Notes préliminaires sur l'écologie de l'Aigle royal
CLOUET M. 1978

Bull. A.R.O.M.P. 2. Muséum Toulouse

 

 

 

 Nidification de l'Aigle royal dans un arbre

  CLOUET M. 1978

Bull. A.R.O.M.P. 3. Muséum Toulouse

 

 

Eléments de comparaison de deux populations d'Aigle royal dans le Midi de la France

  CLOUET M., GOAR JL. 1981,

 Bull. A.R.O.M.P. 5 : 16-26. Muséum Toulouse.

 

 

L' Aigle royal, Aquila chrysaetos, dans le massif Central.

 Austruy J-C, Cugnasse J-M avec le Groupe d'étude des Rapaces du Massif Central  1981

Le Grand Duc 20: 3-9

 

L'étude de la population d'Aigles royaux du Massif Central montre une stabilisation

 des effectifs à 14 couples, soit environ la moitié des effectifs d'avant la myxomatose. Les

 destructions dues à l'homme ont sans doute joué un rôle important, mais il semble que les couples qui se sont maintenus se soient redistribué l'espace en fonction des ressources trophiques et des modifications du milieu.

 Le régime alimentaire estival est composé essentiellement de Lagomorphes, de Carnivores

 et de Gallinacés (surtout domestiques). Malgré une diversité importante, les proies de remplacement rentables manquent en cas de fluctuation ou de raréfaction des Lagomorphes, qui sont les proies principales (35% de fréquence de présence et 65,36% de la biomasse). Les couples ont de grands domaines vitaux.

 Ces conditions défavorables pèsent sur la productivité réelle, qui est tombée de 1,03 jeunes

 par couple et par an entre 1974-1977 à 0,55 jeune par couple et par an ces dernières années.

 Quelques propositions sont faites pour assurer le maintien de cette population d'Aigles

 royaux qui est sans doute une des plus menacées de France.

 

1st International Symposium on the Golden Eagle.

 Raptor Research, 20(3):133-136, 1986

 

Les 14 et 15 juin 1986, le Premier Symphosium International sur l'Aigle royal était organisé à Brunissard, Alpes Françaises,. Il était organisé par le Centre de Recherche Alpin sur les Vertébrés, le parc Naturel Régional du Queiras, le Parc National des Ecrins et le Parc National du Mercantour. Le comité d'organisation était présidé par Samuel Michel du Centre de Recherche Alpin sur les Vertébrés.

 

 

L' Aigle royal, Aquila chrysaetos, en Haute-Savoie : bilan et perspectives

 ROGER ESTÈVE & JEAN-PIERRE MATÉRAC

 Nos Oiseaux, 39: 13-24 (1987)

 

Il y a 28 couples territoriaux dans environ 3000 Km² de montagne et de vallées, mais seulement 19 sont reproducteurs. La population actuelle est proche de son maximum. La faune sauvage est suffisamment abondante pour garantir l'apport alimentaire, les animaux domestiques n'étant pas considérés comme des proies. Néanmoins le succès reproducteur n'est pas très élevé, puisque seulement 37-38% des couples reproducteurs ont élevé un jeune ces dernières années (1980-84). les conditions à venir pourraient se dégrader avec le développement actuel du tourisme, des équipements sportifs, des dérangements et aussi la perte de territoires de chasse du fait de l'extension naturelle des forêts.

 

 

L'aigle royal dans la Réserve Domaniale du Mont Vallier
NEBEL D. DUQUESNE A. & JUIN G; 1996

Alauda 64 (2) 179-186

 

 

 

Suivi de la reproduction de l'Aigle royal dans le département de l'Ariège de 1992 à 1995

CANIOT P., 1996

Actes du troisième Colloque d’Ornithologie Pyrénéenne, Ordino (Andorre), octobre 1995. Alauda, 64 (2) : 187-194

 

 

Ajustement de l'alimentation de l'Aigle Royal ( Aquila chrysaetos ) à la disponibilité saisonnière des proies pendant la période de reproduction en Corse

 Seguin J.-F. & Thibault J.-C. 1996

   Revue d'Ecologie 51 (4) 329-339

 

 

 

