Les articles ci-dessous sont disponibles sur le net, un simple clic sur le titre de l'un d'eux et vous accéderez au document. Les liens internet n'étant pas éternels, un téléchargement est possible pour votre usage personnel en respectant les droits des auteurs et des éditeurs. Pour vous éviter des recherches fastidieuses cette liste non -exhaustive est à votre disposition avec un résumé en français pour ceux qui ne maitrisent pas la langue de Cervantès ou celle de Shakespeare. Une mise à  jour de la liste sera faite aussi régulièrement que possible ( voir en bas de page).

En cas d'erreurs de traduction, ou pour me signaler des nouveautés, n'hésitez pas à me contacter.

Cordialement.

 Jacques Bouillerce

 

 

 

 

 Notas sobre la biología del Aguila Real (Aquila chrysaetos) en Navarra

Jesus Elosegui Aldaroso

Munibe 1975 Ciencias Naturales

 

Notes sur la biologie de l'Aigle royal, Aquila chrysaetos.

 

Nous découvrons les activités d'un couple d'Aigle Royaux et de sa progéniture pendant 134 heures d'observation depuis un affut situé à 27.50m d'une aire rupestre en zone centrale de Navarre. Deux poussins sont nés entre le 1 et le 6 mai. Le poussin survivant restera au nid entre 71 et 78 jours. pendant la période d'observation, les adultes apportent 14 proies à l'aire: 4 lapins (Oryctolagus cuniculus), 1 écureuil (Sciurus vulgaris), 3 craves à bec rouge (P. pyrrhocorax), 1 geai des chênes (Garrulus glandarius), 1 merle noir (Turdus merula), 1 lézard ocellé (Lacerta lepida), et 3 couleuvres (Ophidia).On rapporte 4 types de cris distincts émis par les adultes et les réactions du jeune.

 

 

 

 

 

RELACIONES INTERESPECIFICAS Y COEXISTENCIA ENTRE EL AGUILA REAL (AQUILA CHRYSAETOS) Y EL AGUILA PERDICERA (HIERAAETUS FASCIATUS) EN SIERRA MORENA CENTRAL..

Pedro Jordano Dept. de Zoologia Facultad de Ciencias Universidad de Cordoba

Ardeola, Vol. 28, 1981

 

Relations interspécifiques et coexistence entre l'Aigle royal, Aquila chrysaetos, et l'Aigle de Bonelli, Hieraaetus fasciatus, dans le centre de la Sierra Morena

 

Nous avons étudié dans cette note la densité de population, les distances entre les aires, les caractéristiques des lieux de nidification, l'alimentation et la reproduction de l'Aigle royal (Aquila chrysaetos) et de l'Aigle de Bonelli (Hieraaetus fasciatus)dans la zone centrale de la Sierra Morena (province de Cordoue).

Sur une surface de 22 000 km² nichent 8 couples d'Aigles royaux et 10 couples d'Aigles de Bonelli ( 1 cpl / 275km² et 1 cpl / 220 km² respectivement). Les distances moyennes entre les aires d'une même espèce sont de 10,2 et 11,4 km respectivement, montrant une répartition régulière sur la zone occupée. La distance moyenne entre des aires voisines d'espèces différentes est considérablement moindre, 3,6 km. Les deux espèces défendent des territoires exclusifs sur le mode inter ou intra spécifique.

 Les couples d'Aigle royaux ont plus de nids potentiels que ceux d'Aigle de Bonelli, ils sont construits sur de petits enrochements différents ou sur des arbres (40% des aires). L'Aigle de Bonelli niche sur des falaises de plus grandes dimensions avec des aires "secondaires" généralement plus proches.

L'activité reproductrice de l'Aigle royal débute  avec un décalage de 20 jours après l'Aigle de Bonelli. Les dates d'éclosion de l'Aigle de Bonelli sont comprises entre le 24 Mars et le 16 Avril et pour l'Aigle royal entre le 13 et le 25 Avril. La moyenne de poussin / couple cantonné fût de 1,3 et 1,1 respectivement, et celle de poussin / aire de 1,7 et 1,9 respectivement.

La similitude globale des régimes alimentaires est grande en Sierra Morena, mais l'Aigle royal consomme plus de mammifères ( lapin) et l'Aigle de Bonelli est plus ornithophage bien que la proportion de mammifères et oiseaux soit identique. Les poids moyens des proies sont respectivement de 980g et 630g.

La discussion porte sur l'interaction de ces différences pour déterminer un équilibre optimal entre les densités de population des deux espèces, tout en faisant ressortir l'importance des relations intra spécifiques pour le maintien de leur coexistence.

 

 

Nota sobre la reproducción del Aguila Real (Aquila chrysaetos L.) en Navarra

 

 Fernandez, C. y Leoz, J. Ardeola, Volumen 31(1), junio 1984. Páginas 134-136

 Note sur la reproduction de l'Aigle royal, Aquila chtysaetos, en Navarre

 

On présente ici les résultats concernant la reproduction de l'Aigle royal en Navarre pendant les années 1982 et 1983. Sur un total de 37 reproductions contrôlées, on a obtenu une productivité de 0,73 poussin par couple et par an, un taux de réussite de 64.86% et un taux d'envol de 1,12 aiglon par couple et par an.

 

 

 

 

 

 

Caracterización de los nidos de Aguila Real (Aquila Chrysaetos) en Navarra    

Fernandez, C. y Leoz, J. Munibe 1986 Ciencias Naturales,

 Caractéristiques des nids d'Aigles royaux, Aquila chtysaetos, en Navarre

 

Nous présentons les données relatives à 90 aires de 25 couples d'Aigles royaux situées à l'extrémité occidentale du versant sud des Pyrénées. Nous en avons tiré des informations sur les sujets suivants: nombre d'aires utilisables par couple, distance entre les aires, leur altitude et leur hauteur relative sur les falaises, leur localisation dans les falaises ou les arbres, les orientations dominantes,  les caractéristiques de construction et les emménagements, leurs dimensions et les types de matériaux utilisés, etc....

 

 

Tendencias geográficas en la alimentación del Águila Real (Aquila chrysaetos L.) en Navarra

Fernandez, C. y Purroy, F.J

Ardeola, Volumen 37(2), diciembre 1990. Páginas 197-206

 

Influences géographiques dans les habitudes alimentaires de l'Aigle royal Aquila chrysaetos, en Navarre.

 

On étudie grâce à une analyse de correspondances, les variations de régime alimentaire de l'Aigle royal en Navarre (nord de la péninsule ibérique). Le régime de 12 couples en période de reproduction a été étudié à partir des restes de proies (478 proies).

Les habitudes alimentaires vont se répartir en deux groupes:

- un régime type méditerranéen à base de Lapin (Oryctolagus cuniculus), subsidiairement de Perdrix rouge ( Alectoris rufa) ainsi que de divers reptiles ( Lacertidae, Colubridae).

- un régime type euro-sibérien beaucoup plus diversifié, basé sur la consommation de Lièvres (Lepus europaeus) et de carnivores ( Vulpes vulpes, Felix sp., Martes sp.). On y retrouve aussi des charognes et des restes de mammifères, rapaces, corvidés et autres oiseaux.

En même temps que diminue l'influence méditerranéenne et la proportion de lapins dans son régime, apparaît une augmentation importante de la diversité trophique et de la taille moyenne des proies avec une diversification modérée de leurs habitats

 

 

 Fecha de puesta del Aguila Real (Aquila chrysaetos L.) en Navarra

Fernandez,C.

Ardeola, Volumen 38(1), junio 1991. Páginas 29-36

 

Les dates de ponte de l'Aigle royal, Aquila chysaetos, en Navarre.

On étudie les variations des dates de ponte de l'Aigle royal en Navarre (nord de l'Espagne).

 

Les calculs de dates sont établis a posteriori à partir de l'évolution des plumages des aiglons. Les 77 dates de pontes connues varient entre le 28 Février et le 4 Avril (date moyenne: le 13 Mars ± 7jours). Les faibles variations interannuelles(1982-1989) et géographiques (Pyrénées occidentales et vallée de l'Ebre) sont sans conséquences significatives. Les dates de ponte observées n'apparaissent pas, non plus, comme étant influencées par le climat ou le succès de la reproduction. Elles correspondent exactement à celles que l'on doit rencontrer à cette latitude (42° N).

 

 

 

 

Influencia del éxito reproductor en la reutilización de los nidos por el Aguila Real (Aquila chrysaetos L.)

Fernandez, C. y Askona, P.

        Ardeola, Volumen 40(1), junio 1993. Páginas 27-31

 

Influence du succès de la reproduction sur la réutilisation des aires par l'Aigle royal, Aquila chtysaetos.

On analyse ici, l'influence qu'a, la réussite de la reproduction, sur la fréquence de changement de nid au sein d' une population d'Aigles royaux en Navarre. Contrairement à l'hypothèse de Brown et Amadon (1968) nous n'avons trouvé aucune relation entre l'échec de la reproduction d'une année et la réutilisation ou le changement d'aire, l'année suivante. La fréquence de changement d'aires, au fil des ans, est liée au nombre de nids disponibles alors que le faible nombre de nids entretenus par quelques couples semble dépendre essentiellement de la pénurie de sites adaptés dans leurs territoires. L'utilisation d'aires voisines ( quelques mètres) pourrait être en relation avec une fonction de déparasitage.

