Aigle royal, Golden eagle, Aguila real, Aquila chrysaetos, Femelle Adulte Pyrénées France
Aigle royal, Golden eagle, Aguila real, Aquila chrysaetos, Femelle Adulte Pyrénées France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Afin de simplifier la lecture des nouveaux articles, je les enregistre sur cette page avant de les répartir dans les chapitres ou sous chapitres correspondants.

 

 Bonne lecture

 

 

 

 

 

Floater survival affects population persistence. The role of prey

 availability and environmental stochasticity

 Vincenzo Penteriani, Fermı´n Otalora and Miguel Ferrer 2005

 OIKOS 108: 523_/534,

 

Nous avons mis au point deux modèles basés sur les individus utilisant une base de données riche et détaillée ( informations recueillies sur plus d'un siècle) sur une population de prédateur territorial et forte espérance de vie, l'Aigle Ibérique Nous avons étudié les relations entre la survie et la pression de prédation, le comportement des proies et la disponibilité de territoires ( par ex: les zones d'installation) La survie des individus en dispersion dépendait fortement du nombre de zones d'installation disponibles, elles mêmes liées à la disponibilité de proies. La modification de comportement des proies liée à la pression de prédation (par ex: passage d'une activité diurne à nocturne) peut entrainer une diminution de leur disponibilité pour les prédateurs même si leur densité dépasse significativement les besoins des prédateurs. La stochasticité environnementale a une influence importante sur la viabilité de la population lorsqu'elle survient d'une manière synchrone entre les zones de reproduction et d'implantation temporaires, et une augmentation de la mortalité des jeunes oiseaux non-territoriaux (floaters) influe négativement sur la stabilité et la dynamique de la partie reproductrice des populations dans les zones de reproduction. Nos simulations montrent le lien existant entre la dynamique des zones d'implantations temporaires et celles de reproduction: les facteurs influençant la survie des jeunes non territoriaux influent aussi sur la dynamique de la population. De plus, les résultats des modèles  ont permis de comprendre les liens entre stochasticité environnementale et dynamique de population.

 

 

 

 

Floater mortality within settlement areas can explain the Allee effect in breeding populations

 Vincenzo Penteriani, Fermın Otalora, Miguel Ferrer 2008

 ecological modelling 98–104

 

 L'effet Allee (relation positive entre taux de croissance d'une population et la taille de la population) est une entrave pour quelques populations animales de faible importance, qui augmente leur probabilité d'extinction du fait d'une diminution de la reproduction et/ou de la survie. Nous sommes en mesure de démontrer que l'effet Allee peut être la conséquence d'une augmentation de la mortalité concernant les "floaters" ( individus en dispersion aptes à passer au statut de reproducteur dans la population reproductrice lorsqu'un territoire ou un partenaire potentiel - détenteur d'un territoire adéquat- devient disponible). Précédemment, les mécanismes potentiels des effets Allee sous jacents étaient toujours associés à la partie uniquement reproductrice de la population. A contrario, notre compréhension du déclin des populations lié à l'effet Allee, ainsi que ses solutions, peut se trouver ailleurs, loin des territoires reproducteurs.  

 

 

 

 

Floater strategies and dynamics in birds, and their importance in conservation biology: towards an understanding of nonbreeders in avian populations

 V. Penteriani1,2, M. Ferrer3 & M. M. Delgado 2011

 Animal Conservation ]] (2011) 1–9

 

