Aigle royal, Golden eagle, Aguila real, Aquila chrysaetos, Femelle Adulte Pyrénées France
Aigle royal, Golden eagle, Aguila real, Aquila chrysaetos, Femelle Adulte Pyrénées France

 

 

 

 

 

Afin de simplifier la lecture des nouveaux articles, je les enregistre sur cette page avant de les répartir dans les chapitres ou sous chapitres correspondants.

 

 Bonne lecture

 

 

 

Deck-feather molt in Bald and Golden eagles in relation to feather mounting of radio transmitters.

 

Servheen, C. 1976.

 

Raptor Research 10:58–60.

 

 

 

Parmi les nombreuses techniques de montage des radio transmetteurs sur les rapaces, celle qui semble entraîner un minimum de perturbations sur le comportement, le plumage et les déplacements de l'oiseau est le montage sur les plumes de la queue. Plusieurs types de montages existent, dont le perçage de la plume, le ficelage du transmetteur, et le collage sur le rachis. Des questions demeurent sur le surplus de poids qui peut être attaché à une plume sans entrainer sa chute prématurée. Dans le but de prévenir ces pertes de plumes certains ont attaché le transmetteur sur les médianes, afin de réduire la charge de chaque plume. Les inconvénient inhérents sont la diminution de mobilité des plumes médianes lorsque l'oiseau étale ou resserre sa queue et la possibilité de muer ses deux plumes l'une après l'autre. puisque le transmetteur monté sur les plumes de la queue est perdu lors de la mue, la connaissance de la séquence des mues de ces plumes est essentielle pour estimer la durée de vie du transmetteur. Cet article présente les résultats des études préliminaires sur les mues des rectrices médianes chez les Pygargues à tête blanche, Haliaeetus leucocephalus, et les Aigles royaux, Aquila chrysaetos.

 

 

 

Resting Metabolic Rate of Golden Eagles, Bald Eagles, and Barred Owls with a Tracking Transmitter or an Equivalent Load

 

James A. Gessaman, Mark R. Fuller, Peter J. Pekins and Gary E. Duke

 

The Wilson Bulletin

 

Vol. 103, No. 2 (Jun., 1991), pp. 261-265

 

 

 

Des transmetteurs alimentés par énergie solaires (160 -190g) ont été utilisés pour suivre des aigles ou d'autres plus grands oiseaux (Striwerda et al. 1986). Le poids de ce transmetteur attaché au dos de l'oiseau, peut augmenter le métabolisme de repos de l'oiseau en nécessitant une plus grande tension des muscles posturaux et des membres inférieurs afin de soutenir ce poids supplémentaire, en augmentant la déperdition de chaleur sur la surface dorsale de l'oiseau en contact avec le transmetteur, ou en élevant le niveau de stress de l'oiseau. En raison du fait que les Pygargues à tête blanche, Haliaeetus leucocephalus, utilisent 90% de leur énergie journalière en étant perché ( Stalmaster et Gessaman, 1984) même une faible augmentation du taux du métabolisme de repos entraînerait une augmentation significative de la dépense d'énergie journalière et des besoins en énergie alimentaire de l'oiseau. Nous avons examiné les effets des charges montées dorsalement sur le métabolisme de repos des Pygargues à tête blanche, des Aigles royaux, Aquila chrysaetos, et des Chouettes rayées, Strix varia, au cours d'un éventail de trois expériences menées sur deux années. Les résultats de chaque expérimentation ont été utilisés pour perfectionner la conception de l'essai suivant; par conséquent, la méthodologie diffère quelque peu entre les trois expériences.

 

 

 

Méthode: les taux de consommation d'oxygène (VO2) de deux Aigles royaux perchés en extérieur dans une petite volière (2,6 x 2,6 x 4,0 m)  ont été mesurés au cours de plusieurs nuits en décembre 1986 avec et sans un transmetteur fixé sur leurs dos. Les deux aigles (GE1 P=4,3kg; GE2 P=3,9kg) ont été gardés dans une grande zone clôturée au Willow park Zoo, Logan, Utah, pendant quatre années et ensuite transférés dans une volière plus petite du zoo.