 

 

 

 

 

Inventario de las Aves de Presa de los Parques Naturales Almerienses

 MARTĺNEZ (S.E.), SÁNCHEZ ZAPATA (J.A.) & NEVADA ARIZA(J.C.)

 1994 p23-41

 

Inventaire des rapaces dans les Parcs Naturels de la province d'Almeria

 

Jusqu'à présent les rapaces ont été considérés comme de bons indicateurs de l'état de santé du milieu et sont largement utilisés dans les critères de sélection des espaces à protéger (Heliwell,1982; Hiraldo et Alonso, 1985). Parmi ces critères, il faut souligner, pour leur importance au niveau national ou communautaire, ceux utilisés pour sélectionner des secteurs importants pour les oiseaux en Europe (DeJuana, 1990) dont l'objectif est de "contribuer à garantir la biodiversité via la conservation des habitats naturels et de la flore et la faune sauvage" en écho à la Directive communautaire 92/46/CEE. L'objectif de ces critères consiste à sélectionner les territoires d'intérêt majeur pour la conservation des 175 espèces d'oiseaux qui figurent dans l'annexe 1 de la directive Oiseaux, de telle façon qu'ils puissent obtenir un statut de protection et soient inclus dans le réseau de Zones de protection spéciale pour les oiseaux.

Les informations concernant les rapaces de la province d'Alméria sont assez rares et parcellaires. Il existe des données globales réalisées au cours des Inventaires nationaux de l'Aigle royal (Arroyo et al. 199) et de l'Aigle de Bonelli (Arroyo,1991), des études sur la distribution et le statut de diverses espèces dans la région de Los Vélez (Mahimon 1988) et des travaux ponctuels sur la reproduction de l'Aigle de Bonelli (Garcia 1976) ainsi que l'alimentation de l'Aigle botté (Nevado 1988). Il est cependant intéressant, à l'aide de méthodes de recensement intensives, d'obtenir des informations sur la distribution et le statut des rapaces des parcs naturels, afin d'analyser, dans le futur, l'évolution des populations et les conséquences des moyens de protection mis en œuvre. Le principal objectif de cette étude est l'inventaire des espèces suivantes de rapaces: Aigle royal, Aigle de Bonelli, Faucon pélerin, Aigle botté, Circaëte, Autour des palombes et Buse variable.

 

 

 

Reproductive aspects of Aquila adalberti and Aquila chrysaetos in eastern Sierra Morena

 

CASTAÑO J. P. and GUZMÁN, J. 1995

 

Ardeola Volume 42(1), junio 1995. Pages 83-89

 

 

 

Nous avons effectué un suivi des succès reproducteurs de l'Aigle Ibérique, Aquila adalberti, (5 couples) et de l'Aigle royal, Aquila chrysaetos, (7 couples) dans l'est de la Sierra Morena (sud de l'Espagne) et ses alentours de 1986 à 1994. Nous décrirons aussi la distribution spatiale et les caractéristiques de l'habitat des sites de nidification. Une régularité dans la distribution spatiale a été notée au regard de la répartition de l'ensemble des deux espèces. Néanmoins ce schéma ne diffère pas du caractère aléatoire lorsque l'on considère séparément les nids de chaque espèce. Les succès reproducteurs et à l'envol des deux espèces dans cette région étaient plus élevées que pour les autres populations espagnoles. L'importante abondance de proies et les faibles dérangements humains expliquent ces résultats. Néanmoins, l'échec reproducteur, souvent du aux perturbations liées aux activités humaines, était important pour trois couples reproducteurs d'Aigles royaux dont les aires étaient situés dans des secteurs de chasse intensive des perdrix rouges, Alectoris rufa. L'impact des électrocutions était élevé pour les deux espèces, concernant 13 Aigles ibériques et 20 Aigles royaux

 

 

 

Situación y Problemática del Aguila Real Aquila chrysäetos en Alicante

 Luis Rico y Carlos Martín 1998

 Holarctic Birds of Prey

 

Situation et problématique de l'Aigle royal, Aquila chrysaetos, dans la région d'Alicante

 

La population d'Aigles royaux dans la province d'Alicante est estimée à environ 18-20 couples reproducteurs. La base de leur alimentation est constituée par les mamifères avec 62,6% des captures (n=91) et 77,34% de la biomasse utilisée. Le lapin, Oryctolagus cuniculus, est la proie de base ( 53,84% N; 59,03% B), puis  perdrix rouges, Alectoris rufa

(13'18%), le lièvre , Lepus europaeus (6'59%) et le lézard ocellé,  Lacerta lepida (5'49%). Le pourcentage de couples pondeurs était de 67,69% (n=65), avec un pourcentage emmenant un jeune à l'envol de 93,18%. La moyenne de jeune à l'envol par nid est de 1,33 j/n (1992) et 1,75j/n (1993) avec une valeur moyenne de 1,48j/n. La productivité moyenne est de 0,91j/c/a (n=65) avec des valeurs extrêmes de 0,6 (1992) et 1,15 (1993). La population, quoique sujette à des variations annuelles, montre une tendance à l'augmentation au cours des dernières années (5% annuel). L'analyse des problèmes rencontrés par cette population révèle que 27,7% des couples sont directement menacés, 38,8% sont vulnérables et 27,7% ne courent aucun risque apparent. Il demeure un manque d'information pour 5,5% des couples.

 

 

 

 

 

 

Distribución altitudinalde los Nidos de Aguila Real Aquila chrysaetos en Sierra Nevada

 José María Gil, Francisco Molino y Gerardo Valenzuela

 ADENEX Asociación para la Defensa de la Naturaleza y los Recursos de Extremadura, 1998

 

Distribution altitudinale des nids d'Aigle royal, Aquila chrysaetos, en Sierra Nevada

 

La Sierra Nevada abrite un des noyaux de population d'Aigles royaux le plus dense et important au Sud de la péninsule Ibérique. Une caractéristique spécifique de cette population est l'altitude élevée à laquelle sont situées les aires. 30% des nids se situent à 2000m ou plus, situation exclusive au sein du cadre ibérique.

Pour expliquer ce type de répartition altitudinale, il est proposé comme cause déterminante, la forte pression humaine dans cet espace naturel car nous rencontrons une corrélation positive entre l'altitude de chaque aire et celle du village le plus proche.

 La situation méridionale jouant comme tampon climatique et la grande disponibilité de terrains de chasse au dessus des aires, peuvent être considérées comme des facteurs favorisant ce déplacement en altitude.

 

 

 

 

 

 

TENDENCIAS RECIENTES EN LAS POBLACIONES DEL AGUILA REAL AQUILA CHRYSAETOS Y EL AGUILA-AZOR PERDICERA HIERAAETUS FASCIATUS EN LA PROVINCIA DE VALENCIA

 Luis RICO*, José Antonio SÁNCHEZ-ZAPATA**, Alejandro IZQUIERDO,

Juan Ramón GARCÍA, Sergio MORÁN y David RICO

Ardeola 46(2), 1999, 235-238

 

Evolutions récentes des populations d'Aigle royal, Aquila chrysaetos, et d'Aigle de Bonelli, Hiraeetus fasciatus, dans la province de Valence.

 

La distribution de l'Aigle de Bonelli en Europe se limite aux pays méditerranéens (Portugal, France, Italie, Grèce et Espagne).

Au cours des dernières années, la survenue d'un processus de régression alarmant a été observé, donnant une population européenne actuelle estimée entre 815 et 891 couples. Dans la péninsule Ibérique, les premiers symptômes de la régression ont été observés en Catalogne et en Navarre dès la fin des années 70 et au début des années 80, avec une extension du processus de déclin à des secteurs dans lesquels la population demeurait abondante jusqu'au milieu des années 80 (Real et Manosa 1997). Parallèlement à cette régression de l'Aigle de Bonelli, il semble avoir été observé une augmentation de la population d'une espèce potentiellement compétitrice pour les habitats de reproduction, l'Aigle royal ( Arroyo et al,1990; Fernandez & Insausti,1990; Sanchez-zapata et al.,1995; Gil Sanchez et al.,1996).

L'actualisation des données concernant la distribution et le statut des populations des deux espèces d'aigle dans la province de Valence, une des régions de forte densité d'Aigle de Bonelli dans le contexte Européen (Real et al.,1994) peut servir d'exemple de l'évolution de leurs populations dans le milieu de la région de Valence. Pour ces espèces, il semble indispensable d'établir des suivis à long terme qui permettent de détecter des tendances de populations et de définir des stratégie de conservation (Green,1996).

