Aigle royal, Golden eagle, Aguila real, Aquila chrysaetos, Femelle Adulte Pyrénées France
Aigle royal, Golden eagle, Aguila real, Aquila chrysaetos, Femelle Adulte Pyrénées France

 

 

 

 

 

Afin de simplifier la lecture des nouveaux articles, je les enregistre sur cette page avant de les répartir dans les chapitres ou sous chapitres correspondants.

 

 Bonne lecture

 

 

 

 

 

 

Nesting ecology and behavior of the Golden Eagle Aquila chrysaetos

 Camenzind, F. J. (1969)

 Brigham Young University Science Bulletin, Biological Series. 10: 4–15

 

 L'Aigle royal, Aquila chrysaetos canadensis, est en voie d'extinction dans une grande partie de sa zone de répartition. Dans l'hémisphère ouest, sa distribution est limitée aux zones montagneuses à l'ouest du 99ème méridien, de l'extrême nord de l'Alaska au nord du Mexique (Hobbie et Cade, 1962) et de  la limite forestière dans le Colorado jusqu'au dessous du niveau de la mer dans la Vallée de la mort, Californie (Summer, 1929a).

 

Malgré la Loi Fédérale de 1962 protégeant cette espèce, elle continue a subir des pertes par des actes de destruction illégaux et la promulgation de moratoires temporaires sur les restrictions de chasse partout où l'on allègue des atteintes au bétail. Dans le but de mieux  gérer cette espèce, sa biologie et ses schémas comportementaux locaux doivent être mieux compris. Quoique divers rapports aient été publiés dans différentes zones géographiques au sujet de l'Aigle royal, de sa productivité, sa reproduction, et son comportement, nous connaissons peu de chose sur sa biologie dans l'Utah.

 

 

 

 

 

 

INVENTORY OF GOLDEN EAGLE NESTS IN ELKO COUNTY, NEVADA

 Jerry L. Page, Donald J. Seibert 1973

 Bureau of Land Management

  

En 1972, un inventaire des sites de nidification actifs d'Aigles Royaux, Aquila chrysaetos, a été mené dans le comté d'Elko, Nevada. Il a été ainsi observé que 93% des nids étaient en falaise, 71% à des a des altitudes entre 1525m et 1980m, et 43% étaient exposés à l'est. Les nids étaient situés pour 84%, à moins de 3,2km d'un point d'eau dans un habitat voisin de désert. La réussite des tentatives de nidification a été calculée à partir de 50 des 88 nids actifs avec un taux de réussite de 1,1 jeune par nid.

 

 

 

 

 

Breeding Biology of the Golden Eagle in Southwestern Idaho

 John J. Beecham, M. N. Kochert 1975

 Wilson Bulletin, 87(4):506-513

 

La biologie de la reproduction de l'Aigle royal a été étudiée sur 240km le long du canyon de la Snake River, au sud-ouest de l'Idaho de 1968 à 1971. La densité de 1 nid pour 73 km² (56 couples reproducteurs) a été évaluée en 1971, avec 1 couple pour 5,8 km de rivière. Une moyenne de 2,1 œuf était pondu par nid actif, 1,3 jeune à l'éclosion, et 1,1 jeune à l'envol à partir de 89 couvées de 1969 à 1971. Le succès reproducteur variait entre 61 et 70%. Quarante et un sur 129 (32%) aiglons mouraient avant l'envol: 17 probablement par choc thermique, 14 dont disparu, et 10 pour diverses raisons (y compris fratricide). Le décompte pour la mort de 28 immatures et adultes  est : électrocution 43% (tous des immatures), collisions 21%, et tir 11%. Quatorze de 16 aigles marqués ont été retrouvés dans un rayon de 174km de leur nid natal, 1 à 644km au sud ouest, et 1 à 563km au sud est. Un oiseau âgé de deux ans a été vu à 507km au nord est. La dispersion semble s'effectuer dans des directions aléatoires.