Au cours des 40 dernières années, l'étude des populations animales s'est déplacée d'une science relativement simple qui considérait que les mécanismes fondamentaux de régulation étaient les propriétés intrinsèques des reproducteurs, à une discipline plus complexe et précise qui reflète une plus grande compréhension des populations et de leurs dynamiques. Un élément de cette évolution fût liée à la reconnaissance explicite de l'importance de la partie non reproductrice des populations animales, partie jusque là ignorée connue sous le nom de "floaters". Nous examinerons ici, et étudierons les diverses influences des stocks de "floaters"  sur la structure, la dynamique et la persistance des populations aviaires. Dans certaines circonstances les "floaters" peuvent être à la fois des intrus actifs qui peuvent altérer le résultat reproducteur et les caractéristiques comportementales des oiseaux territoriaux, tout comme se représenter une participation discrète diminuant le risque d'extinction d'une population. Les "floaters" se révèlent être des éléments cruciaux pour la biologie de la conservation et la connaissance de leurs comportements et de leur dynamique dans la communauté aviaire peut se révéler comme un facteur clé dans la réussite des stratégies de conservation. En premier lieu, une grande population de "floaters" est associée à une population reproductrice plus stable, même si certains résultats reproducteurs peuvent impactés par les interférences avec les "floaters". En second lieu, les conséquences des pertes d'habitat et les taux de mortalité sont souvent ignorés dans les secteurs d'implantation temporaire des "floaters" et ainsi, les mesures de conservation ont tendance à ignorer ces secteurs, menant potentiellement à une augmentation des risques de mortalité pour les "floaters". En dernier lieu, du fait d'une augmentation de la proportion de juvéniles dans la partie reproductrice de la population possiblement liée à une élévation des taux de mortalité adulte et pré-adulte, un changement dans l'âge des reproducteurs a le potentiel d'agir comme une alarme d'un imminent déclin de la population reproductrice. La plupart des études des populations ont considéré uniquement la composante reproductrice des populations animales, il est maintenant important de se concentrer sur la composante "floaters", au sein de laquelle se trouve probablement la solution à de nombreux problèmes de conservation.

 

 

 

 

 

Demographic Modeling Approaches for Golden Eagles

 BARRY R. NOON and JASON D. TACK. 2015

 Raptor Research Foundation | 2015 Annual Conference p 52

 

Les analyses démographiques des populations d'espèces sauvages sont des composantes essentielles des stratégies de gestion et de conservation, et sont fondamentales pour les politiques publiques. Par exemple, les études sur la Chouette tachetée, Strix occidentalis, sous tendent en grande partie le Northwest Forest Plan, qui influe sur l'utilisation des terres du domaine public  dans le Nord ouest de la cote Pacifique. Alors que de nouvelles menaces et de nouveaux challenges de conservation émergent, les modèles démographiques offrent un cadre  pour évaluer les conséquences potentielles, ainsi que les solutions au problèmes fondamentaux de gestion face à une connaissance imparfaite. Nous présentons, brièvement, les outils statistiques proposés pour des analyses démographiques, et les difficultés inhérentes à son utilisation pour une espèce à forte espérance de vie et très mobile comme l'Aigle royal, Aquila chrysaetos. En utilisant un modèle démographique, nous fournissons un exemple de modèle qui caractérise l'écologie de la population des Aigles royaux. En effectuant une analyse approfondie des études démographiques sur l'Aigle royal, nous estimons  la répartition qui caractérise les éléments des variations individuelles et environnementales 

 

dans les taux vitaux de productivité et de survie. En utilisant une matrice de projection démographique par stades représentative du cycle de vie de l'Aigle royal, nous montrons  comment les taux vitaux contribuent de façon inversement proportionnelle à la croissance de la population. Comme nous l'avions prévu, nous avons trouvé que les dynamiques des population d'Aigles royaux sont dominées par la survie des adultes reproducteurs face aux variations des taux potentiels vitaux des populations. Partant de cette information, nous avons simulé des perturbations de la survie qui pourraient survenir du fait d'une empreinte humaine croissante. Nos résultats suggèrent que le maintien d'une croissance stable ou positive de la population est faible lorsque la survie adulte est réduite à une valeur aussi basse que 3%. Par ailleurs, une gestion ciblée sur une augmentation des résultats reproducteurs n'aurait que très peu de recours pour atténuer des taux de survie déprimés. De meilleures estimations de survie et la compréhension du caractère additif des mortalités peuvent contribuer à l'amélioration de l'organisation de la conservation des Aigles royaux

 

 

 

 

 

 

Golden Eagle Demography at Altamont Pass: An Update

 W. GRAINGER HUNT  et al. 2015

 Raptor Research Foundation | 2015 Annual Conference p 37

 

