouest de l'Ecosse. La taille moyenne des territoires a été évaluée à 6827ha ( variant de 2604 à 12835). La zone centrale ( 50% des localisations) utilisée par les aigles était de 498 ha. Les aigles, suivis, se déplaçaient dans un rayon de 9 km du centre du territoire, mais plus de 98% des observations donnaient des distances inférieures à 6km du centre. Les modèles log-linéaires ne montraient aucune préférence significative concernant la couverture végétale bien que l'utilisation relative suggère l'ordre de préférence suivant: milieu montagnard > bruyères > prairies de coupe > fougères > prairies > tourbières > forêt de feuillus > forêt avant broussailles > forêt après broussailles > pâturages > autres habitats. L'altitude varie du niveau de la mer jusqu'à 900m, mais les Aigles royaux semblent préférer les hauteurs entre 150 et 549m.

En nous basant sur les données recueillies avec ces aigles, nous avons construit un modèle simple pour définir les limites probables de territoires et identifiées les zones, dans ces territoires, qui semblent prioritaires pour les aigles. Les caractéristiques du modèle comprennent les centres de territoires identifiés par la localisation des nids et les données d'utilisation des nids, une limite avec les territoires voisins établies à mi-distance des centres de nidification, et une limite de 6km dans les secteurs sans couples voisins. Le modèle définit une zone centrale d'un rayon de 2 à 3km en utilisant les localisations de nids. En dehors des zones centrales, les basses altitudes ont été évitées. Nous discuterons des avantages  et des défauts de ce modèle et de son efficacité dans d'autres zones d’Écosse.

 

 

 

 

 

CONSERVATION OF THE GOLDEN EAGLE (AQUILA CHRYSAETOS) IN THE EUROPEAN ALPS---A COMBINATION OF EDUCATION, COOPERATION, AND MODERN TECHNIQUES

   Ulrich M. BRENDEL, ROLF EBERHARDT, AND KAREN WIESMANN

BerchtesgadNeant ionalP ark, Doktorber6g, 83471 BerchtesgadeGne,r many

j Raptor Res. 36(1 Supplement):20-24

¸ 2002 The Raptor Research Foundation, Inc.

 

Conservation de l'Aigle royal, Aquila chrysaetos, dans les Alpes européennes; une combinaison de techniques actuelles, d'éducation et de coopération.

 

Au début du XXème siècle, l'Aigle royal était près de disparaître dans de nombreux secteurs des Alpes européennes. A la fin du siècle la population s'est stabilisée aux alentours de 1100 couples reproducteurs. Pour conserver cette population, des axes de gestions ont été adoptés à partir de modèles de qualité d'habitat et de répartition, pour les aigles, dans l'ensemble des territoires alpins. Ces modèles ont été établis à partir de nombreuses données. Elles définissent des "hot spots" spécifiques dans les Alpes européennes. Les conclusions concernant les particularités de qualité des habitats de certains secteurs ont été obtenues en combinant des modèles avec les données liées aux influences humaines sur l'écosystème alpin à l'aide de GIS. Des scénarii pour évaluer l'impact des futures activités humaines sur les succès reproducteurs et les modèles de distribution de l'Aigle royal, ont été calculés à partir de ces modèles.

 L'importance de l'Aigle royal en tant qu'indicateur environnemental pour les zones non emménagées des Alpes est significative pour les interventions de protections ultérieures. La méthode la plus efficace pour veiller à l'existence d'une population viable d'Aigles royaux dans les Alpes sera de mobiliser pour une coopération efficace les utilisateurs et les gestionnaires des territoires, en même temps que l'on développera une éducation environnementale intensive et des actions de relation publique spécifiques.

 

 

 

 

Long-distance Movement of a Rescued Juvenile Golden Eagle after Release into the Wild

 Taku Maeda, Yuji Inoue, Norio Obara, Naoya Arakida, Tsunenori Tsujimoto 2004

 Journal of the Yamashina Institute for Ornithology Vol. 36 (2004-2005) P 22-27

 

Déplacement sur une longue distance d'un Aigle royal juvénile recueilli puis remis en liberté.

 

Un aigle royal Japonais, Aquila chrysaetos japonica, équipé d'un radio émetteur a été suivi après avoir été recueilli et soigné, puis relâché dans le nord de Honshu (Japon). Il s'agissait d'une femelle juvénile amaigrie récupérée le 30 juin 2002 et remise en liberté dans son site natal le 8 Aout suivant après un séjour dans un centre de soins. Un suivi était effectué presque tous les jours, la localisation se faisant à partir de deux points ou plus puis avec confirmation visuelle si possible. Après le lâcher, l'aigle a stationné à proximité du site jusqu'au 15 Aout, puis s'est déplacé vers une zone de montagne située à 8,1km à l'ouest. Le 21 Aout elle s'est déplacé de 2,1km vers le Nord, et le jour suivant elle disparaissait en direction du Nord. Elle fut recapturée à Fukaura Town située à 152km du point du relâcher, le 8 Octobre 2002. Elle s'envola d'elle même quand elle fut rapidement relâchée, mais son cadavre fut retrouvé à proximité de ce second point le 11 Novembre. Ces suivis montrent le premier cas de déplacement longue distance d'un Aigle royal Japonais, suggérant que les juvéniles se dispersent loin.

 

 

 

 

 

CAPTURE AND TRANSLOCATION OF GOLDEN EAGLES FROM THE CALIFORNIA CHANNEL ISLANDS TO MITIGATE DEPREDATION OF ENDEMIC ISLAND FOXES

 BRIAN C. LATTA , DANIEL E. DRISCOLL, JANET L. LINTHICUM, RONALD E. JACKMAN AND GREGG DONEY 2005

 National Park Service Technical Publications CH15-05-01,

 Institute for Wildlife Studies, Arcata, CA

 

   Capture et déplacements d'Aigles royaux des îles du California channel afin d'atténuer les déprédations sur les renards endémiques des îles.

 

Nous avons capturé et déplacé des Aigles royaux, Aquila chrysaetos, depuis les îles du détroit de la cote Sud de la Californie entre 1999 et 2003, dans un effort important pour enrayer le catastrophique déclin de trois espèces de renard gris des îles, Urocyon littoralis. En Aout 2003, nous avions déplacé 31 (70%) des 44 aigles identifiés des îles de Santa Cruz et Santa Rosa. Les aigles déplacés ont été relâchés dans des secteurs à l'habitat adapté dans le Nord de la Californie entre environ 275 et 880 km des îles. Les aiglons pris au nid ont été par ailleurs mis dans des nids d'Aigles royaux continentaux ou relâchés dans la nature. Onze des aigles relâchés ( 7 adultes, 3 sub-adultes et 1 juvénile) ont été suivis par satellite et transmetteurs VHF, afin de savoir s'ils retournaient dans les îles. Les balises satellites ont fonctionné en moyenne 13,6 mois (écart de 0-28). Nous avons recueillies 1568 positionnement satellitaires de classe 3, 2 ou 1 ( précision estimée < 150 - < 1000). Les positions ont été tracées et analysées avec l'aide du système ArcGIS 8.0. Les oiseaux relâchés se déplaçaient sur des superficies de 1366-256413 km². La position la plus proche obtenue était à 304km dans le NNE de l'île de Santa Cruz. Les données des capteurs indiquent que 5 aigles (45%) ont perdu leur balise ou sont morts dans les 1-7 mois. Six oiseaux étaient toujours en vie et portaient leurs transmetteurs quand les transmissions ont cessé (5-28 mois après le lâcher). Aucun des aigles radio équipés n'est retourné dans les îles pendant le suivi et aucun aigle marqué n'a, ultérieurement, été observé sur les îles. Depuis le début du déplacement des aigles, la survie annuelle des renards des îles sur Santa Cruz a retrouvé un niveau proche de celui de la période précédent le déclin. Nous en concluons que le déplacement des Aigles royaux est une méthode non-létale, efficace pour réduire la population d'Aigles royaux insulaire et leur impact potentiel sur le rétablissement des renards des îles.