 

 

 

 

 

 

Biology and habitat requirements of the nesting golden eagle in southwestern Montana

  John William Baglien 1975

 Montana State University

 

Les exigences en matière d'habitat et la biologie d'Aigles royaux nicheurs, Aquila chrysaetos, ont été étudiés de 1972 à 1974, dans le Madison River Basin au sud-ouest du Montana. Cinq, sept puis dix territoires d'Aigles royaux ont été occupés respectivement en 1972,73 et 74, avec une production moyenne de 0,91 jeune à l'envol par site occupé. La population d'Aigles royaux  du Madison Basin semble en bonne santé, même si elle est légèrement déprimée, toutefois une bonne partie de l'apparente augmentation de la population doit être attribuée à l'amélioration de la connaissance du terrain d'étude par l'auteur. Les dates moyennes de ponte et d'éclosion étaient le 2 Avril et le 15 Mai, bien que des variations importantes de chronologie de la reproduction aient été notées. L'envol des jeunes aiglons survenaient entre mi-juillet et la première semaine d'Aout. Les Lagomorphes et les Sciuridés constituaient 81% des restes de proies trouvés dans les nids. Des comparaisons khi-carrées des répartitions des 47 nids rupestres des aigles royaux, et de 799 points tracés au hasard, indiquant la disponibilité des sites, montraient des sélections de sites, significatives (p<0.05) à hautement significatives (p<0.01), avec pour critères: exposition sud ou est, moins de 5m de chutes de neige annuelles moyennes, faible altitude, et grande disponibilité de zones de chasse en prairies ou arbustaies d'armoises. L'utilisation d'un modèle mathématique, une fonction discriminante séquentielle basée sur ces variables, a été tentée et les limites de son emploi sont discutées.

 

 

 

 

 GOLDEN EAGLE MONITORING AT CARBON MOUNTAIN:

 FINAL SUMMARY REPORT FOR THE 2003-07 BREEDING SEASONS

   U.S. BUREAU OF RECLAMATION, WESTERN COLORADO AREA OFFICE

 ANIMAS-LA PLATA PROJECT, DURANGO, COLORADO 2007

 

Les Aigles royaux de Carbon Mountain ont niché avec succès en 2004, 2005 et 2006 élevant jusqu'à l'envol 2 jeunes, puis 2 autres  et enfin 1  (Ecosphere 2004, 2005, 2006). En 2003, les aigles n'ont niché dans aucun des trois nids historiques de Carbon Mountain, et la femelle n'a pas été observé dans Ridges Basin pendant 89 jours entre Mai et Juillet (Ecosphere 2003). Plusieurs hypothèses ont été envisagées pour expliquer les évènements de cette année 2003. En premier lieu, les aigles peuvent ne pas avoir essayé de se reproduire en raison de la faible disponibilité locale de proies. En seconde hypothèse, les aigles ont niché sur un autre site que les nids historiques de Carbon Mountain. La troisième éventualité serait que la femelle aurait été tuée ou soit morte de mort naturelle, ou aurait abandonné le mâle et le territoire, et qu'une femelle disponible se serait appariée avec le mâle en Juillet 2003.

 

En Avril de cette année là, nous avons tenté de localiser un nid alternatif dans Basin Mountain ou sur les territoires voisins de Southern Ute Indian Tribe (SUIT), sans succès (Ecosphere 2003). Dans le résumé de notre rapport 2003, nous avons spéculé sur les impacts potentiels des constructions en cours dans Ridges Basin, associées au projet ALP, sur les  activités reproductrices des Aigles de Carbon Mountain, ou leur absence en 2003. Cependant, en raison des succès reproducteurs de 2004 à 2006, il semblerait que la productivité des Aigles de Carbon Mountain a subi peu d'impact dues au projet ALP.

 

En 2007, les Aigles royaux de Carbon Mountain n'ont pas réussi à élever de jeune. Les succès reproducteurs observés chez les Aigles royaux varient entre 32 et 88% (Beecham and Kochert 1975, Steenhof et al. 1997, McIntyre and Adams 1999). Un échec reproducteur n'est donc pas considéré comme inhabituel; néanmoins, en 2007, c'est la première fois depuis le début des suivis sur Carbon Mountain en 2003, que nous observons un échec après que la ponte ait eu lieu. Il y a trois scenarii possibles expliquant les causes possibles de cet échec de nidification. parmi elles, le bris d'œuf, la prédation, et l'abandon de la nidification pour d'autres raisons que la prédation.