Nous avions commencé à étudier la population résidente d'Aigles royaux, Aquila chrysaetos, forestiers aux alentours du parc éolien de Altamont Pass dans le centre ouest de la Californie en 1994. Au cours des 7 premières années, nous avons évalué les taux de survie par radio-télémétrie et enregistré les reproductions annuelles de 59-69 couples territoriaux dans un rayon de 30km du parc éolien. Les coups de pale des turbines étaient la cause la plus fréquente de mort identifiée pour les aigles équipés de radio, en particulier pour les sub-adultes. Les analyses démographiques indiquent que la population d'aigles du voisinage ne croissait ni ne décroissait, mais il manquait une population d'origine locale, de "floaters" qui aurait du pouvoir compenser une quelconque prochaine diminution des taux de survie. Nous avons continué à surveiller l'occupation des territoires en tant que test direct de la stabilité et nous avons observé que les 58 territoires occupés en 2000 étaient toujours occupés en 2005 par des couples territoriaux et que deux étaient vacants en 2013. Nous utilisons ces données pour estimer le nombre de couples territoriaux nécessaires pour soutenir diverses estimations de la mortalité "éolienne" et l'étendue géographique de son influence.

 

 

 

 

 

Monthly Movements of Pre-Breeding Golden Eagles, with Implications for Connectivity of Populations at a Continental Scale

 HARON A. POESSEL, PETER H. BLOOM, MELISSA BRAHAM, TODD KATZNER, 2015

 Raptor Research Foundation | 2015 Annual Conference p 54

 

L'Aigle royal, Aquila chrysaetos, est une espèce dont le statut de conservation est préoccupant, en partie en raison de leur interaction négative avec le développement des énergies renouvelables. La compréhension de l'écologie des déplacements des Aigles royaux à divers stades de leur vie est essentielle pour la mise en place de plan de gestion et de conservation pour cette espèce. Nous avons utilisé le système GPSGSM de télémétrie pour étudier les déplacements locaux et en dispersion des Aigles royaux adultes et subadultes, dans le piémont et les montagnes à proximité de Techapi, en Californie, entre San Joaquim Valley et Mojave Desert. Nous avons évalué 324 (mensuellement, 95%) domaines vitaux et 317 (mensuellement, 50%) zones cœurs pour 25 oiseaux pendant 2,5 ans, afin d'évaluer leurs mouvements locaux et nous avons calculé les distances horaires et journalières et les taux de migration pour 5 de ces oiseaux qui avaient entamé des déplacements sur de longues distances. La moyenne mensuelle de la taille du domaine vital était de  253.6 ± 429.4 km² et pour les zones cœurs de 26.4 ± 49.7 km². L'âge était un indicateur important pour la taille du domaine vital et de la zone cœur.; en général, les oiseaux plus jeunes avaient des domaines vitaux et des zones cœurs plus vastes que ceux des adultes. En même temps que la taille des domaines vitaux et zones cœurs augmentaient, l'altitude augmentait aussi. Par contre, la rudesse de l'environnement diminuait avec la taille du domaine vital, mais augmentait avec la taille de la zone cœur. Les 5 Aigles royaux qui ont effectué des mouvements de dispersion se sont déplacés sur de longues distances en été et au début de l'automne, avec un oiseau se déplaçant jusqu'au Montana. Des déplacements aussi longs ont des conséquences sur la connectivité des populations d'Aigles royaux dans l'Amérique du Nord. Nos résultats améliorent la connaissance de l'écologie des déplacements des Aigles royaux et peuvent servir à la gestion pour atténuer les impacts négatifs du développement des énergies renouvelables sur les populations d'Aigles royaux.

 

 

 

 

 

 

 

Risk-assessment of Renewable Energy Development to Golden Eagles (Aquila chrysaetos) in the California Desert: Insights from a Spatially Structured Population Model

 J. DAVID WIENS et al. 2015

 Raptor Research Foundation | 2015 Annual Conference p 68

  