 

 

 

 

Demography and habitat availability in territorial occupancy of two competing species

 Martina Carrete, Jose A. Sanchez-Zapata, Jose F. Calvo and Russell Lande 

Oikos  108(1):125-136, 2005

 

Démographie et disponibilité de l'habitat dans le cadre d'une occupation de territoire par deux espèces concurrentes.

 

Bien que les dynamiques des populations soient devenues le centre de nombreuses recherches théoriques, peu d'attention a été portée à son rôle lors de l'étude de la coexistence des espèces. Quand deux espèces ou plus, vivent dans le même environnement, des interactions spécifiques peuvent concerner leur taux de dispersion, colonisation ou extinction, et il serait possible d'intégrer la compétition affectant ces paramètres dans les modèles métapopulationnels.   Nous avons, ici, étendu le modèle d'occupation de territoire proposé par Lande aux espèces concurrentes. Notre modèle évalue une part pondérée de l'occupation de l'habitat en  fonction des paramètres du cycle de vie, du comportement de dispersion, de la disponibilité de l'habitat et des interactions spécifiques. De plus, cela pourrait démonter son utilité en tant qu'outil nécessaire à l'évaluation des décisions potentielles de gestion. Nous avons appliqué ce modèle à l'Aigle royal, Aquila chrysateos, et à l'Aigle de Bonelli, Hieraaetus fasciatus, deux rapaces territoriaux cohabitant dans la région Méditerranéenne, ayant en commun nourriture et zones de nidification. Au cours des vingt dernières années, alors que la population d'Aigles royaux était stable et, dans quelques cas, augmentait son effectif reproducteur, les Aigles de Bonelli ont subi un déclin significatif, avec l'abandon de nombreux territoires abandonnés par ces derniers puis occupés par les Aigles royaux. Cela suppose que la dynamique des ces espèces pourrait être influencée par la compétition inter spécifique. Le modèle identifiait l'importance relative de la compétition (équilibre stable qui permet une coexistence à long terme) et prévoyait que, lorsque la superposition des habitats est faible comme dans le secteur d'étude, les dynamiques intra spécifiques sont beaucoup plus importantes pour la survie de chaque espèce que les dynamiques interspécifiques.  Nos résultats suggèrent que l'amélioration de la survie de l'oiseau territorial et sa productivité sont les actions nécessaires devant être entreprises en urgence dans le cas des Aigles royaux alors que les efforts concernant les Aigles de Bonelli pourrait être centrés sur l'amélioration de la survie des oiseaux territoriaux ou non. Tout comme les mesures de conservation de l'habitat, la proportion d'habitat exclusif disponible devrait être augmentée pour les deux espèces.

 

 

 

Floater survival affects population persistence. The role of prey

 availability and environmental stochasticity

 Vincenzo Penteriani, Fermı´n Otalora and Miguel Ferrer 2005

 OIKOS 108: 523_/534,

 

Nous avons mis au point deux modèles basés sur les individus utilisant une base de données riche et détaillée ( informations recueillies sur plus d'un siècle) sur une population de prédateur territorial et forte espérance de vie, l'Aigle Ibérique Nous avons étudié les relations entre la survie et la pression de prédation, le comportement des proies et la disponibilité de territoires ( par ex: les zones d'installation) La survie des individus en dispersion dépendait fortement du nombre de zones d'installation disponibles, elles mêmes liées à la disponibilité de proies. La modification de comportement des proies liée à la pression de prédation (par ex: passage d'une activité diurne à nocturne) peut entrainer une diminution de leur disponibilité pour les prédateurs même si leur densité dépasse significativement les besoins des prédateurs. La stochasticité environnementale a une influence importante sur la viabilité de la population lorsqu'elle survient d'une manière synchrone entre les zones de reproduction et d'implantation temporaires, et une augmentation de la mortalité des jeunes oiseaux non-territoriaux (floaters) influe négativement sur la stabilité et la dynamique de la partie reproductrice des populations dans les zones de reproduction. Nos simulations montrent le lien existant entre la dynamique des zones d'implantations temporaires et celles de reproduction: les facteurs influençant la survie des jeunes non territoriaux influent aussi sur la dynamique de la population. De plus, les résultats des modèles  ont permis de comprendre les liens entre stochasticité environnementale et dynamique de population.

 

 

Characteristics of the landscape surrounding Golden Eagle nest sites in Denali National Park and Preserve, Alaska.

McIntyre, C.L., M.W. Collopy, J.G. Kidd, and A.A. Stickney. 2006.

 Journal of Raptor Research 40:46-51

 

Les descriptions, en Alaska, de l'environnement caractéristique des Aigles royaux, Aquila chrysaetos, pour leur reproduction et leur recherche de nourriture sont souvent généralistes et qualitatives. Pour fournir une base pour de futures études sur les relations entre les caractéristiques du milieu et le succès reproducteur, nous avons décrit les caractéristiques environnementales dans un rayon de 3000m autour du centre géographique de 36 territoires d'Aigles royaux reproducteurs dans le parc national de Denali, Alaska. Dans les zones cœurs, de 3000m de rayon, des territoires, nous avons délimité 27 types uniques de couvert végétal basé sur 11 types uniques de couverture végétale et de structure de végétation dans quatre zones physiographiques terrestres: alpine, collinaire, plaine et riveraine. Les terrains escarpés, les secteurs alpins, et une mosaïque de types de couverts végétaux comprenant toundra alpestre, zone aride alpine, toundra collinéenne, zone aride et toundra riveraines  caractérisent la plupart des zones cœurs des territoires. La zone alpine est la plus commune, et la toundra (les petits arbustes) est le type de couvert végétal le plus courant dans les centres des territoires. Nos résultats pourraient servir pour analyser les comportements des Aigles royaux reproducteurs consécutifs à de futurs changements de ce milieu.

 

Complex effects of habitat loss on Golden Eagles Aquila chrysaetos

D. P. Whitfield, A. H. Fielding, M. J. P. Gregory, A. G. Gordon, D. R. A. McLeod, and P. F. Haworth.

 Ibis, 2007, vol. 149, no. 1, pp. 26-36

 

Effets complexes de la perte d'habitat chez l'Aigle royal, Aquila chrysaetos.