 

 

 

 

 

Re: Impacts to Bighorn Sheep from the Proposed Ivanpah Solar Electric Generating System

 INTERVENOR CENTER FOR BIOLOGICAL DIVERSITY 2010

 STATE OF CALIFORNIA Energy Resources Conservation and Development Commission

 

La mise en place de stratégie de suivi des populations devient une priorité dans l'ouest des États Unis dans lequel on suspecte un déclin des populations. De plus, les facteurs influençant les évolutions de population ne sont pas bien identifiés. Des renseignements sur les effets des contaminants environnementaux (par exemple: les métaux lourds) et les modifications de l'habitat sur les populations sont manquants à la fois en ce qui concerne les secteurs de reproduction et d'hivernage. Davantage d'informations sont nécessaires sur la dynamique des populations pour répondre aux questions que posent les demandes en instance de prélèvement d'individus pour les cérémonies religieuses des populations  natives (indiennes); par exemple: si et comment des taux de survie varie dans les diverses régions et  si  la mortalité liée à l'homme est additive ou compensatrice. La taille de la  part d'individu non territoriaux a besoin d'être évaluée plus précisément, et des informations supplémentaires pour savoir comment ces individus interagissent avec les individus territoriaux reproducteurs. Pour définir s'il existe des échanges dans la population reproductrice, plus de données sont nécessaires sur la dispersion natale et reproductrice. Des analyses génétiques pourraient fournir des éclairages sur la parenté entre les individus des différentes régions.

 

 

 

 

 

GOLDEN EAGLES (Aquila Chrysaetos) NESTING IN OREGON, 2011

  Frank B. Isaacs 2012

 Oregon Eagle Foundation,

 

Les localisations (n=1520) historiques (pré-2011) des nids d'Aigles royaux issues de diverses sources ont été compilées pour l'Oregon. Les localisations des nids ont été regroupées en 653 zones potentielles de reproduction et utilisées pour orienter l'inventaire des nids d'Aigles royaux, leur suivi et surveillance. Cinq cent soixante seize localisations dans 324 zones de reproduction historiques et 135 auparavant inconnues, ont été surveillées, ce qui donne un minimum de 788 zones potentielles de reproduction dans l'état. Les suivis de 459 secteurs de reproduction  (58.2%, n = 788) ont donné 280 secteurs occupés ou avec des preuves d'occupation  (61.0%, n = 459), 177 occupés avec résultat connu  (63.2%, n = 280), 119 tentatives de reproduction réussies  (67.2%, n = 177), et169 jeunes. La productivité fut de 0,95 jeune par territoire de reproduction occupé avec un résultat connu et la taille des couvées était de 1,42 jeune par couple à reproduction réussie. La taille minimale de la population sur l'ensemble de l'état et les estimations de productivité basées sur 788 territoires reproducteurs et les taux d'occupation observés (61%) et productivité (0,95)  étaient de 481 territoires de reproduction occupés et de 457 jeunes pour l'Oregon en 2011. Il est recommandé, pour 2012, de continuer l'inventaire des localisations historiques, d'augmenter le suivi des habitats favorables, et d'accroitre la surveillance pour déterminer les résultats reproducteurs.

 

 

 

 

 

GOLDEN EAGLE HOME RANGE, HABITAT USE, DEMOGRAPHY AND RENEWABLE ENERGY DEVELOPMENT IN THE CALIFORNIA DESERT

 Todd Katzner, Philip Turk, Adam Duerr, David Brandes, Tricia Miller, Michael Lanzone 2012

  WEST VIRGINIA UNIVERSITY

 

Les aigles royaux de Californie sont confrontés à un grand nombre de problèmes. En particulier, le développement des énergies renouvelables est une source d'inquiétude récente et importante qui a le potentiel pour impacter les aigles à tous les stades de leur vie. Il existe une histoire connue du conflit des Aigles royaux avec les programmes éoliens de Californie, en premier lieu au travers d'une mortalité directe par collision (Hunt 2002, Smallwood & Thelander 2008). Plus récemment, la croissance de l'industrie de l'énergie solaire présente des risques additionnels  indirects pour les oiseaux, surtout par la transformation de l'habitat et sa perte (Fernandes et al 2010). Les marchés, à la fois de l'industrie solaire et éolienne, soumettent un grand nombre de projets énergétiques sur des terrains fédéraux en Californie (Fernandes et al 2010), par conséquent, les impacts environnementaux de ces programmes augmenteront probablement dans l'avenir.

 

 

 

 

 

Monitoring abundance of golden eagles in the western United States

 Nielson, R.M., L. McManus, T. Rintz, L.L. McDonald, R.K. Murphy, W.H. Howe, and R.E. Good. 2014.

