Aigle royal, Golden eagle, Aguila real, Aquila chrysaetos, Femelle Adulte Pyrénées France
Aigle royal, Golden eagle, Aguila real, Aquila chrysaetos, Femelle Adulte Pyrénées France

 

 

 

 

 

Afin de simplifier la lecture des nouveaux articles, je les enregistre sur cette page avant de les répartir dans les chapitres ou sous chapitres correspondants.

 

 Bonne lecture

 

 

 

 

Dietary responses of three raptor species to changing prey densities in a natural environment.

 Steenhof, K. & Kochert, M.N. 1988.

  J. Anim. Ecol. 57: 37–48.

  

 (1) Les régimes de trois espèces de rapaces nicheurs ont été évalués à partir de 5939 échantillons de proies collectés dans des nids du sud-ouest de l'Idaho pendant une durée de 10ans qui inclue un cycle complet de la population de lapins et une chute inhabituelle de la population de spermophiles.

 

(2) Les lapins représentaient la proie principale des Aigles royaux; le spermophile de Townsend pour les Faucons des prairies et les Buses à queue rousse. Les faucons des prairies avaient le régime alimentaire le plus spécialisé et les buses à queue rousse le plus varié. Aucun des régimes des trois espèces de rapaces ne reflétait l'abondance relative des types de proie dans le milieu.

 

(3) La diversité alimentaire de chacune des trois espèces de rapaces augmentait en même temps que l'abondance de leur proie principale diminuait. Les spermophiles et les oiseaux représentaient des proies alternatives pour les Aigles; le Serpent taureau, le Dipodomys (rat kangourou) et les lapins étaient des proies alternatives pour la Buse à queue rousse. Les faucons de prairies n'avaient pas d'importantes espèces de proies alternatives.

 

(4) Les fréquences annuelles de proie principale dans chacun des régimes alimentaires des trois espèces de rapaces étaient corrélées avec l'abondance annuelle de cette proie dans le milieu. Les fréquences des proies alternatives n'étaient pas corrélées avec leur propre abondance mais au contraire avec l'abondance des proies principales.

 

(5) la préférence des Aigles pour les lapins était marquée et n'était pas affecté par les modifications de densité de cette proie. la sélectivité des Buses à queue rousse pour les lapins était inversement reliée à l'abondance de spermophile, suggérant un comportement de "bascule". La sélectivité des Faucons des prairies pour les spermophiles ne variait pas en fonction de la densité de ces proies.

 

(6) Le choix des proies était globalement conforme aux prédictions du modèle original de régime optimal, mais la sélection des proies par les buses à queue rousse semblait dépendre des densités relatives de proie .Les degrés de spécialisation alimentaire et de plasticité  sont probablement en lien avec les caractéristiques de l'évolution de chaque espèce et peuvent influencer l'impact de l'espèce sur les populations de proies.

 

 

 

 
 

 

 

Observations of Golden Eagles Breeding on a Managed Forest Landscape in Western Washington, U.S.A.

 LEIF HANSEN 2015

 Raptor Research Foundation | 2015 Annual Conference p33

 

Le cycle de vie des Aigles royaux, Aquila chrysaetos, a été bien étudié dans la plus grande partie de leur zone de reproduction dans l'ouest de l'Amérique du nord. Néanmoins, peu d'études se sont intéressées aux Aigles reproducteurs des forêts de conifères à l'ouest des Cascade Mountains ou une canopée dense recouvre les limites de leurs territoires de chasse. Une surveillance de longue durée de quatre territoires reproducteurs d'Aigles royaux, sur une superficie de 22 000 ha de plantations forestières dans l'ouest de l'état de Washington, a fourni la possibilité d'étudier les caractéristiques de sites de reproduction et la productivité dans cette région. Dix sept nids ont été localisés dans la zone d'étude ( neuf en falaise et huit sur des arbres). L'occupation et la productivité de chaque territoire ont été étudiées annuellement pendant 12 à 19 ans.  La productivité annuelle variait de 0 à 1 jeune à l'envol par couple, avec une moyenne sur19 années de 0,36 jeune à l'envol par couple (63 tentatives de reproduction). la ponte survenait entre le 26 février et 11 avril, et l'envol entre le 20 juin et 3 aout. Les résultats préliminaires sur les observations d'apport de proies sur les nids occupés et les récoltes de restes de proies sous les nids suggèrent que les Aigles royaux dans cette région capturent essentiellement des petits mammifères, en particulier le Castor de montagne, Aplodontia rufa, qui constitue environ 80% des restes de proies identifiés sur les nids. De prochaines études nous apporteront une meilleure connaissance des habitudes alimentaires, autant qu'elles nous éclaireront sur les caractéristiques de l'habitat des territoires reproducteurs dans cette région

