Aigle royal, Golden eagle, Aguila real, Aquila chrysaetos, Femelle Adulte Pyrénées France
Aigle royal, Golden eagle, Aguila real, Aquila chrysaetos, Femelle Adulte Pyrénées France

 

 

 

 

 

Afin de simplifier la lecture des nouveaux articles, je les enregistre sur cette page avant de les répartir dans les chapitres ou sous chapitres correspondants.

 

 Bonne lecture

 

 

 

 

Tamaño de la puesta y mortalidad entre los pollos del Aguila Real ibérica (Aquila chrysaetos homeyeri)

 M DELIBES, F AMORES, J CALDERÓN

 Doñana, Acta Vertebrata, 2 (2): 179 - 191, 1975

 

Après avoir expliqué diverses théories concernant la taille de la ponte et  abordé le problème de la ponte désynchronisée et de la mortalité des jeune chez les rapaces, cet article traite de la taille de la ponte et du nombre moyen de jeunes à l'envol chez les Aigles royaux Ibériques, Aquila chrysaetos homeyri. Le fort taux de survie des jeunes Aigles royaux espagnols ne peut être expliqué par l'hypothèse  de Wynne-Edwards concernant la densité de population, tout comme il ne correspond pas avec la tendance latitudinale proposée par Lack. Les auteurs concluent que l'accumulation de pesticides dans la chaine trophique des Aigles royaux, en Espagne, n'a pas encore affecté la fertilité. En outre, à la fois le climat et la densité de proies, en particulier le lapin, Oryctolagus cunictulus, proie de base en raison de sa taille, de ses habitudes, et de son abondance, contribuent au succès reproducteur des aigles royaux: 3 nids avec 1 œuf, 38 avec 2 œufs et 1 avec 3 œufs ont été enregistrés. La moyenne de 1,95 œufs/nid est plus ou moins celle rapportée dans les pays européens ou américains, ce qui confirme l'hypothèse de Cody proposant que les espèces supportant peu de prédation pourraient avoir des taille de ponte stables. En ce qui concerne les aiglons, 27 nids avec 1j, 31 avec 2j et 1 avec 3j ont été enregistrés. la moyenne de 1,556 jeune par nid producteur est supérieure à celle relevées pour le reste de l'Europe et identique à celle rapportée pour le Montana (USA).

 

 

 

 

 

Green plant material versus ectoparasites in nests of Bonelli’s eagle

 D. Ontiveros, J. Caro & J. M. Pleguezuelos 2007

 Departamento de Biolog´ıa Animal, Facultad de Ciencias, Universidad de Granada, Granada, Spain

 Journal of Zoology ]] (2007) 1–6

 

La composition du nid en végétation et arthropodes a été étudiée dans une population d'Aigles de Bonelli, Hieraaetus fasciatus, dans le sud de l'Espagne, en lien avec la disponibilité des plantes dans les territoires et le succès reproducteur des couples. Les végétaux provenaient invariablement d'arbres et d'arbustes, les pins et les chênes représentant 78% du poids des matériaux du nid. Tous les couples d'aigles disposant de Pinus pinaster dans leurs territoires les sélectionnaient particulièrement pour végétaliser les nids. cette espèce de pina pour particularité de posséder  un taux élevé de composés aromatiques, en particulier le ß-pinène, extrèmement répulsif pour les insectes. La quantité de branchages verts dans le nid etait corrélé avec une plus faible présence d'ectoparasites dans ces nids (larves de mouches de la viande, Protocalliphora), et un plus haut taux reproducteur du couple. Nous discuterons de la possibilité qu'un processus de coévolution entre parasites et leurs hôtes ait induit une stratégie particulière de nidification des aigles pour améliorer leur succès reproducteur.

 

 

 

 

 

Resource unpredictability promotes species diversity and coexistence in an avian scavenger guild: a field experiment.

 Cortés-Avizanda, A., Jovani, R., Carrete, M. and Donázar, J. A. 2012

 Ecology, 93: 2570–2579.