L'essor des forêts à vocation commerciale entraîne des troubles potentiels pour les grands rapaces qui dépendent des captures en milieu ouvert. Nous allons examiner les effets de la sylviculture d'habitats reproducteurs utilisés par une population d'Aigles royaux en Ecosse où , au cours des 50 dernières années, des conifères exotiques ont été plantés , recouvrant d'importants secteurs. En utilisant 30 ans de données sur l'occupation des territoires et les succès reproducteurs, conjointement avec une cartographie de la dynamique spatio-temporelle du boisement les zones prévues d'occupation de territoire dans un Système d'information géographique ( S.I.G.), nous avons examiné les rapports entre la couverture forestière et l'écologie des Aigles à l'échelle de l'environnement et du territoire individuel. Plusieurs territoires ont été abandonnés durant les premières étapes des plantations, mais relativement peu lors des dernières plantations. Les territoires ayant les plus bas taux de productivité reproductrice semblaient plus sensibles à l'abandon que ceux à plus fort taux. A grande échelle, les différences temporelles dans la productivité étaient négativement reliées à l'extension du boisement. Plusieurs territoires avec moins de 5% d'augmentation de boisement ont réduit leur productivité, néanmoins, les territoires moins entourés par des couples d'Aigles voisins montraient une augmentation de productivité. Les territoires expérimentant la plus forte augmentation de boisement montraient un plus grand usage des sites de nidification éloignés par des couples territoriaux. Donc, des couples qui n'étaient pas entourés de voisins semblaient compenser la perte d'habitat ouvert en changeant leur utilisation du territoire, alors que des couples plus entourés ne pouvaient compenser leur perte de territoire et subissaient une perte de productivité ( et, probablement dans certains cas, abandonnaient le territoire). Nous suggérons que les simples lignes directives basées sur la taille et la situation des pertes d'habitat sont inadaptées pour prévoir leurs effets sur des grands rapaces territoriaux comme les Aigles royaux. Notre attention doit aussi se porter sur la "qualité" du territoire et du couple occupant, autant que sur la question de l' utilisation, du territoire,  possible en raison de la présence de couples voisins ou d'autres habitats inutilisables à la suite de phases antérieures de perte d'habitat

 

 

 

 

Double Allee Effects and Extinction in the Island Fox

 ELENA ANGULO, GARY W. ROEMER, LUDEK BEREC, JOANNA GASCOIGNE,

 AND FRANCK COURCHAMP

 Conservation Biology Volume 21, No. 4, 1082–1091 2007

  

Double Effet Allee et extinction du renard insulaire.

 

Un Effet Allee (EA) survient dans une population de faible densité lorsque l'adaptabilité des individus décroit. Si un composant de l'adaptabilité décroit (EA composant), les taux de croissance de la population par habitant peuvent conséquemment diminuer (EA démographique) et le risque d'extinction augmente. Le renard insulaire , Urocyon littoralis, est endémique dans six des huit îles du California Channel. Les chutes de population ont coïncidé avec une augmentation de la prédation par les Aigles royaux, Aquila chrysaetos. Nous proposons l'hypothèse que les EA ont pu rendre les populations de renards plus sensibles et pourraient être une explication de leur significatif déclin. Nous avons analysé les données démographiques recueillies entre 1998 et 2000 pour comprendre si la densité des renards (1) influence la survie et les taux reproducteurs; (2) interagit avec la présence des aigles et modifie les paramètres d'adaptabilité des renards; (3) influe sur les tendances de population de renard per capita. Un EA à deux composants influe simultanément sur la survie ( des adultes et des jeunes)  et sur la proportion de femelles reproductrices. L'EA de survie des adultes est sous l'influence de la prédation des aigles. Ces composants EA conduisent à un EA démographique. Les EA à multiples composants, (un EA conduit par la prédation et la survenue simultanée des deux EA composants et démographiques), chez les mammifères, sont des processus jusque là inconnus. Les populations de moins de 7 renards/km² pourraient avoir des taux de croissance de population sous-optimaux à cause de l'EA démographique, et les EA peuvent avoir contribué aux déclins dramatiques de trois populations de renards. Du fait que les densités de renards dans les populations en danger sont bien inférieures à ce niveau, le déplacement des Aigles royaux apparait nécessaire pour empêcher un EA conduit par la prédation. Les conservationnistes devront aussi faire attention aux EA lorsqu'ils prévoiront le lâcher de renards captifs. De façon plus générale, nous attirons l'attention sur le danger d'ignorer les Effets Allee dans la conservation des populations d'espèces rares ou menacées.

 

 

 

 

 

The effect of intra- and interspecific interactions on the large-scale distribution of cliff-nesting raptors

 José E. Martínez, José A. Martínez, Iñigo Zuberogoitia, Jabi Zabala,

Stephen M. Redpath & José F. Calvo

Ornis Fennica 85:13–21. 2008

 

Les effets des interactions intra et interspécifiques sur la répartition à grande échelle des rapaces rupestres.

 

Nous examinons la distribution spatiale à grande échelle et les intra et interspécifiques interactions dans une communauté de rapaces rupestres dans une zone méditerranéenne semi-aride  dans le sud-est de l'Espagne. La communauté étudiée est composée de quatre top prédateurs rupestres: l'Aigle royal Aquila chrysaetos, l'Aigle de Bonelli Hieraaetus fasciatus, le Hibou Grand Duc Bubo bubo et le faucon pèlerin Falco peregrinus. Nous avons testé l'hypothèse nulle que leurs sites de nidification étaient disposés aléatoirement à l'intérieur de la zone étudiée, et construit des modèle de régression d'après les plus proches distances de voisinage (NNDs) entre eux. Pendant les 15 années de la période de recherches, nous avons trouvé un total de 560 sites de nidification. Seuls ceux des Aigles royaux Aquila chrysaetos, étaient régulièrement espacés sur la zone d'étude, alors que la distribution des trois autres espèces ne différaient pas significativement du modèle aléatoire. Notre approche de modélisation démontrait que l'intra spécifique "plus proche distance des voisins", NNDs, était importante uniquement pour deux grandes espèces l'Aigle royal et l'Aigle de Bonelli, suggérant la notion d'un espacement territorial intra spécifique pour l'aigle royal, et par ailleurs un certain degré d'agrégation spatiale pour l'Aigle de Bonelli. de plus, le modèle suggère des interactions concurrentielles entre ces espèces. En regard avec la relative importance de leur NNDs interspécifique, l'Aigle de Bonelli apparait être dominant par rapport au faucon pèlerin, plus petit. De fortes interactions interspécifiques sont aussi suggérées entre le Hibou Grand Duc et le faucon pèlerin. Les relations intra et inter spécifiques dans la communauté suivaient un schéma général de dominance en lien avec la masse corporelle. Des exceptions notables ont été observées notamment pour les interactions spécifiques concernant le Hibou Grand Duc, qui peut prédater les autres espèces.

 

 

Floater mortality within settlement areas can explain the Allee effect in breeding populations

 Vincenzo Penteriani, Fermın Otalora, Miguel Ferrer 2008

 ecological modelling 98–104

 

 L'effet Allee (relation positive entre taux de croissance d'une population et la taille de la population) est une entrave pour quelques populations animales de faible importance, qui augmente leur probabilité d'extinction du fait d'une diminution de la reproduction et/ou de la survie. Nous sommes en mesure de démontrer que l'effet Allee peut être la conséquence d'une augmentation de la mortalité concernant les "floaters" ( individus en dispersion aptes à passer au statut de reproducteur dans la population reproductrice lorsqu'un territoire ou un partenaire potentiel - détenteur d'un territoire adéquat- devient disponible). Précédemment, les mécanismes potentiels des effets Allee sous jacents étaient toujours associés à la partie uniquement reproductrice de la population. A contrario, notre compréhension du déclin des populations lié à l'effet Allee, ainsi que ses solutions, peut se trouver ailleurs, loin des territoires reproducteurs. 