Première nidification de l'Aigle royal Aquila chrysaetos dans

 le Jura méridional, Ain (France), au vingtième siècle

 Michel MAIRE, Jean-Pierre MATÉRAC, Pierre CHARVOZ 1997

 Nos Oiseaux 44:45-51

 

En 1994, un couple d'Aigle royal Aquila chrysaetos a élevé avec succès un jeune sur le site Crêt d'Eau-Fort l'Ecluse (Ain), situé dans la partie méridionale du Jura. Ce phénomène ne s'était plus produit depuis un siècle et demi. Cette nidification était attendue, car les adultes y étaient cantonnés pour la deuxième année consécutive. L'historique des observations de cette espèce en Pays de Genève fait apparaître que le site est visité régulièrement par des oiseaux isolés, voire des couples, depuis au moins une douzaine d'années. Le problème de la nourriture, la grandeur du domaine vital et l'origine des Aigles jurassiens sont discutés.

 

 

 

 

A Comparison of Methods To Evaluate The Diet of Golden Eagles in Corsica

 Seguin J.-F., Bayle P., Thibault J.C., Torre J., Vigne J.-D.  1998

 J. Raptor Research 32 (4): 314-318

 

 

 

 

 

 L'aigle Royal

   © J.-F. Seguin / PNR Corse
 
 Parmi les grands rapaces de Corse, l’Aigle royal est celui qui s’est vraisemblablement le mieux adapté aux conditions locales. Le programme de conservation de l’Aigle royal en Corse est coordonné par le Parc naturel régional de Corse.
 
 Répartition et effectif
 
 La répartition de l’Aigle royal en Corse est assez homogène du fait qu’il occupe des territoires situés aussi bien dans la chaîne montagneuse centrale de l’île, comme le Gypaète barbu, mais aussi sur les massifs annexes en périphérie à des altitudes inférieures.

 

Certains couples et individus erratiques fréquentent des zones proches du littoral.

 

  L’effectif de la population était estimé à 32-37 couples en 1995.  Actuellement, suite à de nouvelles prospections, une quarantaine de couples est recensée. Cette estimation s’est affinée suite aux différentes périodes de prospections au cours des trois dernières décennies. La densité en couples est élevée localement.
 
 Reproduction
 
 Les nids d’Aigle royal en Corse sont tous situés dans des parois rocheuses (cavités ou vires surplombées) alors qu’il niche dans des arbres dans d’autres régions. La productivité (nombre de jeunes à l’envol/couple contrôlé/an) est ces dernières années proche de 0,4 (sur un échantillon de 10 couples).

 

Elle était en moyenne de 0,52 entre 1983 et 1994 (sur un échantillon de sept couples). Elle est relativement faible comparée à d’autres régions méditerranéennes.
 
 Régime et ressources alimentaires
 
 L’Aigle royal est un prédateur mais également charognard en présence d’une charogne.

 

Le régime alimentaire de l’Aigle royal a été étudié en Corse afin de comprendre comment les ressources étaient exploitées en milieu insulaire où la faune est appauvrie et où aucune espèce n’est suffisamment abondante pour constituer une proie principale.

 

Dix espèces de mammifères, 17 d’oiseaux et deux reptiles ont été identifiées, parmi lesquels les couleuvres, les Bovidés (principalement les chèvres sauvages), les sangliers et les Corvidés représentent jusqu’à 61 % des proies.

 

L’Aigle royal a un régime alimentaire « généraliste » avec un spectre alimentaire plus large que dans les autres régions méditerranéennes.

 

En période reproduction on distingue deux phases dans le type de proies apportées au nid.

 

Durant la première partie de l’élevage des aiglons, les grands mammifères (Sangliers, Renards et Caprinés), dont c’est la période de mise-bas et d’émancipation, fournissent l’essentiel des proies. A la fin de l’élevage, les adultes capturent des proies plus petites (Couleuvre verte et jaune, Corvidés), mais en plus grand nombre.

 


Parasitisme de nichées de grands rapaces par l'homme dans le Languedoc

 CUGNASSE J.M. 2001

Alauda 69 (2) : 217-222

 

 

 

 Les tribulations d’un Aigle royal Aquila chrysaetos maladroit en vallée d’Aspe : compte-rendu d’une journée naturaliste

 Stéphan Carbonnaux

Le Casseur d'os Volume1, n°1, Avril 2001, p. 64-69

 

 

 

Note sur un Gypaète barbu, Gypaetus barbatus, parasité en vol par un Aigle royal Aquila chrysaetos.