 

Le hasard, en tant que tel, joue un rôle important dans l'écologie et l'évolution, c'est le cas, par exemple, des mutations génétiques et de l'imprévisibilité spatiotemporelle de la ressource. Dans l'écologie des communautés, le hasard est reconnu comme un facteur clé de l'assemblage des communautés, mais nous avons peu d'information sur son rôle dans le processus intraguilde qui débouche sur la coexistence des espèces. Nous avons étudié ici l'importance de l'imprévisibilité de la ressource en tant qu'agent des interactions intraguildes positives interspécifiques et en tant qu'amplificateur de la biodiversité dans la guilde des charognards aviaires du Vieux Continent, laquelle s'est développée en se nourrissant à partir de ressources temporellement imprévisibles comme les cadavres. Nous avons réalisé une expérience à grande échelle, au cours de laquelle 58 carcasses ont été disposées et surveillées jusqu'à leur totale consommation , les unes ont été placées dans des zones de nourrissage alimentées en permanence (cadavres prévisibles)  ou disposées au hasard sur le terrain (carcasses imprévisibles). La diversité des espèces de charognards était identique à proximité des carcasses prévisibles ou imprévisibles , mais leur abondance relative était fortement inégale auprès des carcasses prévisibles induisant une plus grande diversité de grands charognards (indice de Shannon) prés des carcasses imprévisibles. Les processus facilitateurs interspécifiques survenaient uniquement à proximité des ressources imprévisibles mais étaient perturbés dans des conditions prévisibles parce que les espèces dominantes spécialisées (dans le cas présent, les Vautours fauves, Gyps fulvus) arrivaient les premières et en plus grand nombre, monopolisant la ressource. Les petits charognards menacés se rassemblaient autour des zones de nourrissage mais en profitaient moins en comparaison des secteurs des carcasses imprévisibles, ce qui suggère qu'ils pourraient constituer un piège écologique.

 

Nos résultats proposent un éclairage nouveau sur l'importance de l'imprévisibilité des ressources trophiques dans la promotion à la fois des processus facilitateurs d'interactions interspécifiques positives et de la diversité des espèces, et donc, dans le maintien du rôle des guildes. Enfin, la préservation de la notion de hasard dans la disponibilité des ressources et les processus associés à son exploitation devraient être un objectif majeur des stratégies de conservation destinées à protéger les guildes de charognards qui se sont développées dans un cadre  de ressources trophiques naturelles imprévisibles.   

 

 

 

Ecological and spatial factors drive intra- and interspecific variation in exposure of subarctic predatory bird nestlings to persistent organic pollutants

 Eulaers I; Jaspers VL; Bustnes JO; Covaci A; Johnsen TV; Halley DJ; Moum T; Ims RA; Hanssen SA; Erikstad KE; Herzke D; Sonne C; Ballesteros M; Pinxten R; Eens M 2013

 Environ Int. Jul;57-58:25-33.

 

Les top prédateurs dans les écosystèmes nordiques souffrent d'une exposition aux polluants organiques persistants (POP) en même temps que cette exposition interagit synergiquement avec un stress déjà naturellement élevé dans ces écosystèmes. Dans cette étude, nous tentons d'identifier les facteurs biologiques (sexe, état physique), écologiques ( source de carbone alimentaire, niveau trophique) et spatiaux ( habitat local, localisation régionale du nid), qui pourraient influencer les variations, intra et interspécifiques, d'exposition des jeunes des oiseaux de proie aux polychlorobiphényles 153 (CB 153), polybromodiphényléthers 47 (BDE 47), dichlorodiphenyldichloroethylene (p,p'-DDE) ethexachlorobenzene (HCB).

 Pendant trois saisons de reproduction (2008-2010), nous avons échantillonné des plumes de corps de jeunes oisillons déjà grands, de trois espèces écologiquement distinctes de rapaces dans la région subarctique de la Norvège: Autour des palombes, Accipiter gentilis, Pygargue à queue blanche, Haliaeetus albicilla, et Aigle royal, Aquila chrysaetos.

 L'étude analyse, pour la première fois, dans les plumes corporelles, la présence d'isotopes stables de POP,  de carbone (δ(13)C) et d'azote (δ(15)N), ce qui intègre la source de carbone alimentaire, le niveau trophique et l'exposition aux POP pendant une grande partie de l'étape d'élevage des jeunes. La variation intraspécifique était induite par une combinaison de facteurs écologiques et spatiaux, souvent différents pour des composés distincts. De plus, les combinaisons de composés distincts était différentes selon les espèces. Le niveau trophique et l'habitat local étaient les prédicteurs majeurs pour CB 153, p,p'-DDE et BDE 47, leurs taux diminuant selon le modèle cote>fjord>intérieur des terres. La variation d'exposition peut aussi avoir été dictée par des variation interannuelles concernant les sources primaires (par ex.: p,p'-DDE) et/ou une possible revolatilisation à partir de sources secondaires (par ex.: HCB). Les différences interspécifiques pour l'exposition aux POP étaient mieux expliquées par une combinaison de niveau trophique (bioamplification), source de carbone alimentaire (discrimination dans la chaîne alimentaire) et localisation régionale du nid (contamination historique aux POP).