Les modèles prédictifs démographiques peuvent contribuer à influer sur le suivi et la gestion des activités à risque ou des espèces indicatrices, en particulier lorsque des données de bases s'avèrent manquantes. Nous montrons ici, comment les changements environnementaux, climatiques, et d'autres  facteurs de stress évolutifs peuvent être intégrés dans un modèle se population, spatialement structuré, afin d'étudier la dynamique des population d'Aigles royaux et d'orienter les efforts de conservation. Notre sujet d'étude était ciblé sur une population de région désertique d'Aigles royaux exposée à un accroissement rapide des énergies renouvelables dans le cadre du Californias Desert Renewable Energy Conservation Plan (DRECP). Nous avons utilisé un modèle de population, individualisé, et correspondant à des espaces déterminés, qui intégrait des données connues sur les déplacements et la dynamique des populations d'Aigles royaux avec des données spatiales sur l'organisation des habitats de nidification, la disponibilité des proies, et les activités de développement prévues dans le DRECP. Notre modèle nous permet de simuler la dispersion d'aigles de diverses classes d'âge, la limitation des territoires vitaux, l'acquisition de ressources, la prospection pour trouver des sites de reproduction, la compétition territoriale, et la reproduction. La valeur et la qualité de l'habitat de nidification et la disponibilité des proies dans chaque domaine vital influent sur les taux reproducteurs et de survie. Nous incluons la stochasticité environnementale dans le modèle en permettant à la distribution et à la disponibilité des proies de varier dans l'espace et dans le temps pour correspondre aux variations de précipitation. Nous introduisons ensuite les scenari de développements proposés, pour évaluer les effets potentiels de l'augmentation d'activité et les stratégies d'atténuation connexes, sur la distribution et l'abondance. Les premiers résultats suggèrent que les changements environnementaux prévisibles pourraient avoir un impact plus important sur la distribution de la ressource que sur le climat, et les perturbations associées à l'augmentation des infrastructures de développement (par ex: perte d'habitat, électrocution, collision avec les turbines ou les véhicules..) pourraient avoir de graves conséquences sur l'évolution des populations. La pertinence de gestion de notre approche découle de son utilisation de cartes de perturbation dynamique en tant que principal moteur influençant des mécanismes biologiques, écologiques et comportementaux agissant sur les Aigles royaux et  leurs ressources.

 

 

 

 

 

Assessing Possible Actions to Mitigate Take of Golden Eagles at Wind Energy Facilities

 TABER D. ALLISON. JEAN FITTS COCHRANE, ERIC LONSDORF, CAROL SANDERS-REED, 2015

 Raptor Research Foundation | 2015 Annual Conference p18

 

 

L'énergie éolienne s'est développée rapidement au cours des dix dernières années devenant une source significative d'électricité, et un élément majeur d'une stratégie globale de réduction des émissions de carbone et des effets du changement climatique. Les Aigles royaux, Aquila chrysaetos, peuvent entrer en collision avec les turbines, ajoutant ainsi une nouvelle cause de mortalité à celle, substantielle, liée aux autres sources anthropogéniques. Ces collisions confrontent, les compagnies d'énergie éolienne, à un risque légal et entravent potentiellement leur développement dans des secteurs où les domaines des Aigles royaux chevauchent les zones à fort potentiel éolien. Le U. S. Fish and Wildlife Service, par le biais du Eagle Rule and the Eagle Conservation Plan Guidance, a défini une stratégie  d' atténuation des risques pour la protection des aigles qui permet aux compagnies d'énergie éolienne l'obtention de permis en se conformant au règlement. Néanmoins, la démarche est contestée du fait de l'absence de données appuyant des stratégie scientifiquement rigoureuses d'atténuation des risques pour les aigles, alors que la mitigation est défini comme des mesures pour éviter et minimiser les collisions. Du fait que la mortalité des Aigles royaux est peu fréquente dans beaucoup de projets éoliens, une recherche coordonnée, collaborative  dans de multiples parcs éoliens est nécessaire pour tester notre capacité à concevoir des stratégies de mitigation, scientifiquement étayées, concernant les accidents survenant aux aigles dans les centrales éoliennes. Pour répondre à ce besoin, nous avons mis en œuvre un cadre de recherche qui inclue l'évaluation des technologies visant à minimiser les destructions d'aigles et le développent de modèles de stratégies destinées à compenser les pertes inévitables, comme la diminution d'usage des munitions au plomb, qui peuvent être quantifiées et contrôlées. L'essor de ces mesures est donné par l'objectif d'améliorer la mise en œuvre  de l'Eagle Rule. Néanmoins, les résultats auront pour bénéficiaires non seulement les Aigles royaux, mais aussi les autres rapaces, et la communauté écologique dont ils font partie.