 

 

 

 

 

Distribución y estatus de las aves rapaces (Falconiformes y Estrigiformes) de la provincia de Granada (1990-1996

J. M. GIL-SÁNCHEZ (1), F. M. MOLINO GARRIDO (2) y G. VALENZUELA SERRANO (3)

Zool. baetica, 10: 15-48, 1999, vol. 10, 15-48

 

Distribution et statut des rapaces ( Falconiformes et Strigiformes) de la province de Grenade (1990-1996).

 

Nous avons utilisé comme base cartographique, la grille UTM 10x10km, avec un total de 139 carrés, sur laquelle a été réalisé un échantillonage stratifié, en milieu forestier, rocheux et agricole, entre 1990 et 1996. Nous y avons trouvé 24 espèces de Falconiformes parmi lesquelles 12 sont sédentaires (Gyps fulvus, Aquila chrysaetos, A. adalberti, Hieraaetus fasciatus, Buteo buteo, Milvus milvus, Circus aeroginosus, Accipiter gentilis, A. nisus, Elanus caeruleus, Falco peregrinus, F. tinnnunculus), 7 nicheurs en été, transsahariens, (Neophron percnopterus, Circaetus gallicus, Hieraaetus pennatus, Milvus migrans, Circus pygargus, Falco naumanni, F. subbuteo), 3 hivernants européens (Pandion haliaetus, Circus cyaeneus, Falco columbarius), 1 visiteur habituel en période de migration (Pernis apivorus) et 1 accidentel (Aegypius maonachus). Leur statut de conservation est en général fragile, avec 45,8% des espèces vulnérables ou en danger au niveau local (suivant les catégories I.U.C.N.).

Par ailleurs nous avons trouvé 7 espèces de Strigiformes, parmi lesquelles 5 sont sédentaires (Tyto alba, Asio otus, Bubo bubo, Athene noctua, Strix aluco), 1 estivale transsaharienne (Otus scops) et 1 hivernante (Asio flammeus). Leur statut de conservation est, en général, optimum, avec 5 espèces cataloguées comme hors de danger au niveau local, bien que certaines paraissent être en légère régression.  Enfin, nous abordons la biogéographie, la diversité et la statut de protection des Falconiformes et des Strigiformes dans le contexte local.

 

 

 

 

 

 

Distribución espacial del Águila-azor perdicera (Hieraaetus fasciatus) y del Águila real (Aquila chrysaetos) en la Región de Murcia

 Martina CARRETE, José Antonio SÁNCHEZ-ZAPATA, José Enrique MARTÍNEZ,

José Antonio PALAZÓN & José Francisco CALVO

  Ardeola 48: 175-182. 2001

 

Distribution spatiale de l'Aigle de Bonelli, Hieraaetus fasciatus, et de l'Aigle royal, Aquila chrysaetos, dans la région de Murcia.

 

Nous avons analysé les différents modes de distribution de deux populations de rapaces rupicoles, l'Aigle de Bonelli et l'Aigle royal dans la région de Murcia au sud-est de l'Espagne.

Nous avons utilisé deux méthodes complémentaires, le G-test et une analyse graphique, pour définir l'espacement entre deux couples reproducteurs de même ou de différente espèces. L'Aigle royal suit un schéma régulier, alors que l'Aigle de Bonelli se concentre dans deux zones reproductrices principales, avec un espacement aléatoire. La distribution des deux espèces considérée ensembles est sur le modèle aléatoire. La territorialité intra spécifique est en général régulière pour de nombreuses espèces comme observée ici pour l'Aigle royal.

Par ailleurs, le modèle spatial observé pour l'Aigle de Bonelli, semble directement associé aux persécutions humaines. Si l'on considère, ensemble, les deux espèces, le modèle aléatoire obtenu pourrait être une conséquence d la faible densité de nicheurs des deux espèces.

 

 

 

 

 

SEGUIMIENTO DE LA POBLACION REPRODUCTORA DE AGUILA REAL(Aquila chrysaetos) EN LA COMUNIDAD DE MADRID.A.O 2002

Félix Martinez, Javier Lopez, Enrique Ayllon

Grupo Ornitológico SEO-Monticola, 2002

 

Suivi de la population reproductrice d'Aigles royaux, Aquila chrysaetos, dans la région de Madrid en 2002

 

Pendant l'année 2002 nous avons localisé 12 couples d'Aigles royaux de la région de Madrid répartis dans la Sierra de Rincon, Guadarrama et Malagon.

Neuf des couples identifiés déposeront une ponte et sept élèveront, au moins, un jeune donnant une productivité de 0,7 jeune/ couple.

Nous étudierons les possibles facteurs de menaces existants pour cette population

  

 

 

 

 

 

DISPERSIÓN JUVENIL Y ESTABLECIMIENTO DE PAREJAS REPRODUCTORAS DEL ÁGUILA-AZOR PERDICERA Y ÁGUILA REAL EN LA PENINSULA IBÉRICA: TELEMETRÍA VÍA SATÉLITE

L. Cadahía, V. Urios, S. G. Peñarrubia, Á. Soutullo

  Cuadernos de Biodiversidad, 2003

 

Dispersion juvénile et installation de couples reproducteurs d'Aigle de Bonelli et d'Aigle royal dans la péninsule ibérique: télémétrie satellitaire

 

L'objectif de cette étude est de mieux connaître l'étape de dispersion  des jeunes de l'Aigle royal et de l'Aigle de Bonelli. Au printemps 2002, dans les provinces de Barcelone, Castellon, Valence et Murcia, 8 jeunes Aigles royaux et 7 Aigles de Bonelli sont équipés de transmetteurs satellite à l'âge de 50 jours. En même temps, des prélèvements sanguins sont pratiqués pour étudier, en particulier, les variations génétiques des populations ibériques des deux espèces d'Aigle. Les données seront recueillies jusqu'au 30/12/2002.

Elles reflètent un déplacement erratique pour les deux espèces pendant la période considérée; néanmoins, la différence fondamentale porte sur la taille des déplacements effectués. Alors que l'Aigle royal reste proche de son nid, l'aigle de Bonelli a une dispersion plus grande loin de son secteur natal.

 

 

 

 

 

PATRÓN DE DISTRIBUCIÓN DEL ÁGUILA REAL AQUILA CHRYSAETOS Y DEL ÁGUILA-AZOR PERDICERA HIERAAETUS FASCIATUS EN LA PROVINCIA DE CASTELLÓN

Pascual LÓPEZ-LÓPEZ, Clara GARCÍA-RIPOLLÉS, Francisco GARCÍA-LÓPEZ, JoséMiguel AGUILAR & José VERDEJO

 Ardeola, 51(2), 2004, 275-283

 

Modèle de répartition de l'Aigle royal , Aquila chrysaetos, et de l'Aigle de Bonelli, Hieraaetus fasciatus, dans la province de Castellon.

Objectifs: on analyse les modèles de répartition de L'Aigle royal et de l'Aigle de Bonelli cohabitant en zone méditerranéenne.

Localisation: l'étude est réalisée dans la province de Castellon et le secteur limitrophe de la province voisine de Teruel, Maestrazgo.

Méthodes: On a utilisé comme mesure d'aggrégation la distance qui sépare des territoires voisins, les plus proches, occupés par les deux espèces.

On a utilisé la méthode de G test complétée par l'analyse graphique de Campbell.

Résultats: Les Aigles royaux et les Aigles de Bonelli montreront des valeurs de G supérieures au seuil de 0,65. Selon l'analyse graphique de Campbell, les deux espèces montreront une structure aggrégée autant en méthode séparée qu'en traitement commun. Les modèles de régression quadratiques (avec un r² important dans les deux cas)  expliquent une plus grande variance que les modèles linéaires.

Conclusion: Dans notre étude, les facteurs qui expliquent le modèle rencontré sont au nombre de 4: une répartition non-homogène des ressources, l'existence de phénomènes compétitifs, l'attraction sociale intra spécifique, les persécutions humaines directes ou indirectes.

 

 

 

 

 

Modelling habitat use and distribution of golden eagles Aquila chrysaetos in a low-density area of the Iberian Peninsula

 Luis Tapia, Jesus Domınguez & Luis Rodrıguez  2006

 Biodivers Conserv

 

Utilisation de la modélisation d'habitat et répartition des Aigles royaux, Aquila chrysaetos, dans une région faiblement peuplée de la Péninsule Ibérique

 

Nous analysons la situation actuelle des aigles royaux (Aquila chrysaetos) dans la Galice au nord-ouest de l'Espagne. A ce jour, la population totale galicienne ( 5 couples) est située dans un secteur de 2000km² dans la province de Ourense. Pour identifier les zones hautement prioritaires pour la protection de l'Aigle royal, nous avons défini des modèles prédictifs d'habitat adapté en utilisant la régression logistique et un système d'information géographique (GIS). En particulier, afin de modéliser la répartition de la population reproductrice nous avons considérés les caractéristiques topographiques, usage des terres et degré d'humanisation, en utilisant un maillage de 10x10km. La présence/absence des nids d'Aigles royaux a été utilisée comme variable dépendante; les analyses ont été réalisées à la fois en considérant les zones de nidifications actuelles et aussi les anciennes (années1960 et1970).