 

 

 

 

 

Golden Eagles (Aquila chrysaetos) Nesting in Oregon, 2011–2014

 FRANK B. ISAACS  2015

 Raptor Research Foundation | 2015 Annual Conference p 39

 

 Les localisations historiques (avant 2011) des nids des Aigles royaux ont été regroupées pour l'Oregon et utilisées pour mener à bien un suivi global des nids, la recherche et la surveillance  de 2011 à 2014. Nous avons identifié 1042 zones de nidification potentielles (PBA) en 2014, dont 902 (87%) que nous avons observé au moins une fois. Cinquante six pour cent des PBA suivies étaient occupées et le succès reproducteur était de 58%. La productivité et la taille des pertées étaient de 0,81 jeune par zone reproductrice occupée avec un envol connu(n=1,125) et 1,4 jeune par couple ayant mené à bien la reproduction (n=651). Les nids étaient construuits sur des falaises (75%), des arbres (23%) et sur des pylones électriques (2%, n=777 zones reproductrices) La ponte et le début de l'icubation débutaient pendant la semaine du 29 janvier au 4 février, avec un pic entre le 26 février et le 3 mars, et se terminaient entre le 1 et le 7 avril (n=478 chronologies estimées). Ces données représentent les résultats préliminaires pour les quatre premières années d'une étude durant cinq ans et fournissent des informations de départ importantes sur la population reproductrice d'Aigles royaux dans l'Oregon.Les résultats des suivis et surveillances historiques et récentes seront dicutées dans le cadre de tentative de détermination de la taille, de la distribution et de la productivité de la population d'Aigles royaux de l'Oregon.

 

 

 

 

 

 

A Tour through the History of a Single Golden Eagle (Aquila chrysaetos) Nest: 27 years of Adaptive Management

 COLLEEN M. LENIHAN  2015

 Raptor Research Foundation | 2015 Annual Conference 45

 

Depuis 1989, nous avons suivi une seule zone de reproduction d'aigles royaux de pair avec la planification et le construction d'un vaste projet de développement urbain à Dublin, Californie. L'histoire récente montre que les aigles ont niché sur ce site depuis au moins 1950. En raison des impacts potentiels, liés au projet, sur la nidification des Aigles royaux, le  Eastern Dublin Specific Plan a adopté la création d'une zone tampon autour du nid. La planification du projet Dublin Ranch excluait davantage d'aménagements dans cette zone du fait des dérangements potentiels entrainés par la construction d'infrastructures et les travaux de restauration ont été évités à proximité de la zone de nidification pendant la saison reproductrice (1 janvier- 1juillet). Dans ces conditions, les aigles  ont réussi leur reproduction jusqu'à l'envol. Le taux d'envol estimé pendant les 27 années de suivi est de 1,2 jeunes à l'envol par an. Au cours des 15 dernières années de gestion active de la zone reproductrice dans un secteur défini comme zone protégée, le taux d'envol a progressé jusqu'à 1,6 jeune à l'envol par an. Dans le cadre de ce suivi, nous explorerons des techniques de gestion adaptative utilisées pour favoriser le succès reproducteur, comme la mise à disposition d'arbre ou de plateforme pour la nidification, le renforcement des proies principales, l'installation d'enceinte de sécurité pour les jeunes et le contrôle des perturbations humaines par vidéosurveillance. Malgré les réussites passées, l'urbanisation généralisée de la zone et la perte récente de la femelle initiale par infestation d'acarien sont des sujets de préoccupation. Nous discuterons des connaissances acquises au cours de ce suivi sur du long terme d'un nid d'Aigle royal situé dans un environnement à urbanisation rapide ainsi que des leçons spécifiques apprises concernant les niveaux de perturbation et la coordination de la gestion locale pour la protection des rapaces.

 

 

 

 

 

 

 

First through Fourth-Year Dispersal of Golden Eagles from Natal Areas in the Colorado Plateau Region of the Southwestern U.S.