 

 

The Coexistence of the Eagles Aquila chrysaetos and Hieraaetus fasciatus Increases with Low Human Population Density, Intermediate Temperature, and High Prey Diversity

 Gregorio Moreno-Rueda, Manuel Pizarro, Diego Ontiveros  & Juan M. Pleguezuelos

2009 Ann. Zool. Fennici 46: 283–290.

 

La coexistence des Aigle royaux, Aquila chrysaetos, et des Aigles de Bonelli, Hieraaetus fasciatus, augmente avec une faible densité de population humaine, la température moyenne et la forte diversité des proies.

 

 

La compétition entre espèces ayant les mêmes besoins écologiques peut interdire la coexistence des espèces. néanmoins, des espèces ayant les mêmes besoins peuvent coexister dans des conditions environnementales déterminées. Beaucoup d'efforts ont été consentis pour protéger les populations d'Aigles royaux et d'Aigle de Bonelli, en Espagne, deux rapaces avec les mêmes exigences. Ce travail analyse comment quelques facteurs écologiques clefs correspondent avec la coexistence des deux espèces d'aigles, ce qui pourrait aider à optimiser les actions de conservation des deux espèces. Les conclusions montrent que la faible densité de population humaine favorise la coexistence des aigles, parce que la présence humaine est nocive pour les deux espèces. La température est un important facteur affectant la ségrégation des deux aigles, avec les Aigles de Bonelli occupant des zones plus chaudes que les Aigles royaux, mais chevauchant les cases ayant des températures moyennes. L'importante diversité des proies facilite la coexistence des deux aigles, probablement parce que cela encourage la ségrégation trophique. La planification de la conservation pour les deux espèces serait améliorée par la protection de zones à faible densité de population humaine, de température moyenne et à forte diversité de proies, ce qui semble favoriser la coexistence des deux aigles.

 

 

 

 

Markov models of territory occupancy: implications for the management and  conservation of competing species

 Pascual López-López · Alvaro Soutullo ·

Clara García-Ripollés · Vicente Urios ·

Luis Cadahía · Miguel Ferrer

 Biodivers Conserv (2009) 18:1389–1402

 

Les modèles de Markov pour l'occupation de territoire: conséquences pour la gestion et la conservation des espèces concurrentes.

 

Les chaines de Markov ont été fréquemment utilisées dans l'écologie des communautés pour modéliser les évolutions successives, mais peu d'attention a été portée à leur application dans l'écologie des populations en tant qu'outil pour étudier les résultats des interactions entre les espèces. Les modèles de Markov peuvent être considérés comme des "modèles nuls" qui fournissent des valeurs prévues dans le cadre d'un scénario sans évolution auxquels on pourra comparer les conséquences de changements dans les variables d'intérêt. Nous étudions, ici, le potentiel des chaines de Markov pour prévoir les évolutions des espèces concurrentes et en déduire les stratégies de gestion adaptées. Pour cela, nous utiliserons six ans de données de terrains sur l'occupation des territoires et le remplacement de deux top-prédateurs concurrents dans le milieu méditerranéen: l'Aigle royal et l'Aigle de Bonelli. Les résultats suggèrent que la coexistence, à long terme, des deux espèces, dans la zone d'étude, est probable, avec pour principale limite à leur coexistence, la difficulté qu'ont les Aigles de Bonelli à coloniser de nouveaux territoires qui deviennent disponibles. Pour éviter de futurs déclins dans la population d'Aigles de Bonelli, il est important de prendre en compte que les effets positifs des stratégies de conservation, concentrés sur l'aide à la colonisation ( par ex. baisse de la mortalité en dispersion), étaient probablement plus importants que ceux orientés vers l'aide au maintien sur le territoire (par ex. baisse de la mortalité adulte). Les chaines de Markov sont probablement utiles pour évaluer les mérites propres aux diverses options de gestion pour d'autres espèces territoriales lorsque les schémas d'occupation de territoire sont la seule valeur comparable disponible, comme cela est fréquemment le cas chez les grands prédateurs.

 

 

 

Broadening Our Approaches to Studying Dispersal

in Raptors

 Joan L. Morrison,Trinity College & Petra Bohall Wood West Virginia University 2009

J Raptor Res. 43(2):81-89

 

Elargissement de l 'approche pour l'étude de la dispersion des rapaces.

 

La dispersion est un processus comportemental déterminant pour l'aptitude individuelle et la dynamique des populations. De récentes avancées technologiques ont donné naissance à de nouvelles approches théoriques et des études empiriques sur le processus de dispersion des oiseaux, offrant des occasions d'examiner comment cette information peut être appliquée à l'étude du processus de dispersion chez les rapaces. Beaucoup de rapaces focalisent les efforts de conservation; par conséquent , des données fiables sur tous les aspects de la dynamique de population d'une espèce, y compris celles concernant les distances de dispersion, les rythmes de mouvements, et les taux de mortalité des individus en dispersion, sont nécessaires pour les analyses de viabilité des populations qui sont de plus en plus utilisées pour l'information des gestionnaires. Ici, nous abordons de nouvelles questions et de nouvelles approches utilisées pour l'étude de la dispersion aviaire, et proposons des suggestions à envisager lors du développement et de la mise en œuvre d'études sur la dispersion des rapaces. La clarification des objectifs d'étude est essentielle pour la sélection d'une méthodologie appropriée et la taille de l'échantillon nécessaire pour obtenir des estimations exactes des distances et des fréquences de déplacement. L'identification d'une tailles adaptée de la zone d'étude permettra au chercheurs d'éviter une sous estimation de la connectivité de la population et d'importants paramètres de  population. Du fait que des individus nomades, dans certaines espèces, utilisent des zones d'implantation temporaires ou des territoires avant la reproduction, l'identification de ces secteurs est primordiale pour les efforts de conservation visant à protéger des habitats autres que des zones de reproduction. Les modèles d'étude pour la recherche sur la dispersion des  rapaces devraient aussi inclure des analyses de facteurs environnementaux et sociaux influençant la dispersion, afin d'améliorer notre connaissance des stratégies de dispersion "condition-dépendantes". Enfin, nous proposons une terminologie à utiliser lors de la description de la variété des mouvements associés au comportement de dispersion des rapaces, et nous suggérons que cette terminologie soit utilisée systématiquement pour faciliter les comparaisons entre les diverses études.

 

 

 

 

Demography and competition between Bonelli's eagle and Golden  eagle: implications for the management and conservation of endangered species

 Pascual López-López

 INTERNATIONAL SYMPOSIUM 28th/29thjanuary 2010-  Agropolis- MONTPELLIER

 

Démographie et compétition entre l'Aigle de Bonelli et l'Aigle royal: conséquences pour la gestion et la conservation des espèces en danger.