A l'échelle spatiale  considérée, les meilleurs prédicteurs d'habitat adapté pour la nidification étaient les variables topographiques indiquant les reliefs accidentés. Pour les zones de nidifications actuelles, le modèle le plus parcimonieux incluait l'altitude maximale. Nous considérons que le modèle prédictif obtenu pourrait être utilisé pour la surveillance et la gestion de la protection de la population d'Aigles royaux dans cette région. Les problèmes de préservation associés aux contraintes d'habitat comme la disponibilité de nourriture, la  possibilité de nidification , les modification d'utilisation des sols et les perturbations humaines sont aussi abordés.

 

 

 

 

 

 

Aplicaciones de la telemetria por satélite al estudio de la ecologia de rapaces

Alvaro Soutullo     Universidad Alicante, 2007.

 priorimancha.es

 

Application de la télémétrie satellitaire à l'étude de l'écologie des rapaces

 

L'application de la technologie satellitaire à l'étude de la faune sauvage a entrainé une révolution dans l'étude de l'écologie et du comportement des rapaces. En Espagne l'application de cette technologie à l'étude de la dispersion des jeunes Aigles royaux, Aquila chysaetos, et de la migration des Busards cendrés, Circus pygargus, a permis de découvrir des aspects méconnus de la biologie de ces deux espèces. Parmi ceux-ci, on soulignera les apports concernant les modèles d'utilisation de l'espace au cours de la première année de dispersion de l'Aigle royal ou liés à son mode d'activité journalière, ou encore les routes de migration et les lieux de résidence hors d'Europe d'une population de Busard cendré qui se reproduit au Nord Est de l'Espagne.

Le potentiel des informations recueillies est énorme alors que, jusqu'à aujourd'hui, nous n'avons avancé que dans la description d'aspects basiques de ces processus.

 

 

 

 

 

LAS FALCONIFORMES RUPÍCOLAS EN LA PROVINCIA DE TOLEDO.

SITUACIÓN ACTUAL Y PROBLEMAS DE CONSERVACIÓN

 Juan Pablo Castaño  Juan José Alarcia, 2008.

priorimancha.es

 

Les Falconiformes rupestres dans la province de Tolède, situation actuelle et problèmes de conservation

 

Nous présentons ici les études ( envol et succès reproducteur)menées en 2008 sur les populations reproductrices de trois espèces, essentiellement rupestres, présentes dans la région de Tolède: l'Aigle royal, l'Aigle  de Bonelli et le Vautour fauve.

Les populations reproductrices ont été évaluées à 10 à 13 couples d'Aigles de Bonelli, 28 à 32 couples d'Aigles royaux et 17 à 20 couples de Vautours fauves.

Les succès reproducteurs en 2008 furent respectivement de 1,0 (n=10), 0,6 (n=21), et 0,9 (n=11) jeunes volants par nid.

Il n'a pas été tenu compte de la reproduction du vautour percnoptère pendant cette période d'étude.

les trois espèces ont augmenté leur population reproductrice ( avec des taux différents) au cours des 15 dernières années dans la région de Tolède.

Cependant elles demeurent vulnérables à des facteurs de menaces communes aux autres rapaces, comme l'empoisonnement, l'électrocution ou la modification de l'habitat conséquence des activités humaines.

 

 

 

 

 

BIOTIPO DE NIDIFICACIÓN Y DISTRIBUCIÓN ESPACIAL DEL ÁGUILA IMPERIAL IBÉRICA, ÁGUILA REAL Y ÁGUIL-AZOR PERDICERA

Juan Pablo Castano Lopez

Universidad de Castilla-La Mancha, 2008

 

Biotope de nidification et distribution spatiale de l'Aigle Ibérique, de l'Aigle royal et de l'Aigle de Bonelli.

 

Nous présentons des données pour l'année 2007 sur les caractéristiques des biotopes dans les zones de nidification  et sur leur répartition spatiale, pour les populations d'Aigle ibérique ( Aquila adalberti), d'Aigles royaux ( Aquila chrysartos) et d'Aigles de Bonelli( Hieraaetus fasciatus) existant dans les monts de Tolède et sur les rives sud de la vallée du Tajo. Les trois espèces nichent sur des arbres  bien que les deux dernières soient majoritairement rupestres dans la péninsule ibérique.

Nous avons analysé diverses variables concernant le biotope de nidification et le niveau de présence humaine pour 34 couples d'Aigles ibériques, 28 couples d'Aigles royaux et 8 couples d'Aigles de Bonelli. Nous n'avons pas trouvé de différences interspécifiques significatives pour la majorité des variables analysées, excepté pour les valeurs:   superficie de "dehesa, altitude et degré de pente; ce qui suppose quelques exigences similaires pour les trois espèces concernant certaines caractéristiques du biotope de nidification au voisinage de l'aire.

Etant donné le comportement territorial de ces oiseaux, cette similitude d'exigences pourrait impliquer une certaine concurrence pour occuper les territoires de nidification adéquats. La distribution spatiale observée est inégale entre les zones étudiées et dépend, probablement, en grande partie de la disponibilité des substrats de nidification correspondants à chaque espèce. Cependant les données suggèrent que la concurrence, à la fois intra et interspécifique, peut conditionner la distribution actuelle des territoires et, peut-être, le succès reproducteur de quelques couples de la zone étudiée.

 

 

 

 

 

 

 

Dispersión juvenil y reclutamiento a la fracción adulta de juveniles de Águilaazor perdicera (Aquila fasciata) y Águila real (Aquila chrysaetos) en España

 Diego Pavón, Pascual LópezLópez, Rubén Limiñana, Vicente Urios

 El Serenet  Revista de la Societat Valenciana d’Ornitologia, 2009

 

Dispersion juvénile et intégration à la population adulte des jeunes Aigles de Bonelli, Aquila fasciata, et Aigles royaux, Aquila chrysaetos.

 

On trouvera dans cette note les résultats d'un programme de suivi, par satellite, de jeunes d'Aigles royaux et d'Aigles de Bonelli réalisé en 2002.  Y seront comparées les différentes stratégies adoptées par les deux espèces pendant la phase de dispersion. Pour cela, 15 jeunes Aigles royaux et 15 jeunes Aigles de Bonelli, des régions de Valence, Murcia et Catalogne, ont été équipés de transmetteurs satellitaires (PTTs). Grace à  ces moyens, les déplacements des oiseaux ont pu être suivis,( ndr: sur plus de 4 ans pour certains oiseaux) par localisation via les systèmes Argos et  GPS.

Pour l'Aigle de Bonelli, on a constaté qu'il existait une dépendance parentale de 3 à 4 mois avec un brusque éloignement du territoire natal lors des 4ème et 5ème  mois, précédant une installation dans les secteurs de dispersion juvénile à partir du 7ème mois. Les analyses statistiques ne montrent pas de différences entre les sexes , les âges ou les dates de début de dispersion.

Dans le cas de l'Aigle royal, l'éloignement est plus progressif au cours de la première année et ensuite se produit, pour certains individus, un rapprochement vers le territoire natal.

Dans cette étude on démontre, pour la première fois, la capacité, que possède l'Aigle de Bonelli, de se reproduire à une grande distance de son territoire natal.

Outre l' absence de comportement philopatrique, ceci implique l'existence d'un flux génétique entre les diverses populations de la Péninsule Ibérique.

Cette notion induit d'importantes conséquences en matière de conservation rendant nécessaire la création de coordination interrégionales et internationales.

 

 

 

Censo de la poblacion reproductora de aguila real en Navarra 2010

Servicio de conservacion de la biodiversidad del gobierno de Navarra


Etat de la population reproductrice d'Aigles royaux en Navarre en 2010

 

 Sont présentées ici les données recueillies en 2010 qui concernent la population d'Aigles Royaux en Navarre:

- 48 couples ont été identifiés, ce qui représente une augmentation de 17% par rapport aux effectifs estimés il y a 10 ans.

- 95% des individus formant ces couples sont en plumage adulte et la densité moyenne des couples d'Aigles royaux est de 0,46 cpl/100km²

 

 

 

 

 

El águila real en España
SEO/BirdLife, 2010

 

L' Aigle royal en Espagne

 

Il n'a pas été réalisé un recensement complet de la population d'Aigles Royaux en Espagne, en 2008, car la Catalogne, l'Aragon et la Navarre  n'ont pas été contrôlées, de même que les comptages de Guadalajara et Avila ne sont pas complets. Dans toutes ces régions ce sont des valeurs estimatives qui ont été actualisées à partir d'observations issues d'études de terrain concernant d'autres espèces. On estime donc la population d'Aigles Royaux espagnols à une valeur se trouvant dans la fourchette 1554- 1769 couples.

Quatre régions sont remarquables car dépassant pour chacune d'entre elles 15% de la population totale, par ordre d'importance: Andalousie, Aragon, Castilla -la Mancha, Castilla y Léon. Elles totalisent à elles seules 70% de la population et s'avèrent, donc, être celles qui ont le plus d'importance pour la conservation de l'espèce. Cependant La Rioja, Navarre et Valence ont des populations plus dynamiques avec des densités qui augmentent depuis les dernières études.