 ROBERT K. MURPHY et al 2015

 Raptor Research Foundation | 2015 Annual Conference 51

 

La connaissance le la dispersion juvénile des Aigles royaux, Aquila chrysaetos, à partir de leurs zones natales est nécessaire pour aider à la gestion de l'espèce en Amérique du nord. De 2010 à 2015, nous avons utilisé la télémétrie satellitaire pour obtenir des informations sur la dispersion pré-adulte des Aigles royaux à partir de leurs zones natales dans la Région du Plateau du Colorado dans le sud-ouest des Etats Unis. Nous rapportons ici: (1) le timing de dispersion de première année et mensuellement, le chevauchement du domaine vital (HR) et l'éloignement de la zone natale ; (2) le chevauchement de HR  des premiers printemps avec des intervalles de 12 mois jusqu'à la quatrième année ; et (3) la distance par rapport à la zone natale au printemps de la seconde année jusqu'à la quatrième.

 Soxante et un Aigles royaux marqués à l'âge d'environ 55j ont donné leur position GPS toutes les heures pendant une période supérieure ou égale à 6 mois. La plupart (> 75%) ont quitté leur territoire natal aux environ du 31 octobre, à l'âge d'approximativement 165-200 jours. La taille des HR (minimum convex polygons) à 5, 8, et 11 mois étaient (moyennes) 19,3, 965,5 et 602,2 km². Les chevauchements de HR entre 4-5, 7-8, 10-11 mois variaient entre 94,2, 38,2 et 58% . Les distances du site natal des centres de HR mensuel à 5, 8 et 11 mois variaient entre 8,4, 144,8 et 118 km. Les HR à la fin de la première année (âge d'environ 12mois), de la deuxième et troisième année se superposaient  en moyenne de 27,2% (5.5) et 69,3% (9.7). Nos résultats sur la dispersion pré-adulte des Aigles royaux diffèrent globalement de ceux des études antérieures et révèlent une installation plus précoce et des distances de dispersion plus courtes que prévues. Ces résultats fournissent un support essentiel pour délimiter des unités de gestion de population et évaluer les niveaux viables de prélèvement d'Aigles royaux dans l'ouest des Etats Unis. Nous complétons, actuellement, les analyses pour définir comment diffèrent les mouvements, l'utilisation de l'espace et le positionnement par rapport à la zone natale selon la classe d'âge, le sexe ou la situation de migration annuelle.

 

 

 

 

 

 

 

Inter-Annual Golden Eagle (Aquila chrysaetos) Nest Use Patterns in Central Utah and Implications for Long-Term Nest Protection

 STEVE J. SLATER. KENT R. KELLER,. ROBERT N. KNIGHT, 2015

 Raptor Research Foundation | 2015 Annual Conference p 60

 

 Les protections temporaires de nids sont régulièrement utilisées par les gestionnaires fonciers pour diminuer la probabilité de dérangement des nids de rapaces ou leur abandon, mais sans cohérence. Nous avons évalué l'utilisation alternée de nid (par ex.: ponte) et l'espacement des nids dans 28 territoires d'Aigle royaux dans le centre de l'Utah suivis pendant 28 ans ou plus entre 1976 et 2013. Les territoires contenaient de 1 à 8 nids(= 2,89) et la distance moyenne entre les nids utilisés alternativement était de 0,5 km. L'inspection des 21 territoires suivis consécutivement pendant 26-38 ans suggérait que les nids étaient utilisés en moyenne tous les 3,25 années, la ponte survenant quel que soit le nid du territoire, tous les 1,83 ans, et le changement de nid survenait entre 43,3% des pontes. L'évaluation des histoires de nid suggère quela protection de nid pendant 7 ans si l'on ne tient pas compte de nids alternatifs, ou bien la protection de tous les nids du territoire pendant 4 ans après la dernière utilisation connue d'un quelconque nid si l'on tient compte de la rotation des nids, aurait pu protéger plus de 90% de toutes les pontes observées dans la base de données. ces protections temporaires sont plus longues que les protections individuelles de nid utilisées classiquement par les agences de gestion foncières (par ex.: 3 ans) mais plus courtes que celles que celles suggérées par les données sur les Aigles royaux recueillies dans le sud de l'Idaho dans un secteur offrant plus de nids alternatifs par territoires. Nous recommandons aux gestionnaires fonciers d'avoir une approche territoriale de la protection des Aigles royaux, comprenant une attention particulière pour la dynamique des nids alternatifs. Les décisions de gestion devraient être basées sur la dernière utilisation d''un quelconque nid connu du territoire, y compris des nids à une distance raisonnable lorsque l'occupation du territoire est mal connue , et de plus longues protections pourraient être mises en place lorsque la connaissance des nids alternatifs est incomplète.