 

 

 

 

PRODUCTIVITY OF GOLDEN EAGLES WEARING BACKPACK RADIOTRANSMITTERS

 

 JOHN M. MARZLUFF, MARK S. VEKASY, MICHAEL N. KOCHERT AND KAREN STEENHOF 1997

 

 j. Raptor Res.31(3):223-227

 

Nous avons étudié l'association entre la présence de radio-transmetteurs et la production chez l'Aigle royal, Aquila chrysaetos, ( pourcentage de territoire occupé produisant des jeunes, et nombre de jeunes produits) pendant trois ans. L'association entre suivi radio-transmis et succès reproducteur et le nombre de jeunes produits variait significativement selon les années. Une association négative avec les équipements a été relevée pendant une année sur les trois, qui coïncidait avec une faible population de proie (Lièvre) et un printemps froid. Cependant, la petite taille de l'échantillon et la reproduction impliquant des sub-adultes peuvent altérer ce résultat.

 

 

 

 

Spatial use and Habitat Selection of Golden Eagles in Southwestern Idaho

 

  John M. Marzluff, Steven T. Knick, Mark S. Vekasy, Linda S. Schueck, Thomas J. Zarriello

 

 Auk, 114(4):673-687, 1997

 

 Nous avons mesuré l'utilisation spatiale et le choix de l'habitat d'Aigles royaux équipés de radio-transmetteurs dans 8 à 9 territoires chaque année de 1992 à 1994 dans la réserve de Snake river Birds of Prey. L'utilisation de l'espace ne variait pas selon les années ou le sexe mais variait selon les saisons (le territoire et les distances parcourues étaient plus grandes pendant la saison de non reproduction que pendant la saison de reproduction) et les individus. Les territoires étaient vastes, variant de 190 à 8330ha pendant la saison de reproduction et de 1370 à 170000ha en dehors de cette saison, alors que l'activité était concentrée dans de petites zones cœurs de 30 à 1535ha et 485 à 6380 pendant les saisons de reproduction et de hors reproduction, respectivement. Les aigles sélectionnaient des habitats avec des arbustes et évitaient les zones à forte activité, les prairies et les zones cultivées. Cela était la résultante de leur sélection d'habitats propres à héberger leur proie principale, le Lièvre de Californie, Lepus californicus. Les individus avec des territoires à vastes zones arbustives (n=3) ne choisissaient pas des friches arbustives pour leurs zones cœurs ou de chasse, alors que les individus ayant des zones arbustives fragmentées ou dispersées (n=5) concentraient leurs activités et chassaient principalement dans les habitats de lièvre ( par exemple des zones avec des parcelles arbustives abondantes et importantes) Comme les territoires s'élargissaient en dehors de la saison reproductrice, les individus sélectionnaient les habitats propices aux lièvres dans leurs domaines. La fragmentation des zones arbustives devrait être réduite de telle façon que les parcelles arbustives demeurent assez grandes pour accueillir des lièvres.

 

 

 

 

Golden Eagles Aquila chrysaetos in Argyll, Scotland

 

 M. J. P. GREGORY,1 A. G. GORDON2 & R. MOSS

 

Ibis (2003), 145, 113–119

 

  Impact de la capture au nid et de la pose de radio-émetteurs sur la reproduction des Aigles royaux, Aquila chrysaetos, dans la région d'Argyll en Ecosse.

 

 

Les Aigles royaux, Aquila chrysaetos, ont été suivis, année après année, par les deux premiers auteurs depuis 1964, dans le sud de la région d'Argyll, Ecosse. D'autres chercheurs ont capturé et équipé des Aigles royaux reproducteurs  à l'aide de radio-émetteurs afin de réaliser une autre étude de 1991 à 1996. Notre analyse, issue des données de suivi, montre que les captures et marquages  radio ont été suivis d'une baisse du succès reproducteur ( proportion des territoires produisant un jeune chaque année). De même les sites où les adultes ont été capturés ont été moins fréquentés après ces captures.