 

En conclusion, l'analyse combinée de POP et d'isotopes stables dans les plumes corporelles chez des jeunes oiseaux a permis d'identifier les facteurs écologiques et spatiaux qui peuvent entrainer une exposition aux POP pendant une grande partie de la période d'élevage. Cette approche méthodologique valorise par ailleurs, l'utilisation prometteuse des plumes de corps des jeunes rapaces  en tant que stratégie non destructrice d'échantillonnage pour intégrer divers facteurs écologiques et toxicologiques.

 

 

 

 

 

Diclofenac is toxic to the Steppe Eagle Aquila nipalensis: widening the diversity of raptors threatened by NSAID misuse in South Asia

 ANIL K. SHARMA, MOHINI SAINI, SHAMBHU D. SINGH, VIBHU PRAKASH, ASIT DAS, R.BHARATHI DASAN, SHAILEY PANDEY, DAULAL BOHARA, TOBY H. GALLIGAN, RHYS E.GREEN, DIETMAR KNOPP and RICHARD J. CUTHBERT 2014

 Bird Conservation International / Volume 24 / Issue 03 / September 2014, pp 282 - 286

  

Trois espèces de vautours en grave danger endémiques du sud de l'Asie poursuivent leur déclin du fait de l'utilisation du diclofenac dans le traitement du bétail. la forte néphrotoxicité du diclofenac sur les vautours, mortelle, a été mise en évidence par l'expérimentation et l'observation, pour quatre sur cinq des espèces de vautours, Gyps.  qui vivent dans le sud de l'Asie. Des diminution ont été aussi observées, dans la même zone, pour quatre autres espèces de vautours non-Gyps, mais, à ce jour, il n'existe pas de preuve de l'importance du diclofenac en tant que cause potentielle. Il n'existe pas de données sur la toxicité du diclofenac sur des Accipitridés autres que les vautours. Dans cette étude, Des lésions importantes ou microscopiques et des taux tissulaires de diclofenac chez des Aigles des Steppes, Aquila nipalensis, trouvés morts près d'un cadavre de bétail dans le Rajasthan, apportent la preuve de la toxicité du diclofenac pour cette espèce. Ces découvertes suggèrent la possibilité que le diclofénac soit toxique pour les autres rapaces de la famille des Accipitridés et constitue, par conséquent, une menace potentielle pour un large éventail d'espèces de charognards du sud de l'Asie.

 

 

 

 

 

LES INTOXICATIONS DES RAPACES DUES AUX ACTIVITES HUMAINES EN FRANCE

 Pinasseau, Marie

 Thèse d'exercice, Médecine vétérinaire,

 Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse - ENVT, 2015, 127 p

 

Les rapaces, prédateurs au sommet de la chaîne alimentaire, sont sensibles à la pollution de l’environnement Ce sont d’ailleurs des espèces bio-indicatrices utilisées dans l’évaluation de la pollution environnementale due aux activités humaines. Avec l’industrialisation et la modernisation de la France, de nombreux produits sont utilisés et libérés dans la nature. Certains d’entre eux sont toxiques, persistants et bio-accumulatifs, menaçant ainsi les populations de rapaces.