 

 

 

 

Golden Eagle fatalities and the continental-scale consequences of local wind-energy generation

 Todd E Katzner · David M Nelson · Melissa A Braham · [...] · J Andrew DeWoody Sep 2016  Conservation Biology

 

 La production d'énergie renouvelable se développe rapidement en dépit d'une forte méconnaissance des effets environnementaux sur la vie sauvage et les habitats. Nous avons utilisé des données génétiques et d'isotope stables collectées à partir d'Aigles royaux, Aquila chrysaetos, tués dans Altamont Pass Wind Resource Area (APWRA), en Californie, dans des modèles démographiques pour tester des hypothèses sur l'étendue géographique et les conséquences démographiques des morts causées par les installations éoliennes. les analyses géo spatiales de valeurs δ2H obtenues à partir des plumes montraient que 25% de ces aigles morts à APWRA, étaient des immigrants récents dans la population , la plupart venus de loin  (>100 km). Les données issues des gènes nucléaires montraient que ce sous-ensemble d'aigles immigrants était génétiquement semblable aux oiseaux identifiés comme locaux à partir des données δ2H. Les modèles démographiques sous entendent que en regard de cette mortalité, l'apparente stabilité de la population locale d'Aigles royaux est maintenue par une immigration à l'échelle continentale. Ces analyses démontrent que les décisions de gestion de l'écosystème concernant les effets à l'échelle locale des énergies renouvelables peuvent avoir des conséquences à l'échelle continentale.

 

 

 

 

 

Using GPS-GSM Telemetry Data to Aid Interpretation of Golden Eagle Survey Data

 MAITREYI SUR, EMILY BJERRE, TODD KATZNER

 Raptor Research Foundation | 2015 Annual Conference p 63

 

La production de l'énergie éolienne se répand rapidement en Amérique du Nord et cette expansion est responsable de conflits potentiels avec les espèces animales protégées. Pour évaluer l'utilisation par les Aigles royaux, Aquila chrysaetos, des secteurs envisagés dans les projets éoliens, le USTWS Eagle Conservation Plan Guidance suggère un suivi sur des points de comptage de la présence d'Aigles. Cependant, il n'apparait pas clairement jusqu'à quel point les données recueillies sur les points de comptage reflètent l'utilisation actuelle par les aigles de la zone de couverture du projet. Nous avons utilisé des données collectées, par télémétrie GPS-GSM à haute résolution, toutes les 15 mn, pour comprendre la relation existant entre l'utilisation potentiellement observée et l'actuelle. Pour cela, nous avons superposé les données télémétriques avec l'empreinte simulée du projet et simulé différentes stratégies de points de comptage  ces sites. Nous avons ensuite comparé l'utilisation par les aigles dans les secteurs de comptage avec celle dans les zones couvertes par le projet et nous avons évalué la solidité de la relation (pourcentage d'erreur) pour différentes tailles de couverture de projet (n= 8couvertures) et plans de points de comptage d'échantillons (n=3plans; aléatoire, systématique, stratifié), intensité des échantillonnages (n=2, 30% ou 60% de la zone couverte). Les points de comptage qui couvraient une petite surface de l'empreinte du projet étaient dramatiquement moins précis que ne l'étaient les points couvrant davantage de surface de l'empreinte du projet (t=1,68, p < 0.05). Néanmoins, les pourcentages d'erreur de mesure n'étaient pas significativement affectés par la taille de l'empreinte du projet. Les grosse erreurs constantes concernant l'utilisation des zones de projet , globale ou fournie par les points de comptage,  par les aigles suggèrent  la nécessité d'une amélioration  d'une fonction de transfert  efficace entre les points de comptage et les zones de couverture des projets ou d'un mécanisme alternatif pour contrôler l'utilisation par les aigles  d'une zone potentielle d'énergie éolienne.