 Journal of Wildlife Management 78:721–730.

 

En vertu de la loi protégeant le Pygargue à tête blanche et l'Aigle royal, le Fish and Wildlife Service des États Unis peut autoriser le prélèvement d'Aigles royaux , Aquila chrysaetos, la destruction de nid, le dérangement ou la destruction, si cela reste compatible avec la préservation de l'espèce. Le Service a besoin d'une base d'information sur l'abondance actuelle et la tendance des sous populations d'Aigles royaux pour gérer correctement les prélèvements. A la fin des étés de 2006 et 2012, nous avons effectué des échantillonnages sur environ 17500km pour estimer l'abondance d'Aigles royaux dans 4 Bird Conservation Regions (BCRs; North American Bird Conservation Initiative Monitoring Subcommitte 2007) ce qui couvre 80% de la zone de distribution de l'espèce dans l'ouest des États Unis. Nous avons estimé les abondances dans la zone d'étude de 24509 ((90% CI: 19,406–31,947) en 2006 et 21715 (90% CI: 18,165–27,624) en 2012, comprenant à la fois des individus reproducteurs et non reproducteurs. Nous avons utilisé un modèle bayésien hiérarchique pour estimer les tendances dans les différentes régions et la totalité de la zone d'étude à partir du nombre d'Aigles royaux comptabilisés sur les transects surveillés. Nous avons observé des déclins (90% intervalles plausibles [CRIs] pour des coefficients  de tendance <0.0)dans le nombre d'Aigles royaux comptabilisés comme juvéniles dans le BCR 10 (Northern Rockies) et le  BCR 16 (Southern Rockies et Colorado Plateau) entre 2006 et  2012. Néanmoins, nos résultats indiquent que l'abondance totale d'Aigles royaux n'a pas baissé de 2006 à 20012 dans la plus grande partie de l'ouest des États Unis

 

 
 

Integrating citizen-science data with movement models to estimate the size of a migratory golden eagle population

 Andrew J. Dennhardt, Adam E. Duerr, David Brandes, Todd E. Katzner 2015

 Biological Conservation Volume 184, Pages 68–78

 

L'évaluation de la taille des populations est fondamental pour leur protection et leur gestion. Elle est classiquement évaluée à l'aide de données de surveillance, des modèles informatiques ou les deux. Quelques unes des données de suivi les plus complètes et souvent les moins couteuses sont celles collectées par des naturalistes amateurs. Une difficulté pour ces personnes est que la libre circulation de beaucoup d'organismes peut compliquer la collecte des données. Par conséquent, les déplacements des animaux qui ont des répercussions sur la collecte des données peuvent agir inversement sur la modélisation de ces données. Ainsi, il serait utile de développer des méthodes qui intégreraient les bases de données des naturalistes amateurs avec les modèles qui expliquent les mouvement des animaux. Nous avons utilisé les données de comptage de rapaces recueillies par des ornithologues amateurs pour estimer le nombre d'Aigles royaux, Aquila chrysaetos canadensis, migrant au travers de la Pennsylvanie, USA. Pour réaliser cela, nous avons conçu un modèle informatique pour simuler les vols migratoires des aigles afin d'estimer quelle proportion de la population est "observable" (par ex.:  dans un domaine visible ou assez proche) pour être comptabilisée sur des sites de dénombrement de rapaces en Pennsylvanie. Nous avons ensuite mené une analyse à plusieurs étapes marquage-recapture pour évaluer la probabilité de détection (par ex.: le taux d'oiseaux observés dans un domaine visible) des aigles migrateurs. Enfin, nous avons utilisé les taux d"observables" et les probabilité de détection pour ajuster les données de comptage afin de proposer des estimations de taille de population. Nos modèles suggèrent que 24% (±14; mean ± SE) des Aigles royaux migrateurs sont "observables" sur les sites de comptage, et que 55% (±1.6) des aigles "observables" sont détectés par les observateurs des sites. Nous estimons que 5122 (±1338) Aigles royaux migrent par la Pennsylvanie chaque année. Nos analyses fournissent la première estimation quantitative de la taille de la population orientale d'Aigles royaux, et nous démontrons l'utilité d'une approche qui utilise les données des naturalistes amateurs afin d'harmoniser objectifs de conservation et estimation de taille de population.