 Ce travail présente les différents toxiques rejetés dans l’environnement en France ayant des effets néfastes sur les rapaces à l’échelle de l’individu ainsi qu’à celle de la population. Sont ainsi abordés certains pesticides, médicaments vétérinaires, polluants organiques persistants et éléments traces métalliques impliqués dans des cas d’intoxication en France. Ils participent tous au déclin de certaines populations de rapaces et leur présence dans l’environnement est l’objet de surveillance par certains organismes de protections

 

 

 

 

 

Estimating Survival and Determining Causes of Mortality of Golden Eagles in South-Central Montana

 Ross Crandall, Derek Craighead, Bryan Bedrosian 2016

 Intermountain Journal of Sciences Vol. 22, No. 4, p100

 

La crainte concernant les Aigles royaux, Aquila chrysaetos, dans l'Ouest,  a été le résultat d'estimations contradictoires sur l'évolution de la population et d'une possible augmentation des risques comprenant, mais pas uniquement, le développement des énergies éoliennes. L'estimation de survie des Aigles royaux et l'identification des causes de mortalité peuvent servir à évaluer la santé des populations d'Aigles royaux nicheurs et à décider de mesures d'atténuation si nécessaire. A ce jour, il existe peu d'informations sur la survie des Aigles royaux en Amérique du nord. De plus, les causes identifiées de mortalité des Aigles royaux sont souvent liées à l'opportunité de trouver les oiseaux morts, créant un biais potentiel qui doit être diminué grâce à l'usage de la télémétrie satellitaire. Nus avons équipé 17 adultes et 13 aiglons avec des transmetteurs satellitaires de 2011 à 2014 à proximité de Livingstone, Montana, pour évaluer la survie et déterminer les causes de mortalité. Nous avons utilisé des modèles multistates pour évaluer la survie, sur des périodes de temps distinctes, à la fois pour les adultes et les jeunes. Les premiers résultats montraient que nos estimations de survie étaient conformes à celles de rapaces identiques, à longue espérance de vie et à faible taux reproducteur. La mortalité des Aigles royaux dans notre étude était la conséquence d'empoisonnement. Nos estimations de survie étaient cohérentes avec la densité stable d'Aigles royaux nicheurs dans notre zone d'étude et les principales causes de mortalité différaient de celles des études basées sur la collecte.

 

 

 

 

A Comparison of Nest Survival Between Cliff-and Tree-nesting Golden Eagles

RH Crandall, DJ Craighead, BE Bedrosian, 2016

 Journal of Raptor Research 50(3):295-300.

 

Les Aigles royaux, Aquila chrysaetos, choisissent un grand nombre de supports différents sur lesquels ils construisent leurs nids parmi lesquels: les rochers, les arbres, les structures artificielles et le sol. Cependant, l'Aigle royal est souvent associé la construction de nid sur des rochers du fait qu'il établit souvent son nid sur ce type support dans de nombreuses régions. Il a été suggéré que l'Aigle royal préférait les falaises rocheuses pour nicher dans des endroits où divers supports étaient disponibles, ce qui impliquerait des avantages quand à l'efficience biologique des nids rupestres. Nous avons étudié une population d'Aigles royaux qui utilisait un nombre presque équivalent de nids sur les rochers et sur les arbres dans un secteur où les deux supports de nidification étaient grandement disponibles. Dans cette population d'Aigles royaux, nous avons trouvé que le type de support de nidification n'avait pas d'influence sur la survie des jeunes. Nos résultats suggèrent qu'il n'existerait  pas de bénéfices en terme d'efficience biologique selon le support de nidification.

 

 

 

 

Electrocution of Raptors on Power Lines :A Review of Necropsy Methods and Findings

 R. A. Kagan 2016

 Veterinary Pathology V53(2)

 

Des dizaines d'années après que le problème ait été identifié pour la première fois, l'électrocution survenant par les lignes électriques continue à être une cause de la mortalité aviaire. Actuellement, de nombreuses lois fédérales protègent les aigles et les autres oiseaux migrateurs, ce qui veut dire que les entreprises de service public peuvent être tenu pour responsable des morts provoquées par l'électrocution. Les vétérinaires et les pathologistes intervenant pour soigner et diagnostiquer des oiseaux électrocutés pourraient garder cela à l'esprit lorsqu'ils pratiquent des examen cliniques et post-mortem. Cette étude reprend les résultats et les méthodes d'autopsie utilisées pour diagnostiquer une électrocution. Un ensemble d'examen cliniques généraux, régionaux et radiographiques peuvent aider à l'identification d'une lésion subtile. Le diagnostic est basé sur la présence de brulures de peau et/ou de plumes. D'autre observations post mortem peuvent être des  lacérations d la peau, des brulures sous cutanées, des contusions, des membres arrachés, l'hemopéricarde et des lésios vasculaires. Au US Fish and Wildlife Service’s National Forensics Laboratory, de 2000 à 2015, 417 décès de rapaces ont été identifiés comme consécutifs à une électrocution. Les Pygargues à tête blanche et les Aigles royaux étaient les espèces les plus fréquemment concernées. Lors d'un examen rétrospectif de 377 cas, pour lesquels les cadavres avaient été présentés, 18% des oiseaux électrocutés avaient une simple petite (moins de 3cm de diamètre) brulure extérieure. Des brulures de petite taille et isolées peuvent survenir sur les parties inférieures des ailes au niveau du coude et sur le bas des pattes et aux pieds. Ces zones doivent être soigneusement examinées dans les cas  où les signes d'électrocution ne sont pas évidents