 

 

 

 

 

 

Distribution, nesting activities, and age-class of territorial pairs of golden eagles at the Altamont Pass Wind Resource Area, California, 2014–16

   Patrick S. Kolar and J. David Wiens 2017

 U.S. Geological Survey Open-File Report 2017–1035, 18 p.

 

 Le nombre important d'aigles royaux, Aquila chrysaetos, tués lors de collisions avec les turbines d'ancienne génération sur le site de Altamont Pass Wind Resource Area (APWRA) en Californie, a été bien renseigné au cours d'études précédentes. Peu de nids d'aigles ont été, cependant, recensés dans APWRA, et les adultes  et sub-adultes tués par les turbines n'étaient souvent pas associés aux territoires voisins. Nous avons mené des recherches dans un sous-ensemble de parcelles, choisies au hasard, occupées par des couples d'Aigles royaux et associés les tentatives de reproduction dans le APWRA dans le cadre d'une vaste enquête de la dynamique de la population dans les alentours du nord du Diablo Range. Contrairement aux quelques observations historiques de 1988 à 2013, nos suivis ont concerné, annuellement, jusqu'à 15 couples territoriaux dans un rayon de 3,2km des turbines éoliennes d' APWRA, parmi lesquels 9 n'étaient pas préalablement suivis ou simplement observé de façon intermittente lors des anciennes surveillances. Nous avons la preuve d'activité de reproduction par des couples adultes au moins une fois pendant notre étude pour six de ces territoires. Nous avons aussi déterminé que 23 à 36% des territoires identifiés dans un rayon de 3,2km autour de APWRA avaient un sub-adulte dans le couple, mais qu'aucun des couples avec sub-adulte n'avait tenté une reproduction. Ces données seront utiles aux promoteurs, gestionnaires de la faune sauvage, et pour d'autres études sur les rapaces dans le secteur afin d'évaluer et de minimiser les effets potentiels des énergies éoliennes ou d'autres projets sur des territoires jusqu'alors inconnus de couples territoriaux dans cette région.

 

 

 

Analisi del successo riproduttivo dell’aquila reale Aquila chrysaetos nel Parco Nazionale dello Stelvio in relazione al ritorno del gipeto Gypaetus barbatus sulle Alpi

 E Bassi, F Diana, F Sartirana, P Trotti, L Galli, L Pedrotti 2013

 CONVEGNO ITALIANO DI ORNITOLOGIA p27

 

Après l'extinction du Gypaète barbu, Gypaetus barbatus, et sa réintroduction consécutive dans les Alpes, le premier noyau de reproduction italien s'est installé dans le Stelvio National Park, au nord de l'Italie. De 1998 à 2013, il s'est caractérisé par un fort taux reproducteur (0,77 jeune à l'envol/ couple contrôlé). Dans cette région, la densité de couples d'Aigles royaux, Aquila chrysaetos, était de 15,75 couple/ 1000 Km², avec une productivité de 0,39 jeune à l'envol/ couple contrôlé de 2005 à 2013. Par ailleurs, dans cette période beaucoup d'observations interspécifiques de comportements agressifs ont été enregistrées; à partir de ces données, une recherche a été menée pour étudier de quelle manière le retour de ce vautour pouvait affecter la productivité des Aigles royaux. Afin d'étudier cet impact, nous avons étudié les populations reproductrices d'Aigles royaux et de Gypaètes barbus en utilisant une méthode d'échantillonnage ciblée en suivant des nids de 2008 à 2011. Les analyses statistiques montraient que la productivité des Aigles royaux était positivement reliée avec la distance les séparant des couples les plus proches de couples de la même espèce ou de Gypaètes, et négativement corrélée avec la hauteur de neige en hiver. Le nombre de couples d'Aigles royaux ayant pondu était significativement plus important dans les sites distant de plus de 5Km des nids de Gypaètes. Au regard des interactions observées, les Aigles royaux étaient l'espèce la plus agressive. Pour 71,2% de ces interactions, elles étaient observées dans les territoires les plus récents défendus par des aigles royaux immature ou sub-adultes  et en particulier dans les parties baptisées 'interdites de survol", caractérisées par la présence de nids anciens ou nouveaux.