 

 

 

 

 

Non-Eagle Use of Active and Inactive Golden Eagle (Aquila

 chyrsaetos) Nest Sites: New Insights Gained through Digital Trail Camera Monitoring

 MATTHEW SIMES , A. DIEGO JOHNSON, KATHLEEN LONGSHORE, and TODD ESQUE, KEN NUSSEAR,  2015

 Raptor Research Foundation | 2015 Annual Conference p 84

 

Traditionnellement, les observations d'espèces non-cbles sont obtenues sporadiquement après de nombreuses heures d'observation directe des sites de nidification. Cependant, de récentes avancées, dans la technologie des  appareils de photos numériques de terrain, fournissent des ressources sérieuses et peu onéreuses de surveillance intensive, non invasive et de longue durée, permettant l'observation d'évènements rares, peu faciles à observer, ou peu fréquents. Nous présentons les données et observations préliminaires concernant la communauté biotique occupant des sites actifs et inactifs de nidification d'Aigles royaux dans le désert Mojave au sud du Nevada et de la Californie. Nous avons placé des pièges photographiques dans 28 territoires historiquement actifs d'Aigles royaux au cours des années 2014 et 2015 dans le but d'enregistrer les habitudes alimentaires, le succès reproducteur et divers comportements. Nous avancions l'hypothèse que les sites de nidification des Aigles royaux et d'autres rapaces constituaient des concentrations de ressources et  de sites de diversité biotique accrue. Nous avons observé plus de 20 espèces d'oiseaux et de mammifères dont le Bassaris rusé, Bassariscus astutus, le Neotoma du désert, Neotoma species,

 

le Lynx roux, Lynx rufus, le Grand-duc d'Amérique, Bubo virginianus, le Faucon des prairies, Falco mexicanus, le Crécerelle d'Amérique, Falco sparverius, et le Grand corbeau, Corvus corax, entrant dans des sites de nidification d'Aigles royaux. Ces comportements observés chez une espèce non-cible incluaient des parades, le ravitaillement des jeunes, la recherche de proies et le cleptoparasitisme par des charognards aviaires ou mammifères

 

 

 

 

CHARACTERIZATION OF NATURAL EJACULATES AND SPERM CRYOPRESERVATION IN A GOLDEN EAGLE (AQUILA CHRYSAETOS)

 Silvia Villaverde-Morcillo, D.V.M., M.S., Rubén García-Sánchez, R.V.T., Cristina Castaño, D.V.M., Eduar Rodríguez, Zootech, Fernando Gonzalez, D.V.M., Milagros Esteso, D.V.M., Ph.D., and Julián Santiago-Moreno, D.V.M., Ph.D.

 Journal of Zoo and Wildlife Medicine June 2015 : Vol. 46, Issue 2 (Jun 2015), pg(s) 335-338

 

Cet article décrit les propriétés du sperme et la réaction dans le cas de réfrigération et de congélation de liquide séminal naturellement éjaculé d'un Aigle royal, Aquila chrysaetos, captif entrainé à permettre la récupération du sperme lors d'un accouplement coopératif. Un spermogramme de base a été élaboré, et la mobilité des spermatozoïdes et leurs critères morphologiques ont été enregistrés à l'aide de système informatique. Pour la conservation des spermatozoïdes, les effets des solutions à base de polyvinylpyrrolidone ont été évaluées à 5°C. La même solution a aussi été utilisé dans les méthodes de congélation pour lesquelles le glycerol (11%) et le dyméthylacétamide (6%) ont été comparés en tant que cryoprotecteurs. Le diluant préserve la viabilité du sperme congelé pendant une période allant jusqu'à 6 jours. Bien que les taux de mobilité et de survie des spermatozoïdes soient plus faibles pour les échantillons congelés (5.8–14,6% et 44–42%, respectivement), aucune différence n'a été relevée en ce qui concerne l'efficacité des deux cryoprotecteurs. Ces résultats pourront être utilisés pour la conservation de sperme d'aigles royaux ou d'autres rapaces.