© Réseau Aigles Pyrénées

 

 

 

Dans le cadre des relations que nous avons établies avec eux depuis quelques mois, les membres du Groupe d’Étude des Rapaces du Sud du Massif Central nous font l'amitié de nous communiquer une information de qualité.

 

Un jeune Aigle royal, Aquila chrysaetos, mâle, né en 2014 dans le sud des Cévennes, équipé en 2016 d'une balise dans le cadre du programme de baguage et de suivi par GPS, vient de rejoindre les Pyrénées. Cette observation est une première.

 

Il a quitté l'Hérault le 16 janvier 2017 pour passer la nuit à la limite de l'Aude et des Pyrénées-Orientales. La journée du 17 lui a permis de traverser les P.O., en obliquant vers le sud sur les contreforts du Massif des Madres, en direction du Canigou, pour finalement franchir la frontière espagnole et passer la nuit sur le versant sud des Pyrénées. Le 18, il reprend sa route en direction de l'ouest, en restant sur le même versant pour une dernière nuit espagnole à proximité de la Cerdagne. Dans la journée du 19, il quittera l'Espagne pour un long périple qui lui fera survoler Font-Romeu, puis le Pas de la Case  et un peu du territoire Andorran, avant de basculer dans la vallée de l'Ariège qu'il continuera à descendre au cours de la journée du 20 janvier.

 Du 20 au 25 janvier il séjourne, essentiellement, sur la rive droite de la rivière Ariège, au nord de Luzenac, entre deux territoires occupés par des couples reproducteurs et se dirige, finalement, vers le nord où il passe la nuit du 25 à proximité de Montségur. Au matin, il prend la direction de l'est, en suivant les contreforts du Plateau de Sault, et se trouve en milieu de journée aux alentours de Puivert dans l'Aude.

 

                                                                    ____________________________________

 

Il est intéressant de noter que le départ des Cévennes a été consécutif à une période de froid, qu'il s'est effectué par vent arrière, que dans un deuxième temps l'approche des Pyrénées s'est déroulée alors que de fortes chutes de neige étaient en cours sur les Madres et plus à l'ouest; puis, c'est avec le retour du beau temps que l'oiseau est revenu sur le versant nord. Actuellement le redoux s'est installé avec du vent du sud, cela aura-t-il une influence sur les mouvements du "pitchoun" (puisque il ne peut échapper à un surnom comme le veut la tradition locale!), c'est ce que l'avenir nous dira.

 La distance maximale par rapport à son site de nidification est d'environ 180km (à rapprocher des 184Km mentionnés en Espagne par ALVARO SOUTULLO, VICENTE URIOS, MIGUEL FERRER & SANTIAGO G. PEÑARRUBIA 2006, ou des 50-200Km observés en Écosse, Watson 2010, limites correspondant au territoires adaptés, pour des oiseaux de première année).

 

                                                                      _____________________________________

 

 

Dans la journée du 26 janvier, le jeune aigle a continué son déplacement vers l'Est, traversant la vallée de l'Aude au niveau de Quillan, il a poursuivi sa route légèrement vers le nord pour passer la nuit dans les Corbières. Le lendemain, il repart plein nord , traverse le Minervois pour rejoindre la Montagne noire qu'il atteint vers 16H00. Il y passera la journée du 28, puis, le 29 il reprend sa route vers le nord-est pour rejoindre , dans la soirée, les Monts de Lacaune et de l'Espinouse, son point de départ.