 

 

 

 

Heterotopic Ossification Secondary to Gunshot and Fragment Wounds in a Golden Eagle (Aquila chrysaetos)

 Moosa Javdani, Mohammad Hashemnia, Zahra Nikousefat, 2016

 Journal of Avian Medicine and Surgery 30(1):66-70.

 

Une ossification hétérotopique est le processus d'une formation pathologique d'os dans les tissus mous qui ne fabriquent normalement pas de tissu osseux. Un Aigle royal, Aquila chrysaetos, immature a été examiné deux mois après avoir reçu un coup de fusil dans l'aile droite. Une masse ovale solide contenant en son centre un plomb de chasse a été trouvé attaché au cubitus par un pédicule osseux puis a été excisé chirurgicalement. Une ossification hétérotopique secondaire la la blessure par la balle et ses éclats dans le cubitus (ulna) droit a été diagnostiquée à partir de la clinique, de la radiographie et des résultats histopathologiques.

 Ce rapport est le premier décrivant une ossification hétérotopique survenant autour d'un plomb de chasse sur un oiseau.

 

 

 

 

Species Identification of Golden and Bald Eagle Talons Using Morphometrics

 Avery J. Appleton and R. Christopher O’Brien Pepper W. Trail 2016

 Journal of Raptor Research 50(1):76-83.

 

L'Aigle royal, Aquila chrysaetos, et le Pygargue à tête blanche, Haliaeetus leucocephalus, sont les plus grands prédateurs aviaires en Amérique du Nord, et sont donc des espèces d'une grande importance écologique et culturelle. Il existe une longue histoire de l'utilisation par les hommes de parties du corps des aigles, et cette tradition continue à ce jour: les Pygargues et les Aigles royaux sont parmi les oiseaux d'Amérique du Nord les plus concernés par le commerce  illégal d'espèces sauvages. Des serres d'aigles sont souvent récupérées dans un cadre archéologique ou de répression de trafics mais les informations pour permettre une identification morphologique de ces serres sont manquantes. Cette étude fournit des valeurs de mesures différentes entre les morphologies des serres de Pygargue à tête blanche et d'Aigles royaux, qui peuvent être utilisées dans le cadre de l'identification de serres coupées de ces deux espèces. Nous avons mesuré des échantillons de serres des deux espèces provenant du U.S. Fish and Wildlife Service's National Fish and Wildlife Forensics Laboratory et d'autres collections, et les avons classé en fonction de l'espèce, du sexe, de l'âge et du nombre de doigts (Digits I-IV). Nous avons ensuite effectué une analyse de variance pour déterminer des différences statistiques dans les dimensions des serres de ces deux espèces. Bien que l'identification de l'espèce ne soit toujours pas possible, en raison des morphologies proches des serres des deux espèces d'aigle, nos résultats démontrent que les dimensions permettent l'identification de nombreuses serres, en particulier les plus grandes serres de DigitI et II, qui sont le plus souvent retrouvées dans les cas de trafic. Ces résultats pourront être précieux pour des chercheurs étudiant les restes d'Aigles américains dans le cadre de commerce illégal, archéologique ou anthropologique.

 

 
 

 

 

Wing Loading in North American Golden Eagles (Aquila chrysaetos)

  JW Lish, R Domenech, BE Bedrosian, DH Ellis, M Payton 2016

 Journal of Raptor Research 50(1):70-75.