Les provinces, les plus riches en aigles royaux sont Teruel, Zaragosse, Jaen, Guadalajara et Huesca qui comptabilisent près de 30% de la population.

La répartition de l'espèce est très vaste et l'Aigle royal occupe une grande partie de l'Espagne, il est cependant absent des Iles Canaries et Baléares et de grandes parties de la péninsule ibérique comme les zones côtières méditerranéennes, la vallée du Guadalquivir, le sud de l'Estrémadure, des deux "plateaux", des parties basses de Cantabrique, et de presque toute la Galice, absent aussi de Ceuta et Melilla.

Les aires sont situées pour 80% en falaises et le restant sur des arbres.

Les paramètres de reproduction sont obtenus à partir d'une moyenne arithmétique des valeurs enregistrées dans les régions qui ont fourni des résultats. Cela donne une productivité de 0,80, un taux de réussite de 1,07 et d'envol de 1,15.

Les résultats observés sont très positifs par rapport aux prévisions, tendance confirmée par des comptages intermédiaires. Ces bons chiffres sont aussi influencés par une amélioration de la couverture lors des prospections.

A ce jour les résultats de l'ensemble des régions permettent de conclure à une tendance à l'augmentation d'environ 20% de la population.

 

A Aguia real no Xurés, un esforzo pola conservación das especies ameazadas.              
GIL A, FERNÁNDEZ-MARTÍNEZ MA, ÁLVAREZ E, GALÁN M, GONZALEZ F, TAPIA L 
Revista gallega de ecoloxia e medio ambiante 2012 n°67

 

 L' Aigle royal à Xurés, un effort de protection des espèces menacées

 L'Aigle royal est une des espèces les plus menacées en Galice. Les données connues nius ont permis de réaliser un "Plan de Sauvegarde de l'Aigle royal en Galice" reflétant une situation très préoccupante pour l'espèce. Malgré une apparente stabilité, le nombre et l'aire de répartition des couples reproducteurs diminues significativement au cours des dernières années. Les persécutions directes et les cas d'empoisonnement, s'ajoutant aux dégradations de l'habitat, à la politique forestière dévastatrice, et aux changements des usages agricoles traditionnels ont entrainé une diminution des effectifs historiques, limitant actuellement la seule zone de reproduction aux limites sud-ouest de la Galice se partageant les territoires de Bierzo, Cabrera, Sanabria et Montesinho.

 

Le nombre de couples reproducteurs galiciens entre 2003 et 2008 a été estimé entre 6 et 10, avec un succès reproducteur variable en fonction des années. La perte graduelle de territoires des dernières décades en Galice, comme cela a été le cas des montagnes orientales de Lugo, ou du sud-ouest ( Baixa Limia) montre un risque certain d'extinction à court ou moyen terme.

 

 

 

 

 

 El Águila real (Aquila chrysaetos) en Galicia: viviendo en el límite.

 Tapia L, Gil Carrera A, Rodríguez Lado L, Vázquez Pumariño X

 Quercus 2012 cuaderno 315

 

 

 Catorce águilas reales han sido soltadas en Galicia desde 2008

 Alberto Gil y otros autores

 Quercus 10/2014

 

       

                                                          Articles en Anglais

 

 

 

Breeding densities and habitat attributes of Golden eagles in the southern of Spain.

 Martina Carrete, Jose antonio Sanchez-Zapata and Jose francisco Calvo

 J Raptors 34 (1): 48-52, 2000

 

Densité de reproducteurs et caractéristiques de l'habitat de L'Aigle royal dans le sud de l'Espagne.

 

A l'aide de Modèle Linéaire Généralisé (GLMs) nous avons examiné la densité reproductrice de l'Aigle royal, Aquila chrysaetos, en fonction de l'utilisation des sols, les limites entre les terrains utilisés et la structure paysagère dans le sud de l'Espagne. Les résultats ont été comparés à deux échelles de territoire. La déclivité fût la variable la plus importante pour prévoir la densité reproductrice. Les secteurs de végétation naturelle se reliaient positivement avec les aigles alors que l'agriculture intensive avait une corrélation négative. Le maquis semblait avoir des effets positifs importants probablement liés à son accroissement de disponibilité alimentaire.

 

 

 

 

 

How far away in an hour? Daily movements of juvenile golden eagles (Aquila chrysaetos) tracked with satellite telemetry

Alvaro Soutullo, Vicente Urios, Miguel Ferrer, 2005

Journal of Ornithology, 2006 - Springer

 

Quel  parcours horaire? Les déplacements des jeunes Aigles royaux ( Aquila chrysaetos) suivis par satellite.

 

Nous avons suivi les déplacements journaliers de 3 jeunes Aigles royaux ( Aquila chrysaetos) par le biais de la télémétrie satellitaire et avons pu calculer les distances- horaires journalières parcourues par ces jeunes aiglons.

Les déplacements journaliers des Aigles royaux sont essentiellement de courte distance avec des parcours horaires inférieurs à 1 km dans 64% des cas et inférieur à 9 km dans 95% des cas. Les plus longs trajets et un grand pourcentage des déplacements de longue distance sont couverts entre 11h00 et 18h00, pic de l'activité journalière. La moyenne des distances horaires pendant cette période varie entre 2 et 6 km, avec des maxima de plus de 20 km. Les distances parcourues par jour varient entre 0,1 et 53,2 km avec une moyenne de 14 km (SD=13,4). Les écarts entre les distances parcourues à divers moments de la journée reflètent probablement un équilibre entre un modèle temporel de l'activité des différentes proies et la satiété progressive des aigles au cours de la journée, d'une part, et la plus grande probabilité de trouver des thermiques et ascendances ( favorisant les déplacements longs) s'installant à midi ou en début d'après-midi, d'autre part.

 

 

 

 

 

 

Post-fledging behaviour in Golden Eagles Aquila chrysaetos: onset of juvenile dispersal and progressive distancing from the nest

ALVARO SOUTULLO, VICENTE URIOS, MIGUEL FERRER & SANTIAGO G. PEÑARRUBIA

Ibis, 2006 - Wiley Online Library

 

Etude des comportements survenant après l'envol des Aigles royaux, Aquila chrysaetos: début de la dispersion juvénile et éloignement progressif du nid.

 

Treize jeunes Aigles royaux, Aquila chrysaetos, ont été suivis par satellite au cours de leur première année. Nous avons étudié les distances parcourues depuis le nid pendant cette période et l'âge du début de la dispersion. Les résultats obtenus à partir de neuf critères différents pour déterminer cet âge ont été analysés. En général, aprés une période de déplacements limités autour du nid, la moyenne des distances d'éloignement du nid augmente avec le temps. Les distances maximales varient entre 52,7 et 184,3 km et sont beaucoup plus grandes pour les femelles ( valeur ± sd, 138,5 ± 44,5 km ) par comparaison avec les mâles ( 70,5 ± 14,0 km ). Il n'a pas été observé de différence sexuelle en ce qui concerne l'âge auquel ces distances ont été atteintes ( mâle: 329 ± 32 jours, femelles: 312 ± 20 jours ) Le début de la dispersion juvénile a lieu autour du cinquième mois ( Septembre en Espagne ). Huit des neuf critères fournissent les mêmes résultats, indiquant qu'en Espagne, la dispersion débute quand les oiseaux sont âgés de 140 à 180 jours, et que la période "après l'envol" a une durée de l'ordre de 60 à 120 jours.

 

 

 

 

 

Dispersal of Golden Eagles Aquila chrysaetos during their first year of life

ALVARO SOUTULLO1*, VICENTE URIOS1, MIGUEL FERRER2 and SANTIAGO G. PEÑARRUBIA1

Bird Study, 2006

 

Dispersion des jeunes Aigles royaux, Aquila chrysaetos, pendant leur première année.

 

Treize  jeunes Aigles royaux, Aquila chrysaetos, furent capturés, entre juin 2001 et juillet 2004, et équipés de transmetteurs satellitaires permettant un suivi par le système Argos.

Pour les deux sexes, la surface totale prospectée augmente avec le temps. La taille moyenne (±sd) de la surface exploitée, au cours de la totalité de l'année, fut de 3713 km² (± 2586) pour les males et de 10652km² (± 7451) pour les femelles. A la fois, l'augmentation mensuelle  de la totalité de la surface exploitée ( surface moyenne par individus de 22 à 2526 km²) et le chevauchement entre les zones exploitées consécutivement, apparaissent relativement constant tout au long de l'année. A l'opposé, la taille des surfaces utilisées dans le mois et les distances entre les zones consécutives augmentent vers la fin de l'année; 87,5% des individus ont survécu à leur première année.

 

 

 

 

 

 

Modelling habitat use and distribution of golden eagles Aquila chrysaetos in a low-density area of the Iberian Peninsula

Luis Tapia,  Jesus Domıinguez,Luis Rodrıiguez

Biodivers Conserv

DOI 10.1007/s10531-006-9093-y 2006

 

Emploi de la modélisation de l'habitat et répartition de l'Aigle royal(Aquila chrysaetos) dans une région de faible densité de la péninsule Ibérique.