 Pierre Navarre

Le Casseur d'os Volume 4, n°2, Octobre 2004, p. 197-199

 

 

 

Suivi de l'Aigle royal dans le département de l'Ariège: période 1992-2002

CANIOT P., 2005

In NATURE MIDI-PYRENEES (Ed.). 1ères Rencontres Naturalistes de Midi-Pyrénées. Actes du colloque tenu à Cahors (Lot) les 14-15 novembre 2003. NMP, Toulouse, p. 177.

 

 

 

Reproduction à moins de trois ans d'une femelle d'Aigle royal
GOAR J.L. & MASSE M. 2006

Alauda 74 (4) 455-457

 

 

 

Important écart des dates d'envol dans une aire d'aigle royal des montagnes basques

REBOURS I., GONZALEZ L. & CLOUET M. 2007

Alauda 75 (2): 179-180

 

 

 

Statut de l’Aigle royal dans le Massif Central.

 Bernard Ricau

Vincent Decorde (photographe animalier)

Groupe d’Etude des Rapaces du Sud du Massif Central

Actes des 5èmes Rencontres Naturalistes de Haute-Loire

Bigorre,15 octobre 2011

 

Le Groupe d’Étude des Rapaces du Sud du Massif central créé en 1975 suit, année après année, l’évolution du statut de l’Aigle royal, Aquila chrysaetos, sur le Massif central en France.

Le domaine d’étude couvre les départements de la Lozère, de l’Ardèche, de l’Aveyron, du Cantal, une partie du Gard, de la Haute Loire, de l’Hérault, de la Loire et la Montagne Noire dans le nord de l’Aude, soit environ 37000 Km². Historiquement les départements de la Corrèze, du Lot, du Puy de Dôme, du Tarn ont également été autrefois concernés par la présence de l’espèce.

 

 

L’aigle royal dans le Parc national des Ecrins et les Hautes-Alpes

 

Synthèse annuelle

 

Christian Couloumy 2009

 

Parc national des Ecrins, Maison du Parc, 05380 Châteauroux-les-Alpes (France)

 

 

 

 

 

L’aigle royal dans le Parc national des Écrins et les Hautes-Alpes                            Synthèse annuelle

 

Christian Couloumy  2010

 

Parc national des Ecrins, Maison du Parc, 05380 Châteauroux-les-Alpes (France)

 

 

 

Aigle royal : vie de famille au nid, dans les Hautes-Alpes

 

En mai 2012, dans le Queyras, le suivi d'un couple d'aigles royaux au nid avec leur deux aiglons. Les prises de vue sont réalisées à distance pour ne pas déranger les oiseaux. Elles ont été réalisées par Christian Couloumy, coordonnateur des programmes de suivi des rapaces au Parc national des Écrins et pour une partie du Dauphiné.

 

 

 

 

 

 

LE RÉGIME ALIMENTAIRE DE L’AIGLE ROYAL Aquila chrysaetos, EN PÉRIODE DE REPRODUCTION DANS LE NORD DU PAYS BASQUE

 

Michel CLOUET, Luc GONZALEZ, François LASPRESES & Isabelle REBOURS

 

Alauda 83 (1), 2015: 1-6

 

 

 

 

 

 

 

Aigles royaux, Aquila chrysaetos, en vallée d'Aspe: Histoire de territoires

 

Jacques Bouillerce-Mirassou

 

Le Casseur d'os, 2015: 100-108

 

 

 

Résumé 

 

 

 

L' existence et l'occupation des territoires d'Aigles royaux Aquila chrysaetos sont la base de la connaissance de la population dans un secteur donné. La vallée d'Aspe, située dans la partie occidentale des Pyrénées, accueille 7 couples dont l'étude peut offrir quelques exemples comportementaux illustrant les relations intra-spécifiques dans un environnement de moyenne à haute montagne. Cet échantillon de la population pyrénéenne nous permet de proposer quelques approches de densité, superficie de territoire, etc., et de tester des méthodes de modélisation de territoire.