 

Nous présentons des mesures de charges alaires de 33 Aigles royaux, Aquila Chrysaetos, capturés lors de la migration d'automne dans le Montana et le Wyoming, et nous comparons la charge alaire et d'autres variables  associées selon la classe d'âge ( jeunes de l'année et adultes) et le sexe. Les femelles adultes avaient des charges alaires significativement plus importantes que celles  des femelles de 1ère année, et aussi  supérieures à celles des males jeunes ou adultes. Ces derniers avaient des charges alaires similaires. Les femelles de 1ère année  étaient moins lourdes que les femelles adultes, alors que  le poids des jeunes mâles était identique à celui des adultes. Quoique l'échantillon des estimations de charge-alaire de 33 Aigles royaux soit de petite taille, il demeure le plus important actuellement disponible pour cette espèce et cet article est le premier à présenter des comparaisons en fonction de l'âge et sexe, de cet important paramètre de vol. Notre étude met en évidence des différences intéressantes et inconnues à ce jour, entre le poids et la charge alaire entre différentes catégories d'âge et de sexe, ce qui pourrait avoir des conséquences importantes sur la dépense énergétique au cours de la recherche de nourriture et de la migration, et qui justifiera davantage de recherches.

 

 

 

 

 

 

Describing and Quantifying the Relative Abundance of the Ectoparasite Community in Golden Eagle Nests

 Waterman, Heidi, (2016).

  Undergraduate Research and Scholarship Conference. Paper 2.

 Boise State University

 

 

 

 Nous avons décrit et quantifié la multitude d'ectoparasites présents dans les nids des Aigles royaux, Aquila chrysaetos, pendant la période de reproduction. Les  ectoparasites hématophages, qui se nourrissent du sang de leur hôte, ont un effet négatif sur la croissance et la survie du fait du stress provoqué par les piqures, de l'anémie et de la perte de poids. Nous avons été particulièrement intéressé par le nombre de Haematosiphon inodorus (Punaise du poulet mexicaine), une punaise proche de la punaise de lit qui a été reliée à la mortalité des jeunes d'autres espèces de rapaces dans l'Idaho. En les recueillant et les quantifiant, nous espèrions mieux comprendre l'abondance respective de H. inodorus et des autres ectoparasites présents dans les nids. Notre recherche impliquait de trier des échantillons de matériaux de nids d'Aigle royal pour identifier et quantifier les ectoparasites. Les échantillons issus des nids ont été recueillis en juin 2016, et les insectes ont été collectés à partir de ces échantillons en utilisant un piège du type entonnoir de Berlese. Nous avons ensuite tamisé manuellement chaque échantillon pour trouver des individus ayant échappé au piège. Les spécimens ont été identifiés, enregistrés et conservés. Les spécimens de H. inodorus ont été catalogués et épinglés afin de créer une collection de spécimens de référence. Les spécimens intacts de chaque espèce ont  photographiés pour créer une photothèque de référence. Ces méthodes nous ont permis d'obtenir une description détaillée de la communauté ectoparasitaire, et aussi de valider la technique du piège de Berlese comme étant une méthode appropriée pour recueillir les insectes à partir de matériau provenant de nid.

 

 

 

 

Degradation of Plant Secondary Metabolites in Green Nest Material Used by Golden Eagles

 E Imonigie, B Dudek – 2016

 Boise State University

 

Des Aigles royaux, Aquila chrysaetos, ont été observés en train de tapisser leurs nids avec des matériaux d'origine végétale (GNM) qui sont connus pour contenir de forts taux de métabolites secondaires de plantes (PSM). L'hypothèse de "protection du nid" estime que cet usage de GNM contenant des PSM cytotoxiques prévient l'infestation par des parasites. L'invasion parasitaire peut avoir des conséquences graves pour les occupants des nids qui peuvent aller d'une simple déshydratation à l'abandon du nid. Pour mieux comprendre l'éventuelle fonction antiparasitaire des GNM, nous avons observé la stabilité des PSM (en particulier des terpènes et des composés phénoliques) contenus dans les espèces de plantes sélectionnées, trouvées dans les nids en les soumettant à des expositions variables de lumière solaire dans un environnement simulé de nid. Les GNM ont été analysés tous les deux jours pour déterminer le taux d'altération des PSM. Nous avons estimé une diminution des PSM dans le temps, avec des terpènes se dégradant plus rapidement que les composés phénoliques en raison de leur volatilité. Le taux d'altération des PSM influencera l'activité antiparasitaire des GNM et potentiellement, la fréquence d'apport au nid, nécessaire, de la part des aigles.