 

Nous analysons la situation actuelle de l'Aigle royal ( Aquila chrysaetos) en Galice dans le nord-ouest d l'Espagne. Actuellement la population totale de Galice (5 couples) est située dans une zone d'environ 2000 km² dans la province de Ourense.

Pour identifier les zones de haute priorité pour la protection de l'Aigle royal, nous obtenons des modèles d'habitat potentiel en utilisant la méthode de régression logistique et un G.I.S. Spécifiquement, nous considérons des éléments topographique pour modéliser la distribution des populations reproductrices ainsi que l'utilisation des terres et le degré d'activité humaine, en utilisant des carrés de 10x10 km. L'indice présence/absence des nids d'Aigle royal est utilisé comme variable dépendante. Les analyses sont effectuées en considérant, à la fois, les zones actuelles de nidification mais aussi les anciennes ( 1960 et 70). A l'échelle spatiale obtenue, les meilleurs indicateurs d'habitat potentiel, pour la nidification, étaient les variables topographiques indiquant les reliefs accidentés. Pour les zones de nidification actuelles, le modèle le plus parcimonieux incluait l'altitude maximale.

Nous considérons que les modèles prédictifs obtenus pourraient être utiles  pour la gestion de la surveillance et de la protection de la population d'Aigles royaux dans cette région.

La discussion portera sur les problèmes de protection associés aux contraintes d'habitat comme l'apport de nourriture, la disponibilité des sites de nidification, la modification dans l'utilisation des sols et les perturbations humaines.

 

 

 

 

 Components of breeding performance in two competing species: habitat heterogeneity, individual quality and density-dependence

 Martina Carrete, Jose A. Sanchez-Zapata, Jose L. Tella, Jose M. Gil-Sanchez and Marcos Moleon

Oikos 112: 680−690, 2006

 

Eléments du succès reproducteur chez deux espèces concurrentes: hétérogénéité de l'habitat, qualité individuelle et densité dépendance.

 

La performance de la reproduction, liée à la densité-dépendance, en raison de l'hétérogénéité de l'habitat a été mise en évidence pour son rôle dans la régulation des populations des espèces territoriales, depuis que l'occupation progressive de territoires de faible valeur, en même temps qu'augmente la densité reproductrice, peut entraîner un déclin de la faible fécondité par individu de la population alors que la variation de la fécondité augmente.

De même, l'utilisation préemptive des sites peut renvoyer des individus de moindre qualité vers des sites progressivement moins adaptés. Peu d'études sur la densité-dépendance ont essayé de séparer les effets de la qualité territoriale, de ceux de la qualité individuelle, et aucune n'a simultanément étudié les conséquences de la concurrence hétérospécifique.

 En étudiant deux populations suivies depuis longtemps, nous avons évalué les effets de la contribution relative de l'hétérogénéité de l'habitat et des qualités de l'oiseau (âge), sur la productivité du couple chez l'Aigle royal ( Aquila chrysaetos) et chez l'Aigle de Bonelli ( Hieraaetus fasciatus) sous les différents scénari des compétitions intra et interspécifiques.

La productivité (nb de jeunes à l'envol) varie entre les territoires et la productivité moyenne annuelle est négativement reliée à sa variabilité, à la fois, pour les espèces et les populations, ce qui donne des éléments pour défendre l'hypothèse de l'hétérogénéité du milieu.

 Cependant l'effet de l'hétérogénéité de l'habitat sur la productivité devient insignifiant quand l'âge des parents et les estimateurs de densité de populations sont inclus dans les analyses multidimensionnelles. Par conséquent, les variations temporelles de qualité des oiseaux (âge) combinées à la compétition intra et interspécifique, expliquent la variabilité de la reproduction territoriale plus que l'hétérogénéité propre de l'habitat, entre les territoires. Le recrutement de sub-adultes reproducteurs, comme substitut à la mortalité des aigles, varie fortement d'un territoire à l'autre.

L'hétérogénéité de l'habitat agissant sur la productivité, peut donc ne pas résulter du fait que les sites diffèrent dans leur aptitude à la reproduction, mais être liée à des facteurs ayant une influence sur la survie. Les territoires associés au risque d' une mortalité élevée ont plus de probabilité d'être occupés par de jeunes oiseaux dont la faible qualité, interagissant avec la concurrence liée à la densité, conduit à une baisse de productivité.

La variabilité, liée au site, de la survie adulte et la compétition interspécifique, qui peut être intensive mais jusqu'à présent largement négligée, sont des facteurs qui doivent être étudiés, avec sérieux, dans le cadre du contrôle des populations.

 

 

 

 

 

 

The first case of successful breeding of a Golden Eagle Aquila chrysaetos tracked from birth by satellite telemetry

Vicente URIOS, Alvaro SOUTULLO, Pascual LÓPEZ-LÓPEz, Luis CADAHÍA, Rubén LIMIYANA& Miguel FERRER

ACTA ORNITHOLOGICA Vol. 42 (2007) No. 2

 

Premier cas de reproduction réussie d'un Aigle royal ( Aquila chrysaetos ) suivi depuis sa naissance par satellite.

 

Le phénomène de dispersion d'un Aigle royal depuis l'aire où il est né jusqu'à son site de première reproduction a été enregistré. Après avoir couvert plus de 16 000 km² dans les trois premières années de sa vie, et bien qu'il se soit éloigné à plus de 130 km de son lieu de naissance, l'aigle s'est finalement installé dans un territoire libre à environ 26 km de son aire natale. Presque 90%  de la totalité de l'aire de dispersion ont été visités, pour la première fois, au cours de la première année de suivi, moins de 40% de cette surface ont été utilisés pendant le restant de la période de dispersion. Au cours de cette période le jeune aigle a régulièrement visité des territoires occupés par des aigles royaux adultes. Les informations antérieures concernant le territoire qu'occupe actuellement l'aigle, montraient une alternance entre des périodes de non-occupation  et de présence de sub-adultes. Bien que l'autre membre du couple reproducteur soit aussi un aigle sub-adulte, les oiseaux ont réussi à élever deux aiglons.

 

 

 

 

Identifying potentially suitable nesting habitat for golden eagles applied to ‘important bird areas’ design

P. López-López, C. García-Ripollés, Á. Soutullo, L. Cadahía and V. Urios1

Animal Conservation. 2007.

 

Identification des habitats potentiellement adaptés à la nidification pour l'Aigle royal utilisée pour la création de zones prioritaires pour les oiseaux.

 

La modélisation des habitats potentiels basée sur les systèmes d'information géographiques, devient un instrument essentiel de la biologie de la conservation. Une approche à échelle multiple a été proposée en tant que méthode particulièrement utile pour identifier les différents facteurs ayant une influence sur les choix d'habitat. Dans cet article, nous proposons des modèles prédictifs d'habitats potentiellement utilisables par l'Aigle royal, Aquila chrysaetos, dans trois échelles spatiales d'une zone méditerranéenne représentative dans la Péninsule Ibérique. Nous avons utilisé la régression logistique à travers un modèle linéaire généralisé (GLM) pour modéliser les préférences d'habitat de l'Aigle royal. Les modèles GLM, avec les meilleurs indices, étaient ceux qui comportaient des facteurs topographiques comme variable prédictives indépendantes. les Aigles royaux semblent préférer pour nicher, les secteurs accidentés et élevés de la zone d'étude. Les facteurs climatiques donnaient des températures froides en Janvier et tempérées en Juillet, comme les meilleurs indicateurs de présence d'aigles. Ce qui apparaissait aussi, comme un facteur important, était la faible densité de zones agricoles et d'importantes superficies de forêts de pins. La répartition des zones potentiellement habitables correspond à celle des chaines de montagnes, surtout dans la partie intérieure. En revanche des sites de nidifications potentiels situés dans des zones côtières restent inoccupés par les Aigles royaux. Cette non-occupation des sites de bord de mer est peut être due à la synergie des comportements suivants: éviter la présence humaine et aussi la présence de concurrents potentiels comme le menaçant Aigle de Bonelli, Hieraaetus fasciatus. Lorsque l'on établit une carte en haute résolution, le meilleur modèle GLM donne de grands secteurs qui sont en dehors du réseau actuel des zones de protection. Nous proposerons, donc, trois nouvelles zones de protection pour les oiseaux dans cette région.