 

 

Floater strategies and dynamics in birds, and their importance in conservation biology: towards an understanding of nonbreeders in avian populations

 V. Penteriani1,2, M. Ferrer3 & M. M. Delgado 2011

 Animal Conservation ]] (2011) 1–9

 

Au cours des 40 dernières années, l'étude des populations animales s'est déplacée d'une science relativement simple qui considérait que les mécanismes fondamentaux de régulation étaient les propriétés intrinsèques des reproducteurs, à une discipline plus complexe et précise qui reflète une plus grande compréhension des populations et de leurs dynamiques. Un élément de cette évolution fût liée à la reconnaissance explicite de l'importance de la partie non reproductrice des populations animales, partie jusque là ignorée connue sous le nom de "floaters". Nous examinerons ici, et étudierons les diverses influences des stocks de "floaters"  sur la structure, la dynamique et la persistance des populations aviaires. Dans certaines circonstances les "floaters" peuvent être à la fois des intrus actifs qui peuvent altérer le résultat reproducteur et les caractéristiques comportementales des oiseaux territoriaux, tout comme se représenter une participation discrète diminuant le risque d'extinction d'une population. Les "floaters" se révèlent être des éléments cruciaux pour la biologie de la conservation et la connaissance de leurs comportements et de leur dynamique dans la communauté aviaire peut se révéler comme un facteur clé dans la réussite des stratégies de conservation. En premier lieu, une grande population de "floaters" est associée à une population reproductrice plus stable, même si certains résultats reproducteurs peuvent impactés par les interférences avec les "floaters". En second lieu, les conséquences des pertes d'habitat et les taux de mortalité sont souvent ignorés dans les secteurs d'implantation temporaire des "floaters" et ainsi, les mesures de conservation ont tendance à ignorer ces secteurs, menant potentiellement à une augmentation des risques de mortalité pour les "floaters". En dernier lieu, du fait d'une augmentation de la proportion de juvéniles dans la partie reproductrice de la population possiblement liée à une élévation des taux de mortalité adulte et pré-adulte, un changement dans l'âge des reproducteurs a le potentiel d'agir comme une alarme d'un imminent déclin de la population reproductrice. La plupart des études des populations ont considéré uniquement la composante reproductrice des populations animales, il est maintenant important de se concentrer sur la composante "floaters", au sein de laquelle se trouve probablement la solution à de nombreux problèmes de conservation.

 

 

 

 

Population regulation by habitat heterogeneity or individual adjustment?

 Oliver Kruger, Nayden Chakarov, Jan T. Nielsen, Volkher Looft, Thomas Grunkorn,

Bernd Struwe-Juhland Anders P. Møller

1Department of Animal Behaviour, University of Bielefeld, PO Box 10 01 31, D-33501 Bielefeld, Germany; 2Espedal 4,Tolne, DK-9876 Sindal, Denmark;

3Institute of Zoology, University of Kiel and Projektgruppe Seeadlerschutz, Biologiezentrum,

Olshausenstrasse 40, D-24118 Kiel, Germany; and

4Laboratoire d’Ecologie, Syste´matique et Evolution, CNRS UMR,

Universite´ Paris-Sud, F-91405 Orsay, France

Journal of Animal Ecology 2012, 81, 330–340

 

Régulation démographique par hétérogénéité des habitats ou adaptation individuelle.

 

1/  Les hypothèses d'hétérogénéité des habitats ( HHH ) et d'adaptation individuelle, ( IAH ) sont communément proposées pour expliquer la diminution des taux de reproduction lors d' une augmentation de la densité de population. Un très grand nombre de territoires de faible qualité, avec un faible taux de succès reproducteur, lorsque la densité augmente aboutissent à une baisse de la reproduction suivant HHH, alors que plus de compétition avec une forte densité, entraine une diminution de la reproduction sur tous les territoires, selon IAH.

 

2/ Nous analysons l'influence de la densité et de l'hétérogénéité des habitats sur le succès reproducteur de 8 populations de rapaces territoriaux à forte espérance de vie appartenant à 4 espèces ( Autour des palombes, Epervier, Buse variable, Pygargue à queue blanche ) . Une fiabilité suffisante, permettant de distinguer les effets de la taille des populations, de la spécificité des sites et de la qualité individuelle sur la reproduction, avait été garantie par une durée minimale de 20 ans sur toutes les données et la possibilité de contrôler les qualités individuelles pour 5 d'entre elles.

 

3/ La densité augmentait dans cinq populations mais la reproduction ne baissait pas. L'occupation territoriale en tant que substitut à la qualité du territoire, était reliée positivement au succès reproducteur mais seulement significativement avec des bases de données aussi vastes de plus de 100 territoires.

 

4/ Le succès reproducteur était toujours mieux expliqué par des mesures de qualité territoriales dans des modèles à variables multiples. La densité de population directe ou différée (t-1) influençait très peu des  meilleurs modèles. Des modèles mixtes, contrôlant la qualité individuelle, montraient des résultats reproducteurs en augmentation pour des individus âgés et pour ceux qui pondaient très tôt, mais les mesures de qualité territoriales étaient, aussi, toujours conservées dans les meilleurs modèles.

 

5/ Nous avons trouvé des arguments solides pour défendre l'hypothèse de l'hétérogénéité des habitats mais faibles pour l'hypothèse de l'adaptation individuelle. Les qualités, à la fois, individuelles et celles des sites, sont cruciales pour le taux de reproduction des oiseaux à forte espérance de vie. L'occupation proportionnelle des territoires permet de faire ressortir les territoires de haute qualité comme objectifs, préférentiels, pour la protection.

 

 

 

 

 

 

IDENTIFYING ENVIRONMENTAL FACTORS INFLUENCING GOLDEN EAGLE PRESENCE AND REPRODUCTIVE SUCCESS

 Ross H. Crandall

The University of Montana

2013

 

Identification des facteurs environnementaux influençant la présence et le succès reproducteur des Aigles royaux.

 

Les déclins des populations végétales et animales sont un problème majeur menaçant la biodiversité au niveau mondial. Si nous voulons conserver ces espèces menacées, nous devons comprendre leurs exigences. De récentes études suggèrent que les populations d'Aigles royaux dans l' ouest des Etats Unis sont sur le déclin. Les futures menaces associées aux énergies renouvelables en expansion, la perte d'habitat et le changement climatique sont aussi des préoccupations. La diminution évidente et les menaces identifiées ont conduit les agences de surveillance à classer l'Aigle royal comme une espèce nécessitant la création de plans de conservation. Cependant un plan de conservation efficace dépend d' informations qui font actuellement défaut. Pour combler ce manque de données fiables, j'ai étudié une population d'Aigles royaux nicheurs dans la zone centrale-sud du Montana, qui a augmenté au cours des 50 dernières années. J'ai eu pour objectif de déterminer les facteurs responsables de l'augmentation de cette population et des variations de succès reproducteur. J'ai utilisé les données de la période actuelle pour identifier quels facteurs environnementaux sont importants pour les aigles actuellement et évalué si ces facteurs identifiés étaient responsables des variations connues depuis les années 60. J'ai trouvé qu'actuellement les aigles sélectionnaient des secteurs pour se reproduire en se basant sur l'habitat de leurs proies et le relief accidenté. Dans leurs territoires, les Aigles royaux  sélectionnent des secteurs propices à la présence de courants ascendants, à proximité de l'habitat de leurs proies, d'aspect sauvage et proches de leurs nids. Mes résultats concernant les valeurs des  succès reproducteurs n'étaient pas fiables. J'ai trouvé que l'habitat des proies n'avait probablement pas d'effet sur la probabilité d'occupation des territoires entre chaque phase, des perturbations anthropogéniques limitant probablement les populations historiques. Mes résultats suggèrent que les plans de Gestion pourraient se concentrer sur la protection des zones avec des habitats de proies proches des lieux où les aigles peuvent exploiter des courants ascendants. Pour mieux comprendre les variations actuelles des populations, je suggère d'augmenter le suivi des secteurs n'ayant pas perdu trop d'habitat dans les 50 dernières années et sur les zones non-protégées.

Les populations d'Aigles royaux dans ces secteurs, pourraient apporter plus d'informations sur le statut actuel de l'ensemble de la population.