 

 

 

 

Golden Eagle Selection of Green Nest Material for Ectoparasite Control

 L Treat, B. Dudek 2016

 Boise State University

 

L'infestation ectoparasitaire des nids et des aiglons peut provoquer un stress physiologique, une anémie, un plus grand risque d'infection et, dans les cas extrêmes, un envol prématuré  et de la mortalité chez de nombreuses espèces d'oiseaux. L'utilisation de matériaux de construction verts (GNM) contenant métabolites volatiles secondaires pour diminuer l'ectoparasitisme est une adaptation comportementale observée chez certains oiseaux. Dans le sud ouest de l'Idaho, nous avons observé que les Aigles royaux, Aquila chrysaetos, garnissaient leurs nids de matériaux "verts" d'origine végétale. Nous suggérons que les Aigles royaux sélectionnent des espèces de  plante contenant des métabolites secondaires dans leurs territoires pour combattre l'infestation ectoparasitaire de leurs nids, particulièrement par la punaise du pulet du Mexique, Haematosiphon indorous. Afin de mesurer cela, nous avons déterminé les GNM par espèce et évalué les revêtements des nids spécifiquement, analysé les concentrations de polyphénols et de terpènes dans les échantillons de GNM, et examiné la composition des plantes dans les territoires pour déterminer leur disponibilité. Ceci est la première étude sur l'écologie des Aigles royaux, la sélection de GNM et l'ectoparasitisme. 

 

 

 

 

 

Supplementary feeding and endangered avian scavengers: benefits, caveats, and controversies

 Ainara Cortés-Avizanda, Guillermo Blanco, Travis L DeVault, Anil Markandya, Munir Z Virani, Joseph Brandt andJosé A Donázar 2016

 Frontiers in Ecology and the Environment Volume 14, Issue 4, pages 191–199, May 2016

 

Les grands charognards aviaires sont parmi les vertébrés les plus vulnérables, et plusieurs de leurs populations ont fortement diminué au cours des dernières années. Pour favoriser le contrôle de cette baisse, des places de supplémentations alimentaire (SFS: appelés aussi "restaurants pour vautour") ont été créées dans le milieu naturel, souvent sans considération de la preuve scientifique accréditant l'opportunité de cette méthode. Les SFS ont été efficaces et d'importants outils de la conservation et de la réintroduction de charognards aviaires. Néanmoins, des conséquences négatives peuvent découler de ces importantes concentrations d'individus, interrompant des processus intraguildes et favorisant des diminutions densité-dépendantes de productivité. A l'échelle communautaire, les SFS favorisent le rassemblement de prédateurs ( par ex: charognards occasionnels) augmentant ainsi le risque de prédation  sur les vertébrés de taille petite ou moyenne, à proximité des SFS. Ces places de nourrissage peuvent aussi concerner le processus de sélection naturelle et même rendre des populations inadaptées à leur environnement naturel. Nous avons aussi examiné les scénari futurs concernant les charognards aviaires en fonction des services écosystémiques, des modifications de l'économie d'élevage et de l'utilisation des terres, et enfin  du retour à l'état sauvage de terres où les SFS jouent un rôle controversé.

 

 
 

Metabolism of aceclofenac in cattle to vulture-killing diclofenac

 Galligan, T.H., Taggart, M.A., Cuthbert, R.J., Svobodova, D., Chipangura, J., Alderson, D., Prakash, V.M. & Naidoo, V. 2016
Conservation Biology 30: 1122-1127

 

 

Le diclofenac, anti-inflammatoire non-stéroidien (NSAID), est un produit fortement toxique pour les vautours, Gyps, et sa large utilisation, dans le sud de l'Asie, a entrainé un déclin catastrophique pour au moins 3 espèces de rapaces charognards. La fabrication de ces produits pharmaceutiques contenant du diclofenac a depuis été interdite de la thérapie vétérinaire dans le sud de l'Asie. l'Aceclofenac est l'un de ces composés et il est connu qu'il est métabolisé en diclofenac chez certaines espèces de mammifères. La voie métabolique de l'aceclofenac pour le bétail, première nourriture des vautours en Asie du sud, n'est pas connue. Nous avons administré à 6 bovins la dose préconisée d'aceclofenac (2mg/kg), puis effectué des prélèvements sanguins jusqu'à 12h post administration, et enfin , par chromatographie liquide avec spectrométrie de masse, analysé l'aceclofenac et le diclofenac dans le plasma. Presque tout l'aceclofenac administré au bovins  a été très rapidement métabolisé en diclofenac. Au bout de 2h, la moitié de l'aceclofenac était transformé en diclofenac, et en 12h les trois quart avaient été transformé. Par conséquent, l'administration d'aceclofenac au bétail, présente les mêmes risques pour les vautours que l'usage de diclofenac. Ceci, associé au fait que l'aceclofenac puisse remplacer le diclofenac sur le marché vétérinaire, souligne la nécessité d'une interdiction immédiate de toutes les formulations de l'aceclofenac pouvant être utilisé pour traiter le bétail. Faute d'une telle interdiction, le sauvetage des vautours du sud de l'Asie ne réussira pas.