 

 

 

 Hunting habitat preferences of raptors in a mountainous area (Northwestern Spain)

  L. TAPIA, J. DOMÍNGUEZ, J. RODRÍGUEZ

 Polish Journal of Ecology 01/2008; 56(2):323-33

 

Les préférence de zones de chasse pour les rapaces en zone montagneuse ( NO Espagne)

 

 

Les préférences de secteurs de chasses de six espèce de rapaces diurnes ont été étudiées pendant les périodes printemps-été et automne-hiver, en zone de montagne dans le nord-ouest de l'Espagne. Pour cela, 15 points d'observations ont été définis ( 800m) dans le secteur d'étude entre février 1997 et janvier 1998. Chaque point était suivi 4 heures par mois. Les variables dépendantes utilisées étaient: présence-absence abondance relative de l'espèce  (nb d'oiseaux /h /km²). Dix sept variables environnementales ( nb de villages, superficie occupée par les villages, taille des routes, altitude minimale, altitude maxi-mini, altitude moyenne, pente mini, pente maxi, pente maxi-mini, pente moyenne, superficie broussailles-pâturage, superficie de forêts, lisière foret-broussaille, nb d'humains /h/ km², bétail /h/ km², véhicules /h/ km²) ont été employées comme indicateurs pour caractériser les modèles de terrain de chasse entre mars et aout ( période printemps-été) et entre septembre et février ( période été-hiver). Les informations concernant chaque variable indépendante, dans les zones suivies, ont été obtenues à partir de cartes au 1:50000.

 

Nous avons analysé les schémas de sélection d'habitat de six espèces de rapaces, en utilisant des analyses à une variable ou à plusieurs. Le PCA a révélé trois facteurs qui comptait pour 84% des variations au cours de la période printemps-été et 81% pour celle de automne-hiver. Le Circaète, Circaetus gallicus, ne présentait aucun schéma dans sa sélection d'habitat. Le Busard Saint-Martin, Circus cyaneus, et le Busard cendré, Circus pygargus, étaient plus souvent observé dans des zones plus hautes et faiblement pentues. L'abondance pendant la période printemps-été de la Buse variable, Buteo buteo, était positivement reliée avec les zones occupées par des constructions humaines et des secteurs de forêts, et pendant l'automne-hiver son abondance était négativement reliée avec la pente moyenne. L'Aigle royal, Aquila chrysaetos, présentait les mêmes critères de sélection de terrain de chasse pendant les deux périodes, avec une préférence pour les zones de broussailles et l'absence de peuplements humains. Le Faucon crécerelle, Falco tinnunculus, ne présentait pas de type de choix de terrain de chasse en printemps-été mais son abondance était négativement corrélé avec la pente moyenne pendant l'automne-hiver.

 

 

 

 

 

 Non-independence of demographic parameters: positive density-dependent fecundity in eagles.

 Ferrer, M., and V. Penteriani. 2008

  Journal of Applied Ecology 45:1453-1459

 

Absence d'indépendance des paramètres démographiques : fécondité positivement densité-dépendante chez les aigles

 

 

1/ A partir des données de la population, de Donana, d'Aigles Ibériques, Aquila adalberti, de 1959 à 2004, nous proposons une solide base empirique pour des modèles théoriques sur la régulation des trajectoires de populations par les liens existant entre la mortalité des reproducteurs et la disponibilité des individus non appariés (floaters).

 

 

 

2/ Pendant la période d'étude, la population d'aigles a montré trois phases distinctes:

 

      - une augmentation de la population avec une fécondité non densité-dépendante.

 

      - une période de stabilité sans aucun lien entre densité et fécondité

 

      - une diminution de population avec une relation positive entre densité et fécondité.

 

 

 

3/ Une augmentation dramatique de la mortalité adulte due à une progression importante des empoisonnements dans les zones de chasse, a été enregistrée. L'utilisation de poison à l'intention de prédateurs généralistes était responsable de la mort de plus de 54% des aigles reproducteurs depuis 1990, entrainant une augmentation de la mortalité de 6,07 à 12,01 %.

 

 

 

4/ Cette forte mortalité entrainait une diminution, annuelle, de la population de 6% pendant la période de 1994 à 2004. Ainsi, la population a changé d'une relation négative à positive entre densité et fécondité ( effet Allee). Ces évolutions ont provoqué une tendance à l'extinction de la population liée au double effet de l'augmentation de la mortalité des reproducteurs et de la faible disponibilité d'individus non-appariés.

 

 

 

5/ Le programme de soutien alimentaire élaboré en 1990, n'a pas entrainé d'augmentation de la fécondité puisqu'il s'agissait plus d'une forte mortalité adulte que d'un manque de nourriture. La forte mortalité des adultes augmentait le risque d'échec de reproduction et diminuait aussi la disponibilité des non-appariés, diminuant l'éventualité de remplacement de partenaire.

 

 

 

6/ Synthèse et Applications. L'objectif principal des plans de gestion de protection des espèces est souvent un simple paramètre démographique (typiquement, fécondité des populations de rapaces). Notre recherche démontre, pourtant que les paramètres démographiques ne doivent pas être considérés comme des variables indépendantes lors de l'élaboration de programmes de gestion. La relation essentielle entre la mortalité des adultes et la disponibilité des non-appariés doit être mieux comprise pour éviter de mettre en action des stratégies inefficaces de gestion. Bien que la fécondité fut basse dans la population d'aigles, cela était lié à un taux de mortalité important des adultes. Par conséquent, la gestion doit veiller à corriger cette inhabituelle mortalité et à reconstituer la population d'individus non-appariés

 

 

 

 

Habitat use by juvenile Golden Eagles Aquila chrysaetos in Spain

ALVARO SOUTULLO, VICENTE URIOS, MIGUEL FERRER and PASCUAL LÓPEZ-LÓPEZ

Bird Study (2008) 55, 236–240

  

Type d'habitat exploité par les jeunes aigles royaux, Aquila chrysaetos, en Espagne.

 

Nous étudierons les types d'habitat qu'utilisent les aigles royaux, Aquila chrysaetos, pendant la première année de leur phase de dispersion juvénile, étape la moins connue de la vie de cette espèce ( Watson 1997). Les premiers moments de la dispersion des jeunes sont décisifs pour la survie individuelle parce qu'alors que les oiseaux mettent encore au point leurs techniques de chasse, ils sont dans l'obligation de se nourrir en territoire inconnu. Par conséquent, très vite après leur prise d'indépendance, les jeunes de nombreuses espèces vont se contenter de limiter leurs déplacements à quelques zones favorables. Par exemple les jeunes Aigles de Bonelli, Hieraaetus fasciatus, et Aigles ibériques, Aquila adalberti, ( les deux autres espèces fréquentes dans notre zone d'étude) limitent la plupart de leurs déplacements à des "implantations temporaires", quelques sites dans les limites de leurs aires de dispersions ( Ferrer 1993, 2001, Ferrer & Harte 1997, Real & Manosa 2001, Balbontin 2005, Cadahia et al. 2005) qu' utilisent année après année, différents jeunes des espèces citées ou d'autres espèces de rapaces ( Ferrer 2001). La disponibilité de la nourriture semble être la principale raison expliquant le rassemblement d'aigles dans ces " implantations temporaires" ( Manosa et al. 1998, Ferrer 2001, Real & Manosa 2001). A l'opposé les jeunes aigles royaux ne limitent pas leurs déplacements à quelques zones habituellement utilisées, mais au contraire, la taille de leur aire de dispersion augmente tout au long de la première année de leur vie ( Soutullo et al. 2006a, 2006b ). Nous verrons, ici, que, malgré le fait qu'ils ne limitent pas leurs déplacements à quelques "implantations temporaires", les Aigles royaux montrent des préférences pour quelques habitats types dans leurs aires de dispersion. Ceci pourrait donner un aperçu du degré de dépendance vis à vis de certaines proies ou habitats types durant cette première étape de leur vie autonome.

Nous avons utilisé la télémétrie satellitaire pour collecter les données sur les positions de 7 jeunes Aigles royaux ( 5 femelles et 2 mâles) d'une population locale de l'Est de l'Espagne. les individus ont été capturés entre juin 2002 et Octobre 2004, alors qu'ils étaient encore au nid, à l'âge d'environ 50 jours.  Des transmetteurs PTTs ont été installés sur leurs dos à l'aide de harnais. L'équipement n'excédait pas 2,5% du poids du jeune comme proposé par Kenward ( 2001 ). Pour le traitement informatique tous les individus ont été considérés comme exactement âgés de 50 jours lors de la pose. Les positions ont été récupérées par système Argos ( localisation par satellite et système de récupération des données, Kenward 2001) et les oiseaux suivis pendant la première année.

 

 

 

 

 

 

 

Using probability of occurrence to assess potential interaction between wind farms and a residual population of golden eagle Aquila chrysaetos in NW Spain.

 Luis Tapia · Jesús Domínguez · Luis Rodríguez

 Biodivers Conserv (2009) 18:2033–2041

 

Utilisation des probabilités d'occurrence pour évaluer les interactions potentielles entre les fermes à éoliennes et une population résiduelle d'Aigles royaux, Aquila chrysaetos, dans le nord-ouest de l'Espagne.