 

 

 

 

Variable Retention Times for Rectrices at Different Loci in a Golden Eagle

 

 David H. Ellis, Marc Kéry 2004

 

 Journal of Raptor Research, 38(3):270-275.

 

 

La mue au niveau de la queue a été enregistrée durant 15 ans de captivité d'un Aigle royal, Aquila chrysaetos. En moyenne, uniquement six des douze rectrices en position la plus sujette à l'usure ( centrales et latérales) ont été remplacées les plus fréquemment. Les plumes centrales ont montré les niveaux les plus élevés de dégradation liée au soleil. Les rectrices externes qui endurent plus de stress et sont de plus grande importance aérodynamique en bordure de la queue, ont été aussi remplacées très fréquemment. Les plumes en position plus protégée ont été conservées 30% de temps en plus par rapport aux rectrices centrales ou latérales. Ces observations conduisent à l'hypothèse proposant que la mue des rectrices a une caractéristique adaptative par le fait que les plumes ayant une position importante sont remplacées plus fréquemment. Le mécanisme de contrôle de cette mue différentielle est inconnu.

 

 

 

 

Home-range size and examples of post-nesting movements for adult Golden Eagles (Aquila chrysaetos) in boreal Sweden.

 

Moss, H.R., T. Harris, F. Ecke, H. Dettke, P. Sandstrom, P.H. Bloom, J.W. Kidd, S.E. Thomas, and B. Hornfeldt. 2014

 

Journal of Raptor Research 48:93–105.

 

 

Nous avons étudié la taille des territoires en suivant 15 Aigles royaux adultes dans neuf territoires différents, deux en 2011 et ces deux plus sept autres en 2012, dans le Nord de la Suède. Les territoires étaient représentés par 50 et 95% de polygones convexes minimum (PCMs) et 50,80 et 95% estimation de densité Kernel. En 2012, 95% des PCM vont de 100 à 525 km² pour les mâles (n=8), et 60 à 605 km² pour les femelles (n=7). La taille moyenne des territoires pour les aigles dans notre étude était parmi les plus importantes signalées. De plus, nous avons trouvé une relation inversée entre la taille du territoire et le pourcentage de parcelles de coupes dans le territoire. Globalement cela suggère qu'en Suède, les Aigles royaux pourrait compenser la faible disponibilité des secteurs de chasse, par exemple un faible taux de parcelles éclaircies entrainerait une augmentation de territoire. Certains aigles proposaient différents types de déplacements post- nidification ( par exemple des déplacements n'étant pas en lien avec la reproduction) pendant la période de nidification en plus des déplacements dans leur territoire: (i) déplacements longue distance (n=3), (ii) déplacements moyennes distance ( n=4), et (iii) déplacements dans un territoire "agrandi" (n=1). Ces déplacements variaient de façon importante avec quelques aigles volant sur près de 700 km vers le nord dans le nord de la Finlande et la Norvège. Aucun adulte équipé de transmetteur ne s'est reproduit en 2012; dans quatre territoires il y a eu échec de la nidification et dans cinq territoires occupés nous n'avons pas su si la ponte avait eu lieu. Les déplacements post nidification, survenant après un échec de ponte ou d'élevage, interviennent les années pendant lesquelles la ressource alimentaire est faible et pourraient avoir été déclenchés par une pénurie alimentaire locale.