 

 

 

 

Availability of optimal-sized prey affects global distribution patterns of the golden eagle Aquila chrysaetos

 Andreas Schweiger, HansJoachim Fünfstück ,Carl Beierkuhnlein  2014

 Journal of Avian Biology

 

 La disponibilité de proies de taille optimale modifie les schémas globaux de répartition de l'Aigle royal, Aquila chrysaetos.

 

 Les modifications du climat et de l'environnement devraient modifier significativement les interactions trophiques, ce qui devrait particulièrement nuire aux top prédateurs comme l'Aigle royal, Aquila chrysaetos. La disponibilité des proies principales est importante dans le succès du processus reproducteur des rapaces au niveau régional. Pour l'Aigle royal, les proies de taille moyenne, entre 0,5 et 5 Kg, sont considérées comme les prises optimales pendant la saison d'élevage, alors que des proies plus petites ou plus grandes sont considérées comme de moindre rapport énergétique. Néanmoins, la connaissance sur les effets de la disponibilité de proies optimales, est toujours limitée à grande échelle. Pour réduire ce manque, nous avons associé des données biogéographiques sur les marges des valeurs optimales avec des informations sur le comportement de chasse et le succès reproducteur des Aigles royaux de zones d'études couvrant l'hémisphère nord. Nous avons pris comme hypothèse que la disponibilité des proies optimales modifiait le comportement de chasse et le succès reproducteur et, ainsi, les modèles de distribution de l'Aigle royal, non seulement au niveau local mais aussi à l'échelle d'un continent. Nous avons reliés l'éventail du régime quantifiant le généralisme de recherche alimentaire, le succès reproducteur et la proportion de petites (< 0.5 kg), moyennes (0,5-5 kg) et grandes  (> 5 kg) proies dans le régime, avec la distance minimale des aigles étudiés des limites actuelles de distribution de l'espèce. Aux limites de l'aire de répartition nous observons des proportions plus faibles de proies de taille moyenne et une diminution des succès reproducteurs des Aigles royaux. La diversité alimentaire, en même temps que les pourcentages de proies de tailles petite et moyenne, augmentait , néanmoins, vers les limites de la zone. Par conséquent, la disponibilité des proies optimales semble être un facteur déterminant du comportement de recherche alimentaire, du succès reproducteur et de la répartition des Aigles royaux à l'échelle continentale. Cependant, les effets sous jacents des caractéristiques de l'environnement et de l'influence humaine sur la disponibilité des proies optimales doivent être aussi étudiés dans des recherches à grande échelle pour comprendre totalement les menaces principales pour les Aigles royaux et probablement pour les autres grands oiseaux de proie terrestres.

 

 

 

 

 

Regional Distribution Shifts Help Explain Local Changes in Wintering Raptor Abundance: Implications for Interpreting Population Trends

 

Neil Paprocki, julie A. Heath, Stephen J. Novak

Department of Biological Sciences, Boise State University, Boise, Idaho, United States of America

PLOS ONE January 22, 2014

 

Les fluctuations de la distribution régionale aident à comprendre les changements locaux en ce qui concerne l'abondance des rapaces hivernants: conséquences pour l'interprétation des variations de population.

 

 

Les études à grande échelle, sur de nombreux taxons suggèrent que la distribution des espèces varie, en raison du changement climatique global, en direction du pole nord. La reconnaissance de l'influence des fluctuations de distribution sur les indices de population sera une part importante de l'interprétation des variations au sein des unités de gestion parce que l'usage courant admet que les changements dans les populations locales reflètent les conditions locales de l'habitat. Néanmoins, les processus individuels ou concernant les populations, qui induisent les fluctuations de distribution peuvent survenir sur une grande échelle régionale et avoir peu de lien avec l'habitat dans une unité de gestion.

Nous avons examiné le centre latitudinal, d'abondance pour la distribution hivernale de six espèces de rapaces de l'ouest de l'Amérique du Nord, en nous servant des comptages de Noël de 1975 à 2011. De même, nous avons étudié comment les indices de population dans les régions protégées de l'ouest de l'Amérique du Nord, (Bird Conservation Regions), étaient justifiés par les variations de populations. Les six espèces de rapaces ont des variations latitudinales significatives dans la distribution hivernale, dans la période étudiée. La Buse pattue , Buteo lagopus, et l'Aigle royal, Aquila chrysaetos, montrent les taux de changements les plus rapides avec respectivement 8,41 km/an et 7,74 km/an de variation. Les rapaces peuvent être particulièrement sensibles au réchauffement des hivers à cause des tendances migratoires variables et/ou de la compétition intra-spécifique pour les sites de reproduction qui conduit le mâle à hiverner plus au nord. Surtout 40% des modèles de variation des populations des BCR ont été affinés en ajoutant des données de distribution hivernales; cependant, les arguments en faveur de l'influence des effets de la distribution sur les indices des BCR varient avec les espèces, la buse pattue étant l'exemple le plus favorable. Ces résultats augmentent l'importance de la compréhension de l'influence des fluctuations de distribution régionale sur les indices de population à l'échelle locale. Si le changement climatique global modifie les modèles de distribution, alors les tendances de quelques unités de gestion peuvent ne pas refléter les modifications des conditions locales de l'habitat.

Les méthodes, pour surveiller et gérer les populations d'oiseaux dans les BCR locales, devront changer fondamentalement comme l'expérience des espèces évolue, dans la distribution , en s'adaptant au changement climatique.

 

 

 

Habitat selection and breeding ecology of golden eagles in Sweden

 E Moss - 2015

Acta Universitatis agriculturae Sueciae, 1652-6880

 

Sélection de l'habitat et écologie de la reproduction des Aigles royaux en Suède

 

La population menacée des Aigles royaux, Aquila chrysaetos, est estimée entre 1200 et 1400 individus reproducteurs en Suède; Cette population est inhabituelle par le fait que les aigles sont principalement nicheurs dans les arbres alors que dans la plupart des autres populations, ils préfèrent les falaises. L'objectif principal de cette étude était d'étudier:

1/ les résultat de la reproduction en fonction de la disponibilité alimentaire,

2/ la composition de l'habitat des territoires à différentes échelles,

3/ la taille du territoire de reproduction

4/ la sélection de l'habitat des Aigles royaux en Suède.

Les données sur les résultats annuels de reproduction de 1980 à 2009 ont été obtenues par les groupes régionaux de surveillance des Aigles royaux et les données sur les indicateurs de disponibilité alimentaire  par les surveillance à long terme des petits rongeurs, et pour les principales espèces de proies, par les statistiques de prélèvement de proies pour le Lièvre variable et les Lagopèdes. Les Aigles royaux adultes ont été capturés dans leurs territoires et équipés de transmetteurs GPS en automne 2010 et 2011, et les données de positionnement  des saisons de reproduction 2011 et 2012 ont été utilisées pour étudier les territoires et la sélection d'habitat. Les cartes de couvertures végétales et les données d'altitude ont été utilisées pour caractériser les propriétés d'habitat dans les territoires. Les taux de reproduction étaient très variable selon les années, par exemple le nombre de jeune par tentative de reproduction variait de 0,5 à 1,4 avec une moyenne >1, mais cette valeur et d'autres ne correspondent pas avec les prévisions pour 3 ou 4 cycles annuels. Néanmoins, à la fois les proportions de territoires avec des jeunes et le nombre de jeune par territoire occupé étaient positivement corrélés avec les indices de proie principale ( petit gibier) de la même année. La composition de l'habitat des territoires était fonction de l'échelle, avec les terrains accidentés et les vieilles forêts sur-représentés à l'échelle du site de nidification, alors que c'étaient les coupes forestières, loin du nid, à l'échelle intermédiaire. Les données GPS donnaient quelques uns des plus grands territoires de la littérature avec  50 et 95%  des estimateurs (KDE) à noyau de la densité. En 2012, 50% des KDE variaient entre 5 et 110 km²,  alors que 95% variaient entre 70 et 580 km². La taille des territoires montrait une relation négative avec la proportion de coupes dans chaque territoire. Les analyses basées sur les données de positionnement confirmaient que les Aigles préféraient les forêts de conifères, les coupes forestières et les pentes plus accentuées. Cet habitat que nous avons identifié ainsi que les préférences territoriales pourront servir à la protection des Aigles royaux dans la région boréale.