 

 

 

 

 

Occurrence of veterinary pharmaceuticals in golden eagle nestlings: Unnoticed scavenging on livestock carcasses and other potential exposure routes

 G Blanco, A Junza, D Barrón  2017

 Science of The Total Environment, Volume 586, 15 May 2017, Pages 355-361

 

L'exposition de la faune sauvage aux produits pharmaceutiques peut survenir par le biais d'une eau contaminée, ainsi que par les excréments et les cadavres de bétail traité, avec potentiellement une bioaccumulation et un transfert via les réseaux trophiques. Nous avons évalué dans quelle mesure l'exposition des aiglons à des produits pharmaceutiques peut survenir lors de l'apport de nourriture au nid chez l'Aigle royal, Aquila chrysaetos, qui est un top-prédateur et un charognard occasionnel. En dépit du fait que les analyses du régime alimentaire suggèrent une faible dépendance par rapport au cadavres de bétail se limitant à deux restes de porcelets (1,5% des restes de nourriture, n=134), une forte proportion de jeunes oiseaux (71%, n=7) présentaient des résidus de fluoroquinolones dans le plasma, principalement de l'enroflaxine, qui est strictement réservée à l'usage vétérinaire. La fréquence et la concentration  (54.5 ± 6.6 μg·L− 1) des fluoroquinones dans le plasma étaient identiques à celles trouvées chez les jeunes de trois espèces de vautours fortement dépendants des cadavres de bétail trouvés sur les placettes de nourrissage qui sont emménagées pour la conservation de leurs populations. Bien que le nombre d'aiglons analysés soit comparativement faible, le fait que l'enroflaxine soit retrouvée dans tous les nids échantillonnés au cours de trois saisons de reproduction, suggère une exposition aux médicaments similaire à celle des vautours. Une sous estimation du rôle des carcasses, en particulier des petits porcelets dont la consommation a pu passer inaperçue, ainsi que la prédation sur des proies semi-domestiques ou des proies généralistes consommatrices de cadavres de bétail médicamenté, peuvent contribuer à expliquer la fréquence importante et inattendue de ces médicaments chez les aiglons.

 

 

 

 

Sub-lethal lead exposure alters movement behavior in free-ranging Golden Eagles

 F Ecke, NJ Singh, JM Arnemo, A Bignert, B Helander

 Environmental Science & Technology …, 2017

 

L'intoxication au plomb des animaux par l'ingestion de fragments de munitions de chasse à base de plomb contenus dans des cadavres et des restes de gibiers tués est globalement bien connue et provoque de fortes craintes sur les effets comportementaux potentiels conduisant à une augmentation des risques de mortalité. Les taux de plomb dans le sang étaient corrélées avec l'avancée de la saison de chasse à l'orignal. En nous basant sur l'analyse des données de suivi, nous avons trouvé que même des concentrations sublétales de plomb dans le sang (25ppb, poids humide) peut avoir un probable effet négatif sur les déplacements (hauteur de vol et trajets) d'Aigles royaux, Aquila chrysaetos. Les taux de plomb dans le foie de cadavres d'Aigles recueillis et autopsiés suggéraient qu'une exposition sublétale augmente le risque de mortalité chez cet oiseau. De tels effets négatifs sont probablement communs à d'autres animaux là où la chasse avec des munitions au plomb est pratiquée. Notre étude met en évidence que l'exposition au plomb représente un plus sérieux danger pour la protection de la faune sauvage qu'envisagé préalablement et suggère la mise en œuvre de l'interdiction des munitions au plomb pour la chasse.