 

 

 

 

Home range and resource selection by GPS-monitored adult golden eagles in the Columbia Plateau Ecoregion: Implications for wind power development

 

 James W. Watson, Andrew A. Duff and Robert W. Davies 2014

 

 The Journal of Wildlife Management Volume 78, Issue 6, pages 1012–1021

 

 

Le récent intérêt national pour la conservation des Aigles royaux, Aquila chrysaetos, face aux projets éoliens nous a incité à étudier les domaines vitaux des Aigles royaux et leur utilisation de la ressource dans la Columbia Plateau Ecoregion (CPE) dans les états de Washington et de l'Oregon. De 2004 à 2013, nous avons placé des balises satellitaires sur des aigles adultes (n=17) et étudié leurs mouvements sur plus de 7 ans. Nous avons utilisé le modèle Brownian bridge movement (BBMM) pour évaluer les caractéristiques des domaines vitaux à partir des données GPS de position et de déplacement de 10 aigles et modélisé les fonctions probables de sélection de ressource (RSPFs). Les domaines vitaux sur plusieurs années, d'aigles résidents étaient importants (99% volume contour; , SD = 370.2 km2 ) mais étaient d'un tiers de la taille (SD = 94.6 km2) et contenaient la moitié des profils  en définition 95% d'isolignes. Les domaines annuels représentaient 66% de la taille des domaine pluri annuels. Pendant la saison de reproduction (16 janv-15 aout), les aigles occupaient des territoires moins fragmentés, moitié moins vastes, et nettement inclus dans les territoires utilisés en dehors de la saison reproductrice (overlap = 82.5%, SD = 19.0). Les aigles choisissaient des versant élevés, des terrains accidentés et des sommets de crêtes qui semblaient correspondre à la présence de proies et de courants ascendants, ainsi qu'à la proximité des nids. La répartition des supports proposés par notre modèle de sélection de ressource et celui de 4 aigles, suivis indépendamment dans le CPE, étaient fortement corrélés (rs  = 0.992). Nos recherches proposent des stratégies de gestion pour la conservation de l'environnement concernant les projets en moyenne montagne et dans les écosystèmes de prairies et steppes arbustives, qui définissent mieux les domaines des aigles royaux dans des zones de 12,8km autour des nids. Des stratégies moins conservatrices basées sur des zones de 9,6km de rayon doivent comprendre l'identification et la gestion de versants hauts, de zones de crêtes et de secteurs de terrains variés définis par des modèles prédictifs ou par télémétrie GPS. Pour les deux stratégies, la hauteur, l'intensité annuelle de vol et d'utilisation de perchoirs par les aigles, dans 50% des limites (moyenne de 3,2km du nid), en raison de l'importance centrale de la zone de nidification, vont entrainer une dramatique augmentation de la probabilité de conflits entre les aigles et les installations éoliennes dans les zones cœurs comme l'ont démontré les collisions des aigles avec les pales de turbines observées au cours des études.

 

 

 

 

Home in the heat: dramatic seasonal variation in home range of desert golden eagles informs management for renewable energy development

 

 Melissa Braham, Tricia A. Miller, Adam E. Duerr, Michael Lanzone, Amy Fesnock, Larry LaPre, Daniel Driscoll, and Todd Eli Katzner 2015

 

  Elsevier 225-232

 

 

  Les énergies renouvelables se développent rapidement avec quelques impacts dramatiques pour des espèces et des écosystèmes. Pour comprendre le niveau de l'impact sur certaines espèces du fait des énergies renouvelables, il est instructif de connaitre la taille des territoires individuels et le recouvrement des territoires avec les projets prévus. Nous avons utilisé le système GPS pour mesurer les mouvements annuels des Aigles royaux, Aquila chrysaetos, dans le désert Mojave en Californie, Etats Unis d'Amérique. Nous avons calculé mensuellement l'utilisation spatiale en tenant compte des paramètres locaux, pour identifier les échelles temporelles et spatiales auxquelles les Aigles royaux peuvent se confronter aux projets d'énergie renouvelable dans le territoire du Desert Renewable Energy Conservation Plan. La taille moyenne du domaine vital était la plus faible et moins variable de novembre à Janvier et la plus importante en Février- Mars et Mai-aout. Ces types mensuels de domaines vitaux coïncident avec les variations saisonnières de l'écologie de la reproduction, de l'association à un habitat, et de la température. Les vastes domaines vitaux des mois chauds de l'été comportent des déplacements vers des zones de montagne plus froides et riches en proies avec des forêts, des prairies et de broussailles. Le recouvrement des domaines vitaux d'aigles et des secteurs prévus pour l'installation d'énergies renouvelables était plus important quand les domaines vitaux des aigles étaient plus petits, pendant la saison d'élevage. Les Aigles royaux du désert Mojave utilisaient plus d'espace et un plus grand type d'habitats que supposé et les projets d'énergie renouvelable pourraient concerner une plus grande part de la population régionale que ce qui avait été envisagé.