 

 

 

Demographic Modeling Approaches for Golden Eagles

 BARRY R. NOON and JASON D. TACK. 2015

 Raptor Research Foundation | 2015 Annual Conference p 52

 

Les analyses démographiques des populations d'espèces sauvages sont des composantes essentielles des stratégies de gestion et de conservation, et sont fondamentales pour les politiques publiques. Par exemple, les études sur la Chouette tachetée, Strix occidentalis, sous tendent en grande partie le Northwest Forest Plan, qui influe sur l'utilisation des terres du domaine public  dans le Nord ouest de la cote Pacifique. Alors que de nouvelles menaces et de nouveaux challenges de conservation émergent, les modèles démographiques offrent un cadre  pour évaluer les conséquences potentielles, ainsi que les solutions au problèmes fondamentaux de gestion face à une connaissance imparfaite. Nous présentons, brièvement, les outils statistiques proposés pour des analyses démographiques, et les difficultés inhérentes à son utilisation pour une espèce à forte espérance de vie et très mobile comme l'Aigle royal, Aquila chrysaetos. En utilisant un modèle démographique, nous fournissons un exemple de modèle qui caractérise l'écologie de la population des Aigles royaux. En effectuant une analyse approfondie des études démographiques sur l'Aigle royal, nous estimons  la répartition qui caractérise les éléments des variations individuelles et environnementales dans les taux vitaux de productivité et de survie. En utilisant une matrice de projection démographique par stades représentative du cycle de vie de l'Aigle royal, nous montrons  comment les taux vitaux contribuent de façon inversement proportionnelle à la croissance de la population. Comme nous l'avions prévu, nous avons trouvé que les dynamiques des population d'Aigles royaux sont dominées par la survie des adultes reproducteurs face aux variations des taux potentiels vitaux des populations. Partant de cette information, nous avons simulé des perturbations de la survie qui pourraient survenir du fait d'une empreinte humaine croissante. Nos résultats suggèrent que le maintien d'une croissance stable ou positive de la population est faible lorsque la survie adulte est réduite à une valeur aussi basse que 3%. Par ailleurs, une gestion ciblée sur une augmentation des résultats reproducteurs n'aurait que très peu de recours pour atténuer des taux de survie déprimés. De meilleures estimations de survie et la compréhension du caractère additif des mortalités peuvent contribuer à l'amélioration de l'organisation de la conservation des Aigles royaux

 

 

 

 

 

 

Golden Eagle Demography at Altamont Pass: An Update

 W. GRAINGER HUNT  et al. 2015

 Raptor Research Foundation | 2015 Annual Conference p 37

 

Nous avions commencé à étudier la population résidente d'Aigles royaux, Aquila chrysaetos, forestiers aux alentours du parc éolien de Altamont Pass dans le centre ouest de la Californie en 1994. Au cours des 7 premières années, nous avons évalué les taux de survie par radio-télémétrie et enregistré les reproductions annuelles de 59-69 couples territoriaux dans un rayon de 30km du parc éolien. Les coups de pale des turbines étaient la cause la plus fréquente de mort identifiée pour les aigles équipés de radio, en particulier pour les sub-adultes. Les analyses démographiques indiquent que la population d'aigles du voisinage ne croissait ni ne décroissait, mais il manquait une population d'origine locale, de "floaters" qui aurait du pouvoir compenser une quelconque prochaine diminution des taux de survie. Nous avons continué à surveiller l'occupation des territoires en tant que test direct de la stabilité et nous avons observé que les 58 territoires occupés en 2000 étaient toujours occupés en 2005 par des couples territoriaux et que deux étaient vacants en 2013. Nous utilisons ces données pour estimer le nombre de couples territoriaux nécessaires pour soutenir diverses estimations de la mortalité "éolienne" et l'étendue géographique de son influence.

 

 

 

 

 

Monthly Movements of Pre-Breeding Golden Eagles, with Implications for Connectivity of Populations at a Continental Scale

 HARON A. POESSEL, PETER H. BLOOM, MELISSA BRAHAM, TODD KATZNER, 2015

 Raptor Research Foundation | 2015 Annual Conference p 54

 

L'Aigle royal, Aquila chrysaetos, est une espèce dont le statut de conservation est préoccupant, en partie en raison de leur interaction négative avec le développement des énergies renouvelables. La compréhension de l'écologie des déplacements des Aigles royaux à divers stades de leur vie est essentielle pour la mise en place de plan de gestion et de conservation pour cette espèce. Nous avons utilisé le système GPSGSM de télémétrie pour étudier les déplacements locaux et en dispersion des Aigles royaux adultes et subadultes, dans le piémont et les montagnes à proximité de Techapi, en Californie, entre San Joaquim Valley et Mojave Desert. Nous avons évalué 324 (mensuellement, 95%) domaines vitaux et 317 (mensuellement, 50%) zones cœurs pour 25 oiseaux pendant 2,5 ans, afin d'évaluer leurs mouvements locaux et nous avons calculé les distances horaires et journalières et les taux de migration pour 5 de ces oiseaux qui avaient entamé des déplacements sur de longues distances. La moyenne mensuelle de la taille du domaine vital était de  253.6 ± 429.4 km² et pour les zones cœurs de 26.4 ± 49.7 km². L'âge était un indicateur important pour la taille du domaine vital et de la zone cœur.; en général, les oiseaux plus jeunes avaient des domaines vitaux et des zones cœurs plus vastes que ceux des adultes. En même temps que la taille des domaines vitaux et zones cœurs augmentaient, l'altitude augmentait aussi. Par contre, la rudesse de l'environnement diminuait avec la taille du domaine vital, mais augmentait avec la taille de la zone cœur. Les 5 Aigles royaux qui ont effectué des mouvements de dispersion se sont déplacés sur de longues distances en été et au début de l'automne, avec un oiseau se déplaçant jusqu'au Montana. Des déplacements aussi longs ont des conséquences sur la connectivité des populations d'Aigles royaux dans l'Amérique du Nord. Nos résultats améliorent la connaissance de l'écologie des déplacements des Aigles royaux et peuvent servir à la gestion pour atténuer les impacts négatifs du développement des énergies renouvelables sur les populations d'Aigles royaux.