 

Nous avons étudié des secteurs avec un potentiel effet négatif lié au développement des parcs éoliens sur une population d'Aigles royaux. Actuellement, la population totale d'Aigles royaux Galiciens (5-6 couples) est située dans un secteur d'environ 2000km². Un quadrillage de carrés de 10x10km, dans la province, a été réalisé pour établir la densité des actuelles et futures turbines et la probabilité d'occurrence des Aigles royaux. Cette probabilité a été obtenue en utilisant des modèle cartographiques de sélection d'habitat lors de deux périodes historiques différentes. Un index de risque potentiel (PRI) a été calculé pour chaque maille en multipliant le résultat de la densité de turbines éoliennes par celui de probabilité d'occurrence. Avec les PRIs obtenus, un modèle cartographique de l'impact potentiel des parcs éoliens sur la population d'Aigles royaux a été établi. Aucune corrélation significative n'a été observée entre la densité actuelle de turbines et la probabilité d'occurrence des Aigles royaux. Une corrélation positive significative a été relevée entre la densité de turbines actuelles et futures et la probabilité d'occurrence des aigles royaux. Les zones avec le risque potentiel le plus élevé sont les montagnes de l'est et du centre d'Ourense où se reproduit l'espèce. Le modèle de risque présenté pourrait être appliqué aux futurs projets de parcs éoliens et surveiller les interactions potentielles entre Aigles royaux et parc éoliens dans la province de Ourense.

 

 

 

 

 

 

HABITAT SUITABILITY MODELS FOR ASSESSING BIRD CONSERVATION GOALS

IN ‘SPECIAL PROTECTION AREAS’

 

USO DE MODELOS DE HÁBITAT PARA EVALUAR OBJETIVOS DE CONSERVACIÓN

EN “ZONAS DE ESPECIAL PROTECCIÓN PARA LAS AVES”

 José María FERNÁNDEZ and Mikel GURRUTXAGA

 Ardeola 57(Especial), 2010, 79-91

 

 Utilisation de modèles d'habitat pour évaluer les objectifs de conservation d'une zone spéciale de protection des oiseaux.

 

Dans cette étude nous avons utilisé des modèles d'habitat pour étudier si la couverture d'une zone spéciale de protection (ZEPA) classifiée pour Aigle de Bonelli, Aigles royal, vautour Percnoptère, faucon Pélerin, hibou Grand Duc et tourterelle des bois, correspond aux objectifs de conservation en ce qui concerne le domaine vital, les habitats correspondant à l'alimentation et à la nidification. Les données SIG et les techniques de modélisation en haute résolution serviront à prouver les insuffisances de cette couverture, surtout en ce qui concerne les zones d'alimentation, associées au fond de vallées et terres agricoles. Ce manque de correspondance entre les objectifs de conservation et les besoins spatiaux des populations est à mettre en relation avec la conception de la ZEPA basée sur des critères d'expert ou sur des données incomplètes ou infondées. nous suggèrerons des améliorations au niveau des tracés de la ZEPA afin d'améliorer à long terme, les perspectives de conservation des espèces.

 

 

 

 

 

 

 

Habitat features of settlement areas used by floaters of Bonelli’s and Golden Eagles

  JESU´ S CARO, DIEGO ONTIVEROS, MANUEL PIZARRO and

JUAN M. PLEGUEZUELOS

Bird Conservation International (2011)

 

Caractéristiques des zones "d'implantation temporaire" utilisées par des jeunes d'Aigles de Bonelli  ou d'Aigles royaux.

 

L'Aigle de Bonelli, Hieraaetus fasciatus, et l'Aigle royal, Aquila chrysaetos, sont deux espèces sur le déclin pour lesquelles les jeunes individus ont tendance à être localisés, pendant la période de dispersion, dans des zones dites " d'implantation temporaire". Nous étudierons ces zones pour les deux espèces de rapaces dans le Sud de la Péninsule Ibérique, pour acquérir une meilleure compréhension des besoins écologiques des aigles pendant la longue période précédant le stade adulte, période au cours de laquelle meurent 80% des individus. L'abondance d'aigles est calculée à partir de recensements et des caractéristiques des zones d'habitat temporaires ou non-temporaires comparées par Analyse Générale Discriminante ( GDA) et Régression Logistique ( LR). Le meilleur modèle de GDA et LR incorpore l'abondance de proies pour les aigles( lapin et perdrix) et les zones cultivées en verger, expliquant 100% de présence d'aigles, et le meilleur modèle sélectionné par GDA inclut aussi l'hétérogénéité des milieux. Les deux espèces d'aigles ont tendance à partager des zones "d'implantation temporaire" dans le Sud de la Péninsule Ibérique et quand ils ne le font pas, la température moyenne annuelle et le relief (pente) semblent expliquer la ségrégation entre les deux espèces. Les mesures de gestion pour la conservation des deux espèces menacées pourraient être concentrées sur l'identification des zones "d'implantation temporaire", sur le maintien de hautes densités de proies et d'une hétérogénéité maximale du milieu.

 

 

 

 

 

 

Exploring juvenile golden eagles’ dispersal movements at two different temporal scales

A. SOUTULLO, P. LÓPEZ-LÓPEZ, G.D. CORTÉS ,  URIOS and M. FERRER

Ethology Ecology & Evolution, 2013 vol. 25, No. 2, 117–128

 

Etude des déplacements  lors de la dispersion des jeunes aigles royaux à l'aide de deux différentes échelles temporelles.

 

La distribution spatiale des populations est le résultat de déplacements individuels. Pour les espèces  territoriales, la dynamique spatiale des populations est, pour une grande part, modelée par les comportements explorateurs individuels durant la dispersion juvénile. Nous utilisons ici, des informations collectées sur de jeunes Aigles royaux ( Aquila chrysaetos) suivis par satellite pour étudier les conséquences des comportements journaliers sur leur stratégie de dispersion au cours de leur première année. Si on analyse sur une base bihebdomadaire, les importants déplacements des Aigles royaux ne se différencient pas de ce que l'on observe sur un modèle de " marche aléatoire comparable"(CRW)concernant la dispersion. Bien qu'à long terme une telle stratégie maximalise l'acquisition d'informations sur la localisation des zones de chasse, sur la possible rencontre d'un partenaire ou la découverte d'un territoire vacant, cette technique implique une grande dépense d'énergie. En utilisant une échelle plus précise des déplacements de chasse journaliers, on observe que ces mouvements ne sont pas aléatoires mais correspondent à des trajets permettant à l'oiseau de se rendre sur des zones à forte densité de gibier. Nous pensons donc, que l'élément essentiel à prendre en compte lorsque l'on étudie les facteurs déterminants la dispersion individuelle, serait l'importance de la recherche de nourriture dans les choix des déplacements des jeunes aigles. Ceci est grande partie déterminé par la disponibilité de la nourriture et la capacité de chacun d'accumuler des réserves. Dans notre étude, les individus avec la plus faible proportion de zones de chasse dans leur aire de dispersion effectuaient des déplacements importants plus limités qu'attendus en utilisant une "CRW". De même les distances parcourues par les individus dans leurs déplacements bi hebdomadaires étaient à la fois plus importantes et plus variées en hiver, période pendant laquelle la nourriture est plus difficile à trouver.

 

 Suitable breeding habitat for Golden eagle (Aquila chrysaëtos) in a border of distribution area in northwestern spain: advantages of using remote sensing information vs land use maps Luis Lado, Luis Tapia
Vie et Milieu 01/2012, 62 (2): 77-85

 

 Habitat de reproduction adapté pour l'Aigle royal, Aquila chrysaetos, dans une limite de sa zone de distribution dans le nord-ouest de l'Espagne: intérêt de l'utilisation des moyens de télédétection comparés aux cartes d'utilisation des territoires.

 

Nous avons développé des modèles prédictifs d'habitat convenables pour des Aigles royaux, Aquila chrysaetos, reproducteurs dans une zone de 13500 km² du nord-ouest de l'Espagne. Nous avons utilisé 48 emplacements de territoires de nidification bien connus en tant que variable réponse et 27 paramètres environnementaux, sous la forme de certes rasters, en tant que prédicteurs. Ces paramètres sont principalement associés à l'utilisation du territoire, au degré de perturbation anthropique, aux irrégularités de terrain et à l'hétérogénéité de l'habitat. Les techniques automatisées ont été développées pour évaluer la distribution potentielle des emplacements adaptés à la nidification dans la zone d'étude, en utilisant l'algorithme DOMAIN et mis en œuvre dans l'environnement statistique R. Les cartes rasters, avec une résolution de 250m, comprenant des variables topographiques( par ex. altitude, pente, ensoleillement, etc.), informations de radiodétection ( MODIS), cartes d'occupation des sols, températures, index de biodiversité, évaluation du fractionnement de l'habitat et impact humain. L'étude met en évidence que les secteurs convenant à la nidification  sont caractérisés par des altitudes variant entre 255 et 1445m, des pentes abruptes, une influence climatique méditerranéenne et une faible pression humaine. Elle montre aussi l'intérêt de l'utilisation des informations de radiodétection plutôt que les traditionnelles cartes d'occupation des sols dans ce type d'études. Les résultats sont en accord avec les exigences écologiques de l'espèce et montrent les endroits avec le plus fort degré d' occupation pour la reproduction dans la zone étudiée. Cette analyse constitue un outil de protection utile pour la mise en œuvre d'actions de gestion pour cette espèce en danger, dans cette zone de transition écologique du nord ouest de la Péninsule ibérique