 

 

 

 

Preening Behavior and Survival of Territorial Adult Golden Eagles with Backpack Satellite Transmitters

 

Dale W. Stahlecker, Terrell H. Johnson, Robert K. Murphy

 

  Journal of Raptor Research 49(3):316-319. 2015

 

 

Nous avons utilisé des harnais de type Mochila pour fixer des transmetteurs satellitaires de 55 et 100g (PTT) sur 7 Aigles royaux territoriaux adultes pendant une étude sur l'écologie de cette espèce dans le sud-ouest de l'Amérique du nord. Le pourcentage de temps passé en toilettage par quatre adultes, pendant 1 à 6 semaines après la pose des équipements, ne différait pas de celui employé pendant la même période par quatre individus adultes territoriaux non équipés. Cependant, uniquement deux des sept aigles équipés survécurent ou ne perdirent pas leur transmetteur au cours de la première ou de la seconde année après l'installation, et l'un deux fut apparemment expulsé de son territoire. Nos observations, bien que limitées en nombre, incitent à une analyse plus approfondie sur le possible impact négatif des émissions satellitaires de type PTT sur Aquila chrysaetos. Nous suggérons la réalisation de méta analyses collaboratives pour mieux comprendre l'influence de l'installation des émetteurs sur le comportement et la survie des  Aigles royaux, Aquila chrysaetos, à plus long terme.

 

 

 

 

Retention, Effect, and Utility of Tail-mounted Satellite-tracked Transmitters on Golden Eagles

 

Alan R. Harmata 2016

 

Journal of Raptor Research 50(3):265-275.

 

 

Les études qui utilisent des transmetteurs PTT ou GSM installés sur des Aigles royaux, Aquila chrysaetos, ont généralement utilisé des harnais, de style sac à dos, pour les fixer en dépit des preuves attestant des effets négatifs potentiels sur la reproduction et la survie. Le maintien, la sécurité et la fonctionnalité de transmetteurs montés sur la queue, ont été testés sur un échantillon d'Aigles royaux dans le sud-ouest du Montana. Des transmetteurs Argos PTT dans deux configurations ont été fixés dorsalement et ventralement aux rectrices centrales de 27 Aigles royaux pour étudier leur survie. Seize kits ont été identifiés comme perdus au cours de mue ou arrachés par les aigles et 13 ont été retrouvés. Parmi ces derniers, six (46%) ont été arrachés de force par les aigles; 5 par des mâles et 1 par une femelle. Tous les kits qui ont été arrachés étaient de type 32g à montage ventral. Les femelles avaient tendance à conserver les systèmes montés sur la queue plus longtemps que les mâles et ceux montés dorsalement semblaient durer plus longtemps que ceux montés ventralement. Les Aigles équipés au cours de l'hiver conservaient les transmetteurs le plus longtemps. La durée de conservation des transmetteurs montées sur la queue permettait d'analyser la survie et donnait un taux de survie annuelle des adultes (86%) en harmonie avec les estimations récentes de l' U.S. Fish and Wildlife Service (87%). Huit sur les 13 (62%) adultes territoriaux équipés ont été identifiés comme ayant tenté une reproduction au cours de l'année pendant laquelle ils ont été suivis et six (46%) ont réussi, taux qui est identique (P > 0.23) à celui d'un plus grand échantillon de population suivi pendant la même période. Une analyse de régression logistique sur l'occupation territoriale par une surveillance de quatre territoires d'aigles équipés de transmetteurs montés sur la queue, indiquait que 99% du domaine total était enregistré en 140 jours de suivi.