 

 

Stable hydrogen isotopes identify leapfrog migration, degree of connectivity, and summer distribution of Golden Eagles in eastern North America
David M. Nelson, Melissa Braham, Tricia A. Miller, Adam E. Duerr, Jeff Cooper, Michael Lanzone, Jérôme Lemaître, and Todd Katzner.             The Condor 117(3):414-429. 2015

 

 Des isotopes stables de l'hydrogène dévoilent une migration de type saute-mouton, le degré de connectivité et la répartition estivale d' Aigles royaux, Aquila chrysaetos dans l'est de l'Amérique du Nord

 

La connaissance de la répartition et des déplacements des populations d'oiseaux migrateurs est utile pour assurer l'efficacité de la conservation et de la gestion de la biodiversité. Toutefois, de telles informations sont souvent non disponibles en raison de la difficulté de suivre un nombre suffisant d'individus. Nous avons utilisé des ratios d'isotopes stables de l'hydrogène (δ2H) du plumage plus faciles à obtenir afin de prédire l'aire d'été réelle de la petite population menacée et migratrice d'Aquila chrysaetos dans l'est de l'Amérique du Nord. Nous avons ensuite identifié les localisations estivales et l'étendue de la connectivité migratoire pour cette population. Nous avons récolté des données de δ2H (δ2Hf), d'isotopes stables de carbone (δ13C) et d'isotopes stables d'azote (δ15N) à partir des plumes de corps de 47 juvéniles, immatures et adultes d'A. chrysaetos. Des valeurs de δ13C et δ15N ont suggéré que tous les oiseaux, sauf deux, se sont procurés de la nourriture dans les réseaux trophiques terrestres; elles étaient donc appropriées pour inférer la région géographique de la mue avec les données de δ2H. Il y avait une variation inter-plumes relativement grande dans les valeurs de δ2H des immatures et des adultes, ce qui suggère qu'ils muent à différents moments et endroits. Les valeurs les plus négatives de δ2Hf des oiseaux dont on connaissait l'aire d'été présentaient (1) une corrélation négative avec la latitude d'estivage et (2) une corrélation positive avec les valeurs de δ2H pondérées pour les précipitations de mai à août sur l'aire d'été. Ces données valident l'utilisation de valeurs de δ2Hf pour inférer les aires d'été des individus dont on ne connaît pas l'origine. Des cartes de possibilité d'origine provenant des valeurs de δ2Hf ont révélé que (1) la majorité des oiseaux ont passé la saison de reproduction dans le centre du Québec et le Labrador et (2) les oiseaux qui ont passé l'hiver à des latitudes plus méridionales, approximativement du nord de l'Alabama au sud-ouest de la Virginia, migrent près de deux fois la distance parcourue par les oiseaux qui hivernent à des latitudes plus nordiques, de la Pennsylvanie à New York. Nous avons observé une relation positive entre les valeurs de δ2Hf et la latitude de l'aire d'hivernage qui, avec les cartes de possibilité d'origine, a révélé des patrons modérés de migration en saute-mouton et de connectivité migratoire.

 

 

Habitat Selection and Factors Influencing Nest Survival of Golden Eagles in South-Central Montana

Ross H. Crandall, Bryan E. Bedrosian2 and Derek Craighead 2015

 Journal of Raptor Research 49(4):413-428

 

 

 

Choix d'habitat et facteurs influençant la survie au nid, de aigles royaux, dans le centre du Montana

 

Les évolutions de la population d 'Aigle royal, Aquila chrysaetos, dans l'ouest des Etats Unis, ne sont pas évidentes, mais une augmentation de prochaines menaces est préoccupante pour l'espèce. La compréhension des besoins des aigles royaux sera essentielle pour une approche de gestion efficace. Cependant, nous manquons actuellement de données satisfaisantes concernant les exigences basiques d'habitat des aigles royaux, ce qui entrave la réalisation d'un plan de conservation efficace. Nous avons utilisé une approche multiscalaire  pour identifier les facteurs influençant le choix de l'habitat d'aigles royaux reproducteurs dans la partie centrale du sud du Montana. De plus, nous avons testé des facteurs environnementaux dont nous prévoyions qu'ils influenceraient les taux de survie journaliers au nid pour comprendre les influences environnementales sur le succès reproducteur. A partir des saisons reproductrices de 2010 à 2013, nous avons localisé 45 territoires reproducteurs et défini 115 débuts de reproduction ( nids dans lesquels des œufs avaient été pondus). Nous avons recueilli 15 182 localisations télémétriques pour 12 aigles royaux reproducteurs. Nous avons constaté que les aigles royaux sélectionnaient des domaines vitaux basés sur le pourcentage de terrains comprenant buissons et prairies mélangées et des zones accidentées.  A l'échelle du domaine vital, les aigles royaux sélectionnaient  des zones à partir de leur aspect, de la distance du nid, et de l'interaction entre la proximité de secteurs de riches en proies et secteurs accidentés. Malgré la sélection des aigles royaux de terrains escarpés, le taux journalier de survie était relié négativement à la topographie abrupte. A partir de ces résultats, nous suggérons qu'afin de conserver les couples reproducteurs d'Aigles royaux dans des secteurs semblables à notre zone d'étude, la gestion devra se concentrer sur la préservation d'habitats favorables à la chasse dans des zones comprenant des secteurs accidentés. Cependant, les territoires très escarpés peuvent ne pas être très favorables à la reproduction; par conséquent, les objectifs de gestion pourraient être clairs et les facteurs environnementaux influençant à la fois la sélection d'habitat et le succès reproducteur devraient autant que possible, être pris en compte.

 

 

 

 

The Role of Experience and Multiple Meteorological Factors in the Migratory Performance of Golden Eagles (Aquila chrysaetos)

 ADRIAN I. RUS. et al. 2015

 Raptor Research Foundation | 2015 Annual Conference p 57

 

Les résultats migratoires des grands rapaces planeurs sont influencés par l'âge et les conditions environnementales. Néanmoins, la majorité des études sur ce sujet se sont concentrées sur des variables météorologiques simples. Dans cette étude, nous avons utilisé la télémétrie GPS-GSM pour examiner le rôle d'une série de critères météorologiques sur la performance migratoire des Aigles royaux Nord-américains. Pour mieux comprendre les variations dans les distances parcourues quotidiennement par les aigles migrateurs, nous avons essayé deux hypothèses concurrentes: 1/ les résultats migratoires sont déterminés par la météorologie, et 2/ les résultats migratoires sont déterminés par l'âge (et donc, l'expérience). Nous avons associé les données météorologiques sur le rayonnement solaire, la vitesse du vent et sa direction, et la disponibilité de courants ascendants avec des données télémétriques pour 65 aigles appartenant à trois classes d'âge (juvénile, sub-adultes et adultes). Nos résultats montrent que les Aigles royaux ont parcouru plus de distance pendant la migration de printemps que pendant celle d'automne, et que les résultats migratoires étaient influencés par des facteurs météorologiques différents suivant les saisons. En automne les vents arrières et latéraux influaient fortement sur la distance quotidienne parcourue. Au contraire, au printemps les vents arrières étaient associés à un rayonnement solaire décroissant (favorisant les formation de thermiques) pour une plus forte influence sur les trajets quotidiens. Les Aigles royaux adultes parcouraient des distances similaires, même dans des conditions de vol difficiles, contrairement aux pré-adultes, ce qui suggère le rôle de l'expérience dans la détermination des performances migratoires. Nos conclusions offrent un nouvel éclairage sur les mécanismes utilisés par les aigles en réponse aux différents facteurs météorologiques, et sur la façon dont des individus expérimentés équilibrent les contraintes reproductives avec la nécessité d'effectuer leur migration dans des conditions de